2 Corinthiens 8.22-9.15

Réflexion
Paul est fier des Corinthiens mais incertain à la fois. Il craint qu’ils ne soient pas prêts à donner généreusement, bien qu’ils furent les premiers à vouloir cette collecte l’année précédente. Il leur demande donc de prouver leur amour et ainsi donner raison à l’apôtre d’être fier d’eux.
L’apôtre appelle les Églises la gloire de Christ, et les envoyés leurs représentants à part entière. Quelle image pour motiver la générosité des Corinthiens!
Toutefois, l’apôtre se montre pragmatique; il envoie des collaborateurs au devant de lui pour préparer les Corinthiens afin qu’ils donnent généreusement, de bon gré et avec joie.
Le principe de la moisson sert de base à l’offrande dans la pensée de Paul. «Celui qui sème abondamment moissonnera abondamment». Alors le don est une décision intelligente, sensée. Mais Dieu est aussi très généreux de sorte qu’il peut combler de grâces celui qui donne afin que ses besoins soient comblés tout comme ceux des autres à qui il donne. Qui plus est, ces fruits de la générosité font monter des actions de grâces envers Dieu, qui ajoute aux richesses reçues de Dieu. Car cette solidarité tangible dans l’Évangile de Christ glorifie Dieu et édifie l’Église. En effet, les bénéficiaires prient Dieu pour ceux qui donnent ayant une vive affection envers eux. Tout ce cycle de richesses spirituelles est la preuve d’une grâce surabondante reçue par la foi. Enfin, c’est à Dieu que revient la reconnaissance à cause de son don extraordinaire, Christ, qui transforme les cœurs par l’AMOUR en action.

Application

Puisque le don est un acte de foi intelligent, il revient à nous de faire le pas d’obéissance. Il n’est pas question d’attendre que Dieu donne en premier pour que nous donnions de notre superflu quand toutes nos insécurités seront comblées par les biens matériels. Nous devons donner d’abord et généreusement comme le Seigneur nous a aussi donné généreusement par amour et avec joie. Bien sûr, nous donnons ce que nous pouvons sans nous placer dans la détresse nous-même, mais l’élément de foi demande que nous fassions le premier pas. Dieu sera glorifié et répondra généreusement en pourvoyant à nos besoins pour nous soyons toujours capables de donner encore pour toute bonne œuvre.

Que le Seigneur Jésus nous libère de nos insécurités dans le domaine matériel. Que notre confiance en Dieu soit entière, sans hésitation ni incrédulité, car il est tout-suffisant pour prendre soin de nous.
Entrons, par la foi, dans le cycle glorieux des offrandes généreuses pour les besoins de nos frères et sœurs dans la foi. Ce cycle commence par un pas de foi et d’obéissance envers Dieu d’abord, un acte d’action de grâces envers Lui, qui se démontre en action dans un geste d’amour pour combler les besoins des autres. Par la suite, Dieu comble encore plus nos besoins pour que nous soyons capables de donner plus, et combler plus de besoins, toujours comme acte d’action de grâces et d’amour, à la gloire de Dieu. Et ainsi de suite..!
Gardons-nous de briser ce cycle par des réserves inutiles, ou de tomber dans l’amour des richesses avec les plaisirs de la vie, ces citernes crevassées qui ne satisfont pas. Oh Dieu! Garde-nous et délivre-nous si nous y sommes enchaînés!






Autres lectures complémentaires :

Hébreux 13.16; I Timothée 6.17-19

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés