Aux pieds du Maître : semaine 23

Aux pieds du Maître : semaine 23 (du 2 au 8 juin 2014)
Plan de la semaine :
1. Lecture des textes : Jean 7
2. Méditation :

Au chapitre 7 de l’évangile selon Jean, Jésus est rendu au point, dans son ministère public, où il y a de plus en plus d’opposition. Depuis le jour du sabbat où Jésus a guéri le paralytique, les chefs cherchent à l’arrêter pour éventuellement le mettre à mort. C’est donc devenu dangereux pour Jésus de se présenter en public, en Judée et encore plus à Jérusalem, mais puisqu’il se soumet de tout cœur à la loi de Dieu il désire participer à la fête des tabernacles (aussi appelée fête des tentes ou des huttes). C’est pourquoi il choisit d’aller à Jérusalem, non pas quand ses frères lui disent d’y aller mais plutôt quand tout le monde est arrivé afin d’atteindre le meilleur impact pour le royaume de Dieu.
Rendu à Jérusalem, Jésus profite de l’occasion de cette fête spéciale - la plus grande fête pour le peuple de Dieu de la première alliance- pour apporter un enseignement sur le Saint-Esprit et la vie nouvelle qu’Il produit en celui qui croit en Jésus et vient à Lui pour lui donner son cœur afin qu’il le remplisse de Sa vie.

Pourquoi Jésus choisit cette fête particulière pour enseigner sur le Saint-Esprit? Et quel est le lien entre cette fête et le Saint-Esprit?

La fête des tabernacles était une fête d’actions de grâce d’abord pour les bénédictions de Dieu durant la moisson, mais servait aussi de rappel des bénédictions reçus durant la période de 40 ans au désert après la sortie d’Égypte lorsque Dieu se plaisait à manifester sa présence dans la tente de la rencontre et en prenant soin des besoins de base de son peuple.
Les gens construisaient des tentes avec des branches d’arbres pour y habiter pendant la fête. C’était une fête très joyeuse et profonde de sens; un genre de camping national juif en souvenir du désert.
Dans le temple, de grands chandeliers illuminaient l’intérieur pour rappeler la colonne de feu dans le désert. La fête des tabernacles suivait la fête des trompettes et celle du jour des expiations dans le temple.
La fête durait plus qu’une soirée, mais sept jours et chaque jour un prêtre puisait de l’eau de la piscine de Siloé pour l’apporter en procession au temple dans la joie et au son de la trompette. On versait cette eau dans un bol à la base de l’autel. Du vin était aussi versé dans un bol semblable de l’autre côté de l’autel. Ésaïe 12.3 était connecté à ces cérémonies. Le talmud de Jérusalem, qui réunissait les enseignements des rabbis, faisait le lien entre ce texte de l’Écriture et le Saint-Esprit : Pourquoi puise-t-on de l’eau? C’est à cause du Saint-Esprit qui est répandu, selon ce qui est dit : «Avec joie puiserons-nous de l’eau des sources du salut.»

Alors au beau milieu de la fête … Jésus, debout, s'écria: «Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de lui, comme l’a dit l'Écriture.»

Jésus appelle les croyants à venir à lui et à boire.
Boire c’est une autre manière de dire croire. Boire l’eau de Jésus c’est croire en Lui, compter sur Lui pour qu’il produise en nous ce qu’Il promet.
Quand le croyant vient à Jésus et boit, non seulement sa soif est-elle étanchée, mais il reçoit une telle abondance d’eau spirituelle que de vraies rivières d’eau vive coulent de lui. C’est le résultat d’une vie remplie de l’Esprit; c’est vivant et non stagnant comme un étang ou un marais, non, ça coule toujours et de manière abondante vers les autres. Ce que nous recevons comme don de Dieu, nous ne le gardons par pour nous, nous le passons aux autres, nous servons les autres en parole et en actes, et Dieu enrichit et abreuve les autres par nous. Nous servons comme des tuyaux, des canaux pour cette eau vive qui vient de Christ.
L’eau de la fête célébrait la provision de Dieu pour la pluie et comment il avait étanché la soif de son peuple au désert, mais l’eau vive que Jésus donne par le Saint-Esprit étanche la soif de l’âme jusqu’à satisfaction. L’eau de la fête sert de symbole pour l’eau vive, la vie produite par le Saint-Esprit.

Application : As-tu soif? As-tu bu et cru en Jésus? Est-ce que ta soif est étanchée? Est-ce que tu t’offres chaque jour à Dieu pour Le servir là où il te place? Offre-Lui ton coeur et ton corps pour son service, prie-le pour le bien des autres, rends-toi disponible à Dieu et il t’utilisera. Il te satisfera et t’utilisera pour bénir les autres. Reste bien connecté à la source, l’Esprit-Saint, de cette puissance et Dieu fera couler de toi des fleuves de bénédictions pour les autres, mais tu n’en seras pas conscient.

Et fêtons! Dansons! Chantons! Nous avons la meilleure raison au monde pour fêter : le Saint-Esprit de Dieu est venu habiter en nous pour toujours.

Dimanche prochain c’est la fête chrétienne de la Pentecôte et ce sera la fête à Lévis avec nos Églises sœurs de l’Alliance. Faisons tout pour être présents et louer et célébrer notre Dieu pour le don de Son Esprit et ses œuvres qu’Il produit dans nos cœurs et parmi nous. Dieu est bon.

Mais la croix vient avant la Pentecôte, la souffrance et la mort de Jésus étaient nécessaires pour que notre péché soit payé et annulé comme une énorme dette avant que l’Esprit puisse descendre sur nous et venir habiter en nous. L’Esprit n’habite que des cœurs purifiés par le sang de l’Agneau.
C’est pourquoi il est écrit :
>>>
Il dit cela à propos de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, l'Esprit [saint] n'avait pas encore été donné parce que Jésus n'avait pas encore été élevé dans sa gloire. Jean 7,39

Remarquez comment la mort sur la croix est appelé la gloire de Jésus ici. Le don de Dieu le Fils comme offrande expiatoire d’amour pour nos péchés est en effet sa plus grande gloire. C’est ce qui ouvre la porte à l’Esprit pour qu’il entre dans nos cœurs, parce que cette mort du Christ a le pouvoir de purifier nos cœurs. Mais nous devons être unis par la foi avec Christ dans sa mort. Car si nous sommes unis avec Christ dans sa mort nous le serons aussi dans sa résurrection pour recevoir de l’Esprit la vie nouvelle telle que promise par Dieu.

Lorsque l’Esprit entre pour rester dans le cœur d’un homme, il le remplit jusqu’à en déborder, et ce débordement est un débordement de vie, de vie abondante, de plénitude de vie. Jésus utilise l’image d’une fontaine d’eau vive, non pas comme la fontaine de Tourny qui garde son eau – on ne la voit pas couler sur la Grande Allée tout de même, mais Jésus parle d’une fontaine d’eau de source pure qui rafraîchit et produit la vie, et qui se répand comme un fleuve pour faire du bien à tout le monde tout autour. C’est l’effet de la vie habitée et contrôlée par l’Esprit. Une fontaine qui déborde constamment d’eau qui rafraîchit, qui donne la vie, qui fait du bien. L’homme rempli de l’Esprit ne peut s’empêcher d’être une bénédiction pour les autres.
Mais ce qui est le plus important, c’est que cette bénédiction est la révélation même de Dieu dans nos vies et parle moyen de nos vies.
Nous savons que Dieu s’est révélé Lui-même dans la tente de la rencontre, et plus tard dans le temple que Salomon avait construit, mais la révélation de sa personne n’était pas aussi complète que dans la personne de Jésus-Christ, Dieu fait homme. Jésus est la manifestation finale et complète de Dieu (Hébreux 1), mais son ministère, son service sacré pour Dieu en vue de notre salut, par la croix et sa résurrection allait avoir pour résultat la manifestation même de Dieu, non pas dans un tabernacle, ni dans un temple, mais dans des cœurs humains par son Esprit. Dieu a fait de nous, par sa grâce en Jésus-Christ, son temple sur la terre. Son Esprit demeure en nous.

Il y a lieu de célébrer en grand, non?
Célébrons la fête des fêtes chrétiennes, plus festif que Noël avec tous les cadeaux que nous nous échangeons, plus succulent que Pâques avec tout le chocolat que nous mangeons, mais la Pentecôte, la fête de la venue du Saint-Esprit sur nous pour vivre éternellement en nous et faire de nous, le peuple racheté de la nouvelle alliance avec Dieu, le nouveau temple de Dieu sur la terre.

Est-ce que je peux entendre un cri de joie venir de quelque part? Crions de joie à pleins poumons car l’Esprit de Vie est venu habiter en nous qui croyons en Jésus!

Aujourd’hui l’Esprit de Dieu habite des cœurs soumis à Dieu et unis à Jésus dans sa mort et sa résurrection.

3. Prière (parfum) : Prions selon Ésaïe 12
Vous puiserez avec joie de l'eau aux sources du salut et vous direz, ce jour-là: «Célébrez l'Éternel, faites appel à lui, faites connaître ses actes parmi les peuples, rappelez combien son nom est grand! Chantez l’Éternel, car il a fait des choses magnifiques: qu’on les fasse connaître sur toute la terre!»

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés