Aux pieds du Maître : semaine 22 (du 26 mai au 1er juin 2014)

Aux pieds du Maître : semaine 22 (du 26 mai au 1er juin 2014)
Plan de la semaine :
1. Lecture des textes : Jean 14.16-31
2. Méditation :

Cette semaine Jésus continue à donner des assurances, des certitudes spirituelles, pour calmer nos coeurs troublés.

Après nous avoir rassurés qu’il nous prépare une place avec lui au ciel et que le chemin pour y aller c’est Lui-même, que nous connaissons le Père par Lui, car ce Dieu souverain est en fait notre papa, et qu’en Jésus nous pouvons prier avec assurance par la foi, dans l’amour et l’obéissance, sachant que nous recevons de Lui ce que nous lui avons demandé si nous prions selon sa volonté (au nom de Jésus), Jésus rassure encore nos coeurs en nous annonçant que l’Esprit Saint, l’autre défenseur ou consolateur et l’Esprit de la vérité, reste et restera toujours en nous.

Le mot grec pour défenseur ou consolateur est parakletos et signifie «appelé à côté pour aider». Le Saint-Esprit est appelé par le Père à se tenir à nos côtés pour nous aider en toute occasion. C’est encourageant, non, d’avoir l’Esprit de Dieu toujours à nos côtés?

Le Saint-Esprit nous encourage et nous réconforte. Dans le mot réconforte, il y a l’idée de force (con-forte = avec force). Le Saint-Esprit nous fortifie pour que nous puissions faire face aux difficultés que nous rencontrons et continuer à avancer. Il ne nous enlève pas les responsabilités qui sont nôtres, mais il nous communique sa force pour nous aider à les rencontrer. Dans 1 Jean 2.1, Jésus est appelé notre avocat (parakletos); il nous représente en cour, devant Dieu le Juge, et se tient à nos côtés pour nous défendre en plaidant notre cause. Le Saint-Esprit fait de même mais ici-bas.

En tant qu’Esprit de vérité, le Saint-Esprit est relié à Jésus, qui est lui-même la vérité, et aussi à la parole de Dieu qui est aussi vérité (Jean 14.6; 17.17). L’Esprit a inspiré la parole et illumine la parole pour que nous puissions la comprendre, l’intégrer, et la laisser nous transformer à l’image de Jésus. Et puisque le Saint-Esprit a écrit la parole de Dieu, en l’inspirant à des auteurs humains, la manière dont nous traitons la Bible est la même que nous traitons le Saint-Esprit et le Fils de Dieu. Élevons la parole de Dieu dans nous vies en la connaissant et en la mettant en pratique de mieux en mieux.

Jésus a parlé de l’Esprit comme l’autre défenseur, et le mot grec traduit par «autre» signifie «un autre du même type». Le Saint-Esprit n’est pas différent du Fils unique de Dieu, car les deux sont un seul Dieu. L’Esprit de Dieu avait habité avec les disciples dans la personne de Jésus-Christ; dorénavant il allait habiter en eux. C’est pour cela qu’il était préférable pour les disciples que Jésus parte, car ainsi le Père allait leur envoyer l’alter-ego de Jésus (l’autre Jésus) pour venir non seulement habiter avec eux, mais en eux. Y a-t-il un ami plus proche que Celui qui habite en nous, le Saint-Esprit? Rassurons nos coeurs par cette vérité éternelle : Celui qui nous aime à la folie (la folie de la croix) est toujours avec nous et il habite même en nous pour toujours (si nous sommes en Jésus, morts et ressuscités avec Lui pour vivre pour Dieu).

Notre corps est le temple du Saint-Esprit (I Cor. 6.19-20), donc ce que nous faisons avec notre corps touche directement le Saint-Esprit puisqu’il habite en nous. Prenons garde de ne pas attrister le Saint-Esprit en péchant par notre corps. Nous risquerions éventuellement d’éteindre le Saint-Esprit.



La cinquième assurance Jésus nous donne c’est que nous savourons l’amour du Père par le Saint-Esprit.

«l'amour de Dieu est déversé dans notre cœur par le Saint-Esprit qui nous a été donné.» Romains 5.5

Des orphelins se sentent ni aimés, ni désirés, mais notre Père céleste déverse son amour sur nous et en nous. Il ne nous laisse pas orphelins, Il vient à nous dans son amour pour nous aimer et nous enlacer. Connaissez-vous le Père de cette façon? Vous pouvez avec Jésus et en Jésus. Le Père nous aime.

Si nous gardons comme un trésor sa parole et nous lui obéissons, alors le Père et le Fils partageront leur amour avec nous et feront leur demeure en nous. Le Père et le Fils établiront domicile chez nous, dans nos cœurs. Quelle intimité valorisante!

Mais comme le croyant cède et abandonne sa vie au Père, aime la Parole, prie et obéit, il y a une relation plus profonde qui s’établit avec le Père, le Fils et l’Esprit. Le salut signifie que nous allons au ciel, mais la soumission à Dieu et à sa parole signifie que le Ciel vient à nous en quelque sorte.

Cette vérité est illustrée dans les expériences d’Abraham et de Lot, dans les chapitres 18 et 19 de la Genèse. Quand l’Ange de l’Éternel (qui était plus qu’un ange créé, mais une manifestation du Fils de Dieu avant son incarnation) et les deux anges ont visité Abraham, ils se sont arrêtés, ont mangé et parlé avec lui. Ils se sentaient comme à la maison. Mais notre Seigneur n’est pas allé à Sodome pour visiter Lot, parce qu’il ne sentait pas à la maison là. Il a plutôt envoyé les deux anges pour sortir Lot de là.

Notre expérience avec Dieu doit s’approfondir de plus en plus, et cela se fait lorsque nous cédons, nous abandonnons à l’Esprit de vérité et lui permettons de nous enseigner et de nous guider. Si nous aimons Dieu et lui obéissons, Il nous manifestera son amour de plus en plus profondément chaque jour.

Enfin la sixième assurance que Jésus donne à ses disciples et le don de Sa paix.

La paix, en hébreu Shalom, était un mot précieux pour les Juifs. La Shalom-paix de Dieu signifie beaucoup plus que l’absence de guerre ou de conflits. Shalom-paix signifie plénitude, santé globale, sécurité, une condition quand tout est complet et que rien ne manque, et prospérité dans le sens que tous les besoins sont comblés. Quand tu savoures la paix de Dieu, tu es joyeux et content. La Shalom-paix de Dieu est différente de la paix que le monde offre.

Le monde bâtit sa paix sur ses ressources, tandis que la paix de Dieu est fondée sur des relations. Être réconcilié avec Dieu c’est jouir de la paix de Dieu. Le monde compte sur les aptitudes personnelles pour établir la paix, mais le chrétien compte sur sa position spirituelle en Christ. Dans le monde, la paix est quelque chose que tu espères ou que tu travailles pour, mais pour le chrétien la paix est un don de Dieu, reçu par la foi. Les non croyants jouissent de la paix quand il n’y a pas de problèmes, les chrétiens jouissent de la paix au milieu des problèmes parce qu’ils ont une force qui leur vient du Saint-Esprit.

La paix de Dieu vient quand l’Esprit de Dieu nous enseigne la Parole et nous guide dans toute la vérité. Il nous rappelle aussi ce qu’il nous a enseigné dans le passé pour que nous puissions puiser de la force dans la parole de Dieu quand nous vivons des difficultés. C’est il est si important de lire, méditer et étudier la parole de Dieu régulièrement, comme nous mangeons de la nourriture solide. L’Esprit utilise la Parole pour nous donner Sa paix (14.27), son amour (15.9-10), et sa joie (15.11). Si cela ne calme pas un cœur troublé, rien ne fera.

Aux versets 30 et 31, Jésus nomme deux de nos ennemis spirituels : le monde et le diable. Jésus a déjà vaincu le monde et le diable. Jean 12:31 : C'est maintenant qu'a lieu le jugement de ce monde; c'est maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors.

Le diable n’a aucune prise sur Jésus; il a été totalement défait à la croix. Puisque nous sommes «en Christ», Satan n’a aucune prise sur nous à moins que nous le lui permettions. Ni Satan, ni le monde ne peuvent troubler nos cœurs si nous sommes soumis à la paix de Dieu par le Saint-Esprit.

En terminant, Jésus a démontré son amour pour le Père (et pour le monde) en allant volontairement à la croix. Il ne s’est pas caché ni enfuit. Il a voulu donner sa vie pour nous sauver. Voilà l’amour! Aimons de même, par la puissance de l’Esprit.

3. Prière (parfum) : Prions selon le Psaume 91

Celui qui habite sous l’abri du Très-Haut

repose à l’ombre du Tout-Puissant.

Je dis à l’Éternel: «Tu es mon refuge et ma forteresse,

mon Dieu en qui je me confie!»


4. Contemplation

lundi: Psaume 68.1-18;
mardi: Psaume 68.19-35;
mercredi: I Pierre 4.12-5.11;
jeudi: Actes 1.1-11;
vendredi: Matthieu 28.16-20;
samedi: Luc 1.39-56;
dimanche: Jean 17.1-11

Vous êtes bien aimés en Jésus,
Claude Noël

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés