La mort, comment être toujours prêt

Bienvenue sur le message d’espoir du 19 janvier. Ici, Claude Noël, pasteur.
Le terrorisme est un cancer qui s’étend à l’échelle mondiale présentement. Au Burkina Faso récemment, six résidents de Québec ont perdu la vie dans un attentat qui a fait une trentaine de morts. Ils voulaient faire un voyage humanitaire et ils y ont perdu leur vie.
Pour nous qui avons la foi en Dieu, cela peut nous laisser perplexes. Pourquoi eux?
Jésus a répondu à ce genre de question dans un texte qui se trouve dans l’Évangile selon Luc, au chapitre 13. Voici le texte :
A ce moment-là, quelques personnes qui se trouvaient là racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mélangé le sang avec celui de leurs sacrifices. Jésus leur répondit: «Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont subi un tel sort? Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même. Ou bien ces 18 personnes sur qui la tour de Siloé est tombée et qu'elle a tuées, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem? Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même.» fin de la citation.
Qu’est-ce que Jésus dit? Il dit que la mort peut arriver à tout moment – aujourd’hui – et que nous devons être prêts. Et qu’est-ce qui nous prépare à la mort selon Jésus? C’est un changement d’attitude envers Dieu, un changement de pensée que la Bible appelle la repentance.
Êtes-vous prêt à mourir si cela devait être aujourd’hui? N’évitons pas la question. Selon Jésus, il est d’une importance capitale d’être prêt à mourir à tout moment, car la mort surprend et on n’a pas le temps de s’y préparer le plus souvent. Alors comment se préparer à la mort? En changeant d’attitude, en nous repentant de nos mauvaises voies aux yeux de Dieu et en croyant à la bonne nouvelle que Jésus, le fils unique de Dieu, a porté tous nos péchés dans sa mort sur la croix.
Voilà ce qui nous prépare à la mort. Car après la mort, vient le jugement de Dieu. Nous devrons tous rendre compte de notre vie devant Dieu.
Concernant les six québécois tués au Burkina Faso, une religieuse qui les connaissait a témoigné – et je cite – Ce sont des personnes d’aide humanitaire généreuses qui accomplissaient un travail dans la joie et la compassion pour les gens avec qui ils travaillaient. Qu’ils soient reçus grandement dans le repos éternel. Ils le méritent beaucoup. Fin de la citation.
Évidemment nous souhaitons tous qu’ils soient reçus grandement dans le repos éternel, mais je pose la question : s’ils le sont, est-ce parce qu’ils le méritent beaucoup?
Or ce n’est pas ce que Jésus dit dans la Bible. Jésus disait à tous, et je cite :
Changez d’attitude et croyez à la bonne nouvelle! Marc 1.15
L’entrée dans le repos éternel ne dépend pas du tout de nos mérites, mais de la grâce de Dieu seule que nous recevons par la foi comme un cadeau.
Selon la Bible, tout comme notre existence humaine, le repos éternel n’est pas le fruit de nos mérites, mais de l’amour et la grâce de Dieu que nous recevons par la foi quand nous changeons d’attitude. Est-ce que cela signifie que c’est inutile de faire de l’œuvre humanitaire? Non, au contraire, mais cela vient après, comme fruit d’amour de notre foi. Car nos mérites ne suffiraient jamais à effacer nos fautes qui nous séparent de Dieu.
C’est ce que l’apôtre Pierre écrivait dans sa lettre, et je cite en terminant :
Christ aussi a souffert, et ce une fois pour toutes, pour les péchés. Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de vous conduire à Dieu.
Si nous changeons de façon de penser et si nous croyons en la bonne nouvelle des souffrances du Christ, une fois pour toutes, pour des injustes que nous sommes tous, alors nous sommes conduis à Dieu pour bénéficier de son repos éternel.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés