Psaume 130.1-8

Réflexion

L’enfant de Dieu se trouve au fond d’un gouffre … physique, émotionnel, spirituel. Ce gouffre est la conséquence directe de ses péchés (v. 3) et des péchés des autres, ses ennemis, envers lui.

Dans le gouffre on se sent loin de Dieu. Nos péchés nous écrasent avec la culpabilité. Nos «ennemis» nous écrasent avec leurs accusations (voix intérieures, voix extérieures). Le gouffre, cet endroit restreint comme une prison, c’est aussi la voix des circonstances difficiles qui sont notre lot quotidien.

L’enfant de Dieu crie à Dieu du fond du gouffre. Il crie à l’Éternel pour qu’il soit écouté. C’est un acte de foi, car rien ne l’invite à faire cela sauf le souvenir de l’Éternel et de ses promesses.

5J'espère en l'Éternel, mon âme espère, Et j'attends sa promesse.

L’enfant de Dieu reçoit de l’Éternel une généreuse libération à cause de sa bonté. La preuve c’est qu’il appelle tout Israël, le peuple de Dieu en entier, à mettre son espoir en l’Éternel. Ce que l’Éternel a généreusement fait pour lui, il peut et veut le faire pour tous, car c’est l’Éternel qui rachète le peuple de toutes ses fautes!

Application

Des circonstances difficiles, des ennemis insistants, nos faiblesses mettent une pression si énorme sur nous qu’il nous arrive de tomber dans la tentation et de pécher. Nous péchons contre Dieu, nous murmurons, nous nous plaignons de notre sort, plutôt que de lui rendre grâce pour ses bontés envers nous (ce que notre cœur ne considère plus). Cela nous amène à pécher contre les autres, surtout ceux que l’ennemi utilise pour nous écraser. Enfin nous péchons contre nous-même en posant des gestes qui nous placent dans le pétrin encore plus. Voilà comment le gouffre se forme sous nos pas, et nous emprisonne.

La solution et le chemin de sortir de ce trou, c’est de détourner nos regards de nos circonstances, nos ennemis, nos faiblesses et les tourner vers l’Éternel en lui confessant nos péchés.

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 1 Jean 1.9

Dieu est fidèle et nous accordera une généreuse libération en nous manifestant sa bonté. Et sa bonté vaut mieux que la vie! Donc même si les circonstances, les ennemis, les faiblesses ne changent pas, notre condition intérieure change par l’effet de la grâce de Dieu, et la paix, la joie, l’amour abreuve notre être intérieur comme un source d’eau fraîche.

À ce point, et seulement lorsque nous goûtons à ce miracle de la grâce de Dieu, nous avons un message aux autres, qui sont dans leurs circonstances difficiles, entourés de leurs ennemis, contraints par leurs faiblesses. Oui! Qu’ils mettent aussi leur espoir en l’Éternel, car c’est lui qui rachète toutes leurs fautes en leur exprimant sa bonté.


Autres lectures complémentaires :

Psaume 69 : l’effet des ennemis nous poussent à pécher et à nous emprisonner.
Psaume 143 : un exemple d’un appel intense vers l’Éternel.
Lamentations 3.22-32 : rappel des promesses sûres de l’Éternel.
Michée 7.7,18-20 : L’Éternel pardonne les péchés du peuple.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés