Aux pieds du Maître : semaine 24

Aux pieds du Maître : semaine 24 (du 9 au 15 juin 2014)
Plan de la semaine :
1. Lecture des textes : Actes 2
2. Méditation :

Pentecôte : Fêtons l’Esprit saint!

En parlant de la venue de l’Esprit, Jésus dit à ses disciples :
Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. Jean 14:18
L’Esprit qui est descendu sur les disciples le jour de la pentecôte, c’était l’Esprit même de Jésus. C’était Jésus qui revenait vers ses disciples pour habiter en eux par l’Esprit.

Croyons-nous et sommes-nous conscients que l’Esprit que nous avons reçu, si nous sommes en Jésus, c’est Dieu lui-même. L’Éternel Dieu, le tout-puissant, trois fois saint, le seul sage, l’Amour parfait, est né dans nos cœurs comme dans une crèche à Bethléhem.

Avons-nous décidé dans nos cœurs qu’il faut qu’Il grandisse et que je diminue? Il faut qu’il soit nourri par la Parole de Dieu, car l’homme ne vivra pas de pain seulement.
Si nous sommes unis de cœur en Jésus, si nous lui avons donné notre cœur pour faire non plus notre volonté mais sa volonté telle qu’exprimée dans la parole de Dieu, si cela est décidé une fois pour toutes, nous n’avons pas à supplier Dieu de ne pas nous retirer son Esprit. Car Jésus a prié le Père pour nous, et nous savons que le Père exauce toujours Jésus. Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu'il reste éternellement avec vous. Jean 14.16
N’est-ce pas la plus grande raison de fêter sur la terre?
Alors fêtons, célébrons Dieu! Faisons éclater notre joie! Dieu avec nous est aussi en nous … pour toujours!

En effet, en ce jour de pentecôte nous célébrons la présence même de Dieu que l’Esprit nous communique par le feu. Rappelons-nous que l’Esprit de Dieu s’est manifesté dans des langues de feu sur les disciples; le feu faisant référence à la révélation de Dieu à Moïse dans un buisson de feu, pour souligner la présence même de Dieu. Jean-Baptiste l’avait prophétisé quand il a dit que Jésus baptisera du Saint-Esprit et de feu. Des langues de feu qui ont donné aux disciples la force de parler de Jésus et des merveilles que Dieu a accomplies par Lui. Des langues pour parler en diverses langues aux Juifs pieux réunis à Jérusalem venus de toutes les nations qui sont sous le ciel, nous dit le texte dans Actes 2. Des langues de feu pour parler de Dieu, et de ses merveilles en Jésus-Christ comme la prédication de l’apôtre Pierre le démontrera par la suite.

L’Esprit de Dieu ne fait rien au hasard, mais il fait tout avec intelligence, amour et puissance. Dieu a choisi la fête de la pentecôte (ou fête des semaines), qui soulignait les tout débuts de la moisson dans le calendrier juif. Le mot Pentecôte vient du grec pentekostos qui signifie cinquantième. Cinquante jours après la présentation à Dieu de la première gerbe d’orge moissonnée en Israël, et cinquante jours après le premier dimanche qui suivait la pâque juive – et Jésus a été crucifié à la pâque - on célébrait la pentecôte.
Jésus a été crucifié à la pâque en tant qu’Agneau de Dieu, sans tache et sans défaut, pour effacer les péchés de quiconque croit en lui et a ainsi ouvert la porte à l’Esprit de Sainteté pour descendre sur les disciples lors de la pentecôte pour marquer le début de la moisson des âmes dans le monde entier.

Cela a commencé avec ces Juifs venus de toutes les nations sous le ciel au bruit des merveilles de Dieu qu’ils entendaient dans leurs langues par des hommes et des femmes non-instruits de la Galilée; 3 000 personnes se sont alors converties, tel que Jésus l’avait prédit lorsqu’il avait dit :

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers mon Père. Jean 14.12

3 000 convertis d’une claque; c’est plus que Jésus avait fait pendant trois ans de ministère. Mais en fait, c’est Jésus qui continuait son œuvre mais par son Esprit dans le cœur d’un apôtre donné à Dieu à 100%.

Sommes-nous donnés à Dieu à 100%? Avons-nous donné carte blanche à l’Esprit de Dieu?

Et que s’est-il passé par la suite? Ces 3 000 sont retournés chacun chez eux, dans le monde entier de l’époque, et l’Esprit de vérité s’est répandu.
Mais l’histoire démontre que leur témoignage a rencontré des obstacles, des hérésies, des guerres et toutes sortes de problèmes à l’extérieur comme à l’intérieur de l’Église. Et parfois, le feu semblait comme éteint. Mais il reprenait de plus belle quand des hommes et des femmes s’approchaient de Dieu pour vivre ce que la Bible enseigne et faire de toutes les nations des disciples, les baptisant et les enseignant selon Jésus-Christ.

Près de 1900 ans après la pentecôte, des disciples de Jésus et ouvriers internationaux avec l’Alliance chrétienne et missionnaire sont entrés dans le Burkina Faso, qui était alors une colonie française. C’était en 1923.
Quatorze ans plus tard, en 1937, un homme est né dans le village de Kounla, village où on pratiquait l’animisme et le fétichisme. Grâce au travail fidèle d’un pasteur de l’Alliance, qui venait de l’extérieur pour évangéliser dans son village, cet homme se convertit en 1953. Son nom : Bognounou Zimmapin Michel.
Il était alors le premier chrétien de son village. Il se fait baptiser et témoigne de sa foi chrétienne, mais son message n’est pas reçu, ni dans sa famille, ni dans son village, alors il y est banni. En 1957, il part se réfugier dans un autre village, Bourasso, où il se marie, puis l’année suivante il débute des cours bibliques pour éventuellement servir comme instituteur à l’école privée protestante de l’Eglise de l’Alliance chrétienne à Doumbala, toujours au Burkina Faso.
Mais ce frère persévère et continue à s’instruire dans la parole de Dieu ; il termine ses études pastorales en 1969. L’année suivante, il sert en tant que pasteur dans le village de Toni. Puis il revient à Doumbala pour servir comme pasteur de la seule église de l’Alliance où il persévèrera pendant 39 ans. Pendant son ministère pastoral qui durera 43 ans, sept pasteurs sortiront de son Église de Doumbala pour aller, faire des disciples de Jésus dans le pays et au-delà.
Voilà l’œuvre de l’Esprit de Dieu dans le cœur d’un seul homme fidèle qui a persévéré à servir son Dieu selon la parole de Dieu.
Et aujourd’hui, grâce au Saint-Esprit, plus de 69,000 croyants célèbrent Dieu dans plus de 800 églises de l’Alliance seule sous les soins pastoraux de burkinabés.

Aujourd’hui nous fêtons, nous célébrons le Saint-Esprit descendu sur nous à cause de notre union spirituelle avec Jésus, dans sa mort et sa résurrection. Le Saint-Esprit est la source de notre unité dans notre diversité ; diversité de langues, de cultures, de rangs sociaux, de genres, etc. Nous sommes tous unis dans l’Esprit-Saint pour faire un en Jésus. L’Église aujourd’hui est le corps de Jésus, le temple de Dieu sur la terre.

3. Prière (parfum) : Prions selon Jean 14.13-14

Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai afin que la gloire du Père soit révélée dans le Fils. Si vous [me] demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés