Aux pieds du Maître : semaine 19 (du 5 au 11 mai 2014)

Plan de la semaine :

1. Lecture des textes : Luc 24.13-35

2. Méditation :
La présence réelle de Jésus fait toute la différence dans une vie d’Église. Car avec Jésus, tout est possible. Or Jésus a choisi le Repas du Seigneur comme moyen par excellence pour manifester sa présence au-milieu de nous. C’est un repas de communion avec Jésus et les uns avec les autres. Mais nous, sommes-nous réellement présents et quand nous prenons le Repas, sommes-nous 100% attentifs à la présence de Jésus au-milieu de nous? Jésus est présent au-milieu de nous. Écoutons-le!

Jésus a dit : »Je vous dis encore que si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père céleste. En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.» Matthieu 18.19-20
Il y a une multitude de possibilités d’expérimenter la présence de Jésus en Église, mais la base est la même.
1.    Il faut être présent;
2.    Il faut être en Jésus, uni dans le nom de Jésus, être en communion avec Lui;
3.    Il faut s’accorder avec une autre ou deux autres personnes en Jésus au MINIMUM.

Expérimentons-nous la présence de Jésus dans notre vie en Église? Pourrions-nous l’expérimenter plus encore? Existe-t-il une expérience plus enrichissante que d’expérimenter la présence réelle du Christ?
 
Notre Église offre plusieurs possibilités d’expérimenter la présence de Jésus : 
  
Le mardi matin à la cellule d’intercession pour l’église et le mardi soir à l’étude biblique, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.
Le mercredi soir, aux deux semaines, à la cellule de Ste-Foy, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.

Le mercredi soir, aux deux semaines, à l’étude biblique pour nouveaux croyants, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.
Le jeudi soir, à la cellule de croissance de l’Église, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.

Lors du Séminaire pour couples samedi prochain, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.

Au déjeuner de l’Espoir en collaboration avec l’Église du Berger de l’Alliance le 17 mai, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.

Au Grand marché aux puces sur la Rue Cartier quand nous ferons équipe encore avec nos frères et sœurs de QBC, Jésus dira : Je suis au milieu de vous.
 
Et évidemment le dimanche après-midi, lors du culte, Jésus dit : Je suis au milieu de vous.
 
Regardons à ces activités comme des occasions d’expérimenter la présence de Jésus. Voilà le but premier de tout ce que nous faisons en tant qu’Église. Nous voulons plus de Jésus. Nous voulons remplir nos horaires de Jésus. Soyons donc présents autant que possible, car Jésus est toujours présent au milieu de son peuple qui se réunit en son nom.

Évidemment, nous avons besoin de sagesse et de discernement pour écouter Jésus et participer aux activités où il désire nous rencontrer. C’est là où nous avons besoin de sagesse pour bien gérer notre temps et notre énergie. C’est là où nous avons besoin de rencontrer Jésus et nous en avons l’occasion spécialement pendant le repas du Seigneur. Écoutons-le! Et obéissons-le.
 
C’est l’histoire de deux disciples qui s’absentent. Ils abandonnent. Ils quittent leurs frères et sœurs. Est-ce que Jésus va les juger pour les condamner?

Non. Pendant qu’ils parlent et discutent, Jésus s’approche et fait route avec eux. Mais les disciples ne le reconnaissent pas; leurs yeux étaient empêchés de le reconnaitre. Ils restent dans leur bulle du découragement et de la tristesse.

Remarquons ce que fait Jésus : Il s’approche et fait route avec deux disciples remplis de tristesse et découragés, dont leur rêve vient de se briser, deux hommes profondément troublés par leurs circonstances.
 
Est-ce que cela nous arrive d’être tristes et découragés? De voir nos rêves voler en éclats? D’être profondément troublés par des circonstances qui nous dépassent au point de tout abandonner? Quand cela nous arrive, sachons-le, Jésus veut s’approcher et faire route avec nous. Loin de nous condamner et nous faire sentir coupable; Jésus s’approche pour faire route avec nous.
 
Jésus s’approche et fait route avec ceux qui croient que tout est perdu.

Jésus s’approche et fait route avec deux disciples dont le cœur est lent à croire ce que Dieu a dit dans sa parole. Jésus ne condamne pas ceux qui doutent; il s’approche et fait route avec eux. Et Il leur parle; il leur parle en utilisant l’Écriture.
 
Est-ce que vous permettez à Jésus de vous parler en utilisant l’Écriture, l’ancien et le nouveau testament? C’est le meilleur remède contre le découragement. Lisons à chaque jour l’Écriture, autant que possible, suffisamment pour nourrir notre âme comme nous nous nourrissons de pain.
 
Jésus s’approche et fait route avec eux, mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaitre. Ils étaient aveugles à la plus importante des réalités spirituelles. Mais Jésus s’approche et fait route avec des aveugles spirituels.
 
Ces disciples croyaient savoir ce qui était arrivé à Jésus de Nazareth, sauf qu’ils connaissaient seulement une partie de l’histoire, le côté humain et déprimant de la mort de leur sauveur. Leur vrai problème c’est qu’ils ne croyaient pas. Et parce qu’ils ne croyaient pas, ils ne savaient pas toute l’histoire. Ils disent (v. 24) que «quelques-uns des nôtres sont allés au tombeau» signifiant qu’ils ne faisaient pas partie de ces hommes. Ils ont tellement été incrédules qu’ils n’ont pas bougé d’un poil après avoir entendu les femmes. L’incrédulité rend aveugle et immobile. Jésus dit : «Hommes sans intelligence, dont le cœurs est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes» L’incrédulité est un manque d’intelligence, et non un signe d’intelligence.
 
Jésus leur explique qu’il FALLAIT que le Messie souffre ces choses et entre dans sa gloire en ressuscitant d’entre les morts.
 
Nous de même devons expliquer à ceux qui nous entourent qu’il FALLAIT que Jésus soit crucifié, il FALLAIT qu’il meure séparé de Dieu en portant nos fautes, il FALLAIT qu’il soit mis au tombeau et qu’il ressuscite le troisième jour afin de vaincre le péché, la mort et le diable. Il FALLAIT que Jésus passe par là pour que nous puissions être réconciliés avec Dieu.

Il FALLAIT qu’il en soit ainsi parce que Dieu l’avait décrété.
 
Mais la preuve que les disciples étaient de véritables choisis de Dieu c’est que lorsque Jésus semble vouloir continuer sa route, ils le retiennent avec insistance.

La preuve que nous sommes de véritables disciples de Jésus aujourd’hui c’est que nous avons soif de Dieu, et d’entendre des choses qui soulignent l’œuvre de Dieu. «Reste avec nous» Jésus, parle-nous encore, ne nous quitte pas! Nous voulons entendre plus.
 
Alors Jésus entre pour rester avec eux. Il demeure avec eux. Et c’est beaucoup plus intime ici.
 
Pendant qu’ils prennent leur repas avec lui, pendant que Jésus prend le pain, prononce la prière de bénédiction, rompt le pain et le leur donne, leurs yeux s’ouvrent et ils le reconnaissent. Mais au moment où ils le reconnaissent, Jésus disparait. Pourquoi disparait-il? Pourquoi si ce n’est pour qu’ils apprennent que Jésus est avec eux lorsqu’ils prennent le pain, prononcent la prière de bénédiction, le rompent et le partage entre eux en souvenir de Lui? C’est à la Table du Seigneur que les yeux s’ouvrent et reconnaissent Jésus qui est présent parmi nous. C’est son plus grand cadeau envers nous aujourd’hui, grâce à sa croix et sa résurrection, Jésus est présent personnellement parmi nous quand nous prenons et partageons le pain et la coupe ensemble. C’est le plus grand privilège au monde que d’être dans la présence du Roi des rois et d’avoir accès à son trône de grâce. Le reconnaissons-nous? Est-ce que nos yeux sont ouverts?
 
Si Jésus prenait ma place de façon tangible le dimanche pour briser le pain et le partager, est-ce que cela changerait dans notre approche à sa Table? Qu’est-ce qui changerait? Nos prières? L’attitude de nos cœurs? Si cela changeait notre attitude ou nos demandes, je suggère que c’est que nous ne croyons pas suffisamment à la présence réelle de Jésus quand nous partageons son pain.
 
Seigneur, pardonne nos incrédulités. Viens à notre secours et aide-nous à croire que tu es véritablement présent quand nous partageons le pain et le jus de la cène. Ouvre nos yeux pour que nous te «voyons» et que nous croyons. Tu entends nos prières plus que jamais à Ta table; aide-nous à y demander de grandes choses de ta part pour voir ta gloire.
 
Jésus-Christ est réellement présent lorsque nous prenons et mangeons son corps, et buvons son sang. Nous formons un seul corps avec Lui, lui en nous et nous en lui. C’est pour cela qu’Il a donné sa vie en sacrifice expiatoire pour nos péchés.
 
Approchons-nous réellement de Jésus en recevant son corps et son sang en nous. Écoutons-le et prions-le de tout notre cœur, car Jésus est réellement présent par son Esprit lors de la sainte cène.
 
Aujourd’hui nous participons à un repas qui nous aide à nous approcher de la présence réelle de Jésus. Un jour, nous participerons à un repas grandiose; le repas des noces de l’Agneau. Ce jour-là nous verrons Jésus face à face et nous serons avec Lui pour toujours.
 

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés