Fatigué?

Il était une fois un homme qui portait un lourd fardeau sur son dos. Depuis sa tendre enfance, il accumulait et accumulait du poids dans son sac à dos. Avec les années, il a appris à faire de l’exercice régulier pour l’aider à porter son fardeau, mais ce qu’il préférait c’était plutôt d’essayer d’oublier qu’il avait ce fardeau qui l’écrasait. Alors, la fin de semaine, il prenait de l’alcool et buvait souvent jusqu’à l’ivresse. Ou bien il se droguait pour soulager la douleur. Et ça marchait, mais tout cela coûtait cher, et le pire c’est que le fardeau devenait parfois plus pesant quand il revenait à la vie normale. Il sentait si coupable. Puis un jour, il a en rencontré quelqu’un qui lui a offert de porter avec lui son fardeau. À deux ce serait moins pesant disait l’autre. Mais le malheureux a refusé catégoriquement. Il était même offensé qu’un autre ait l’audace de lui dire qu’il portait un fardeau, et après tout, puisqu’il l’avait porté toute sa vie, il se disait bien capable de le porter tout seul. Il ne voulait surtout pas passer pour un faible, au contraire il voulait être fort jusqu’au bout. Mais l’autre est revenu encore et encore avec la même offre. Au bout d’un certain temps, l’homme a demandé pourquoi voulait-il porter son fardeau avec lui, puisque c’était SON fardeau. L’autre a dit : c’est parce que je t’aime, et ça me brise le cœur de te voir porter ce fardeau tout seul. L’homme dit : et ça va me coûter combien d’argent? Pas un sou, dit l’autre. Alors, quelles sont donc toutes les conditions, demanda l’homme. L’autre répondit : Écoute. D’abord accepte la réalité de ton fardeau, ensuite donne-moi ton fardeau pour que nous le portions ensemble, enfin tiens-toi toujours près de moi et écoute-moi. Je te promets que ton fardeau deviendra léger et facile à porter. L’homme accepta finalement et ce que l’autre avait dit se réalisa. Et depuis ce jour, il ne le quitte plus. Sa joie est immense. Il en parle même à d’autres qui portent aussi des fardeaux, petits et grands, mais on ne le croit pas.
Jésus a dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. 26Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. 27Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. 28Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. 30Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. (tiré de l’Évangile selon Matthieu, chapitre 11)
Si vous êtes assez humble comme un enfant pour venir à Jésus tout simplement, il vous fera connaître Dieu, son Père, personnellement. Vous trouverez alors un repos de l’âme, de l’esprit et du corps jamais connu.
À la ferme, le joug était une pièce de bois qu’on mettait sur deux animaux pour le travail. Si vous prenez donc le joug de Jésus, Il portera votre fardeau de tous les jours avec vous, et puisqu’Il est Dieu Tout-puissant, votre fardeau deviendra léger.
Croyez-vous Jésus, oui ou non?
Viendrez-vous à Jésus maintenant? Il vous attend avec patience et amour depuis longtemps.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés