Le Seigneur est ressuscité

Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala vient à la tombe très tôt le matin, quand il fait encore noir, et elle voit que la pierre a été retirée du tombeau. Alors elle part en courant et arrive chez Simon-Pierre et l’autre disciple que Jésus aimait. Et elle leur dit : « Le Seigneur a été enlevé de la tombe et nous ne savons pas où on l’a mis. »
Pierre sort aussitôt avec l’autre disciple, et ils vont à la tombe. Ils courent tous les deux, et l’autre disciple, qui court plus vite, arrive avant Pierre à la tombe. Là il se penche et voit les linges tombés à plat, mais il n’entre pas. Pierre arrive alors derrière lui et pénètre dans la tombe ; lui aussi voit les linges posés à plat. Le suaire qui enveloppait la tête n’est pas posé avec les linges, mais à part : il est roulé à un autre endroit. Alors entre l’autre disciple, celui qui est arrivé le premier à la tombe ; il voit et il croit. C’est qu’ils n’avaient pas encore compris l’Écriture : « il fallait » qu’il ressuscite d’entre les morts !
Après cela les disciples rentrent chez eux.
Marie était restée dehors, près de la tombe, et elle pleurait. Mais voici qu’au milieu de ses larmes elle se penche vers la tombe, et elle voit deux anges en blanc assis là même où on avait mis le corps de Jésus, l’un à la tête et l’autre aux pieds.
Ils lui disent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « C’est qu’on a enlevé mon Seigneur et je ne sais pas où on l’a mis. » Aussitôt qu’elle a dit cela, elle se retourne et voit derrière elle Jésus debout. Mais elle ne sait pas que c’est Jésus.
Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Elle croit que c’est le jardinier, et elle lui répond : « Seigneur, si c’est toi qui l’as enlevé, dis-moi où tu l’as déposé, que j’aille le prendre. » Jésus lui dit : « Marie ! » Et elle se retourne et lui dit en hébreu : « Rabbouni ! » C’est-à-dire : Maître !
Jésus lui dit : « Ne me retiens pas ! Je ne suis pas encore remonté vers le Père. Va donc vers mes frères et dis-leur : Je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu. »
C’est ainsi que Marie de Magdala s’en va porter la nouvelle aux disciples : « J’ai vu le Seigneur, et voici ce qu’il m’a dit. »
-Jean 20 : 1-18

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés