Bénédictions ou connaître un Christ vivant?

À l’assemblée de Winnipeg, j’ai vécu une expérience avec Dieu durant un culte qui vaut la peine d’être partagée.
Je me disais en commençant à écouter ce prédicateur que certains d’entre nous, peut-être moi-même, auraient la tentation d’envier cet homme qui avait été choisi pour prêcher à plus de 700 personnes. Et la question : qu’est-ce qui porte les autres à l’envie? Et comment éviter la tentation dans la vie des autres? Souvent la bénédiction de Dieu dans nos vies porte les autres à l’envie, et peut donc représenter un sujet de tristesse, et même de péché dans la vie des autres. Je me suis alors rappelé le texte dans Philippiens 3.1-12, où Paul parle de ce qui était pour lui des avantages spirituels étaient maintenant des pertes (rebuts, déchets) comparés à la connaissance vivante de Christ.
Donc, les bénédictions de Dieu que nous recevons par pure grâce, nous devons les considérer comme des «vidanges» comparées à la connaissance vivante de Christ pour maintenant. En d’autres mots, la manifestation vivante de Christ dans ma vie de tous les jours, sa présence, sa puissance, aujourd’hui, maintenant, est ce qui est de plus précieux dans ma vie (beaucoup plus précieux que toute bénédiction). Ce qu’il a fait dans le passé est bon, mais c’est passé. Dieu veut faire plus aujourd’hui. Il veut que je risque tout ce qu’il m’a donné dans le passé et que je m’attende à Lui pour maintenant et l’avenir, pour une plus grande manifestation de Christ dans ma vie, et celle de mon assemblée.
N.B. Cet enseignement n’était pas le sujet du message du prédicateur, ni le thème de la louange. Mais c’était ce que j’avais besoin d’entendre.
Comment vous préparez-vous à écouter Dieu durant le culte?

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés