Ce pain c'est moi-même

Luc 22.15-19
J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu. Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, il dit: Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous; car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu. Ensuite il prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi.
· Nous avons ici au Québec nos traditions. À la table, souvent le père et les enfants prennent la même place.
· À l’époque de Jésus, chez les Juifs, la tradition voulait que la tête de la maison, au commencement du repas prenne du pain, rende grâces, le brise et le donne à ceux qui était à table avec lui.
· Ceci est mon corps Jésus parle au figuré, il emploie une image, c’est bien évident parce qu’il est là de corps avec ses disciples lorsqu’il dit ces mots. Et comme dans les paraboles, Jésus utilise quelque chose de bien connu, tangible, terre à terre, DU PAIN, pour parler d’une réalité spirituelle. Mais qu’est-ce qu’il veut nous dire au juste?
· Contrairement aux paraboles, les paroles de Jésus ici accompagnent une action de sa part. Cette action c’est qu’il distribue le pain et le vin aux disciples. Et non seulement les disciples voient-ils une action s’accomplir devant leurs yeux, ils y participent eux-mêmes à cette action, ils reçoivent le pain que Jésus leur sert, le prennent dans leurs mains, le partagent et en mangent tout en écoutant les paroles de Jésus : Ceci est mon corps.
· Quand Jésus dit : Ceci est mon corps, le mot corps dans le grec original signifie non seulement corps, mais aussi personne, soi-même. Ainsi, en disant : Ceci est mon corps, Jésus dit : ceci est ma personne, ceci est mon moi-même. Évidemment, au sens figuré.
· Maintenant, d’après vous, quel est le point commun entre du pain et un corps humain, pour que Jésus l’utilise comme objet de comparaison? Pas évident, n’est-ce pas? Mais si on pense au corps dans le sens de personne et moi-même, la comparaison prend du sens. Jésus dit : ce pain, c’est moi-même. Je suis là au milieu de vous. Quand les disciples vont répéter le repas sans lui par la suite, Il sera là LUI-MÊME de corps avec eux. Le pain est la garantie de sa présence personnelle dans leur communion fraternelle. Aussi vrai qu’ils mangent le pain qu’il leur donne, il sera vraiment présent lors de ce repas. Même s’il doit partir et un jour revenir pour les retrouver aux grand repas des noces de l’Agneau, la consolation des disciples dans la séparation c’est que leur relation avec Jésus autour de la table ne cessera pas. Le pain est la garantie que Jésus est présent en personne lors du repas.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés