Aux pieds du Maître : semaine 26

Aux pieds du Maître : semaine 26 (du 23 au 29 juin 2014)
Plan de la semaine :
1. Lecture des textes : Matthieu 10
2. Méditation :

S’afficher comme chrétien et disciple de Jésus dans le monde d’aujourd’hui n’est pas une petite affaire. Je dirais que c’est plutôt épeurant. Nous devons toujours agir avec sagesse et amour, mais aussi avec courage, car «ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse (II Timothée 1.7). Mais reconnaissons-le, nous avons souvent peur, non? Qu’est-ce qui vous fait peur personnellement? Pensez à deux ou trois peurs que vous avez et qui vous paralysent le plus souvent. Nous luttons tous avec des peurs.
Remarquez que ce qui nous fait peur est très souvent sinon toujours ce qui a trait à ce monde et non au monde à venir. N’est-ce pas là une indication que nous avons la crainte des hommes et un manque de foi en Dieu, qui est souverain et que rien n’arrive et ne peux nous arriver sans sa volonté?
C’est un piège que de trembler devant les hommes, mais se confier en l'Éternel procure la sécurité. Proverbes 29:25
La peur des hommes est un piège dans ma vie avec Dieu. Mais Jésus dit : arrête d’avoir peur!

Application : que dois-je faire si j’ai peur? Reconnaître devant Dieu que j’ai peur des hommes (de ce qu’ils pensent et disent de moi). Confesser ce péché, car je devrais être uniquement concerné par ce que Jésus pense et dit de moi (à son Père – voir Matthieu 10. 32-33). Mourir au Moi pécheur, centré sur lui-même, en comptant uniquement sur l’Esprit de vérité pour me révéler la Parole puissante de Dieu. Marcher par l’Esprit en comptant sur Dieu à tous les jours, car Sa force nous a été donnée pour remplacer nos peurs (pensons aux disciples qui avaient peur, se cachant derrière des portes verrouillées le soir de la résurrection et qui ont été remplis de la puissance de l’Esprit à la Pentecôte).
Nous avons tous besoin de vivre une expérience de pentecôte personnelle! Non pas tant pour parler dans des langues inconnues, mais pour être remplis de la puissance même de Dieu!
Enfin prions les uns pour les autres dans l’Église pour être délivrés de nos peurs.

Dans Matthieu 10.16-42, Jésus donne trois bonnes raisons pour que nous cessions résolument d’avoir peur :

1. Tout ce qui est dit et fait en cachette sera rendu public (pensons à la Commission Charbonneau qui, bien qu’imparfaite, sert à confirmer la vérité de ce que Jésus a dit) et les vrais disciples de Jésus de tous les temps sortiront finalement la tête haute;
2. Les hommes ne peuvent tuer notre âme qui est éternelle, mais Dieu peut (c’est donc Lui que nous devons craindre);
3. Notre Père céleste prend soin des plus petits détails de nos vies, rien ne lui échappe (les moineaux comme les cheveux de nos têtes);
N’ayons pas peur de dire à tout le monde ce que Jésus nous dit dans notre culte personnel. Répandons le message de Jésus comme si nous étions sur le toit plat d’une maison en Palestine pour le crier à une foule… Le message de Jésus mérite une très grande publicité, parce qu’il est le message de la vraie vie ici-bas et dans le monde à venir.

N’ayons pas peur de suivre Jésus et la manière dont il a vécu, dans la vérité et l’amour.
Les hommes ont piégé Jésus et l’ont fait arrêter en cachette pour le juger durant la nuit. C’était injuste, mais tout cela a été mis en pleine lumière dans les évangiles. Il en sera de même pour nous si nous nous démontrons ses disciples. Ne craignons pas. Toute manigance contre nous sera mise en lumière un jour.

N’ayons pas peur de ceux qui tuent le corps, c’est-à-dire qui détruisent tout ce qui a trait à notre existence ici-bas si Dieu le leur permet. Ne les craignons pas car ils ne peuvent tuer notre âme. Craignons plutôt Dieu, et craignons-Le jusqu’au plus profond de notre être, car il a l’autorité suprême sur notre âme après la mort. Dieu est un juste juge. Il est en colère continue contre le mal. Dans sa sainteté, il jugera et condamnera le péché pour le jeter de l’endroit d’où il est venu, l’enfer. Et les pécheurs qui pèchent et refusent de changer d’attitude face à l’amour de Dieu en Christ, qui a subi l’enfer à leur place sur la croix, iront en enfer. Il y en a qui pensent qu’après la mort tout est fini. Mais qu’est-ce qu’ils en savent? L’Esprit a dit qu’après la mort vient le jugement.
Il est réservé aux êtres humains de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. Hébreux 9:27
Et Dieu jugera le péché dans le pécheur s’il n’en n’est pas libéré par son identification personnelle avec Jésus sur la croix.

N’ayons pas peur car notre Père céleste est souverain. Dieu est infini et il soutient tout par sa parole toute-puissante. Dieu soutient consciemment chaque molécule de chaque brin d’herbe sur la terre. Rien ne lui échappe. Ni les moineaux, ni les cheveux sur nos têtes. Donc, Dieu prend soin de tous les petits détails qui nous concernent, même ceux dont nous ne sommes pas conscients. Le texte grec dit que nos cheveux sont comptés continuellement. N’ayons pas peur! Nous sommes ses enfants en Jésus. Dieu prend soin de nous bien au-delà que nous pouvons l’imaginer.

Non seulement devons-nous cesser d’avoir peur, mais nous devons démontrer de la loyauté envers Jésus.

Vaincre nos peurs en comptant sur l’Esprit de Dieu en nous est une chose. Parler en démontrant notre loyauté envers Jésus en est une autre. Jésus demande les deux de ses disciples aujourd’hui.
Jésus insiste pour que nous passions à l’offensive en déclarant publiquement lui appartenir. Et il en donne trois raisons :

1. Jésus parlera de nous à son Père. Il y a un lien direct entre notre témoignage de Jésus devant les hommes et le témoignage de Jésus à notre sujet devant son Père.
2. Nous connaîtrons ainsi la vraie vie, la seule vie qui mérite d’être vécue ici-bas et dans le monde à venir.
3. Nous serons reçus par ceux qui reçoivent Jésus ici-bas et dans l’éternité.
Dans la perspective de l’éternité nous n’avons rien à craindre, alors arrêtons d’avoir peur. Vivons pleinement ici-bas avec un coeur résolument tourné vers Jésus, le ciel et l’éternité.

Quand nous y pensons, nous craignons les hommes parce que nous ne voulons pas perdre les biens de ce monde, ou des relations avec les gens du monde, qui nous procurent des avantages ou des plaisirs.
Nous sommes fortement attirés à avoir plus, à posséder plus, parce que nous croyons trouver là une vie satisfaisante, une vie qui nous comblera avec beaucoup d’amis et beaucoup de choses matérielles, mais le mensonge de Satan est précisément là! Car en faisant cela nous perdons la vraie vie, la vie abondante en Jésus. La vraie vie n’est pas obtenue par nos efforts à nourrir et combler notre Moi, mais elle est reçue de Jésus comme un don par le moyen de la foi en vivant une vie tournée vers Lui. C’est dans ce sens que nous devons mourir à soi-même et ressusciter avec Christ et vivre pour Dieu. Ne perdons plus notre temps, notre argent et nos énergies à les investir dans le Moi, car en faisant cela la vraie vie nous échappe complètement.

Le grand paradoxe de la vie chrétienne dit que celui qui cherche de tout son cœur le meilleur pour Lui-même, perd justement ce qu’il y a de meilleur pour lui-même. C’est vrai pour la vie ici-bas comme pour la vie éternelle. Trouver et conserver sa vie seulement dans les choses qu’on aime ici-bas, sans nous préoccuper des autres choses plus importantes, c’est en fait perdre notre vie ici-bas et dans l’éternité. Le verbe perdra peut avoir le sens de détruira. On détruit totalement la seule vie qui vaut la peine d’être vécue en poursuivant seulement des choses qui ne durent pas dans l’éternité. De l’autre côté, celui qui perd sa vie en vivant pour Christ trouve une vie hors du commun. Cette personne vit une vie plus pleine de vie et de sens et peut faire face à l’éternité dans la paix.
Mais attention! Il s’agit de perdre sa vie «à cause de Jésus». C’est important. Jésus ne dit pas que nous devrions faire le pour et le contre entre la vie ici-bas et celle qui est à venir et décider de vivre pour la vie éternelle en pensant que nous en sortirons gagnant. Si nous pensons et agissons ainsi, nous démontrons que nous sommes égoïstes et nous passons donc à côté de la vraie vie. Non. La vie qui compte vraiment est la vie pour Christ, pour les intérêts de Christ, la vie qui prend le même chemin d’obéissance et de renoncement que Jésus a pris et qui n’est pas du tout concerné avec les bénéfices que l’on peut recevoir ici-bas ou dans la vie après la mort, mais seulement avec le service de Dieu et de son prochain.
Si nous concentrons nos meilleures énergies sur le moi, nous nous détruisons nous-mêmes, nous ne vivons pas la vie abondante, mais si nous nous perdons nous-mêmes à servir Christ nous nous retrouvons nous-mêmes. Voilà le paradoxe. Marchons par la foi en Dieu.

Nous aimons et servons Christ non pas pour recevoir de lui plus de bénédictions ici ou dans l’au-delà, mais parce qu’Il nous a aimé et servi le premier.

Avons-nous peur ou sommes-nous loyal à Jésus?

3. Prière (parfum) : Prions selon le psaume 24
Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel? Qui pourra se tenir dans son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur, celui qui ne se livre pas au mensonge et qui ne fait pas de serments trompeurs. Il obtiendra la bénédiction de l’Éternel, la justice du Dieu de son salut.

Appliquons à notre vie personnelle et d’Église la prière que Jésus nous a dit de prier :
Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;
pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin.
Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!
Matthieu 6.9-13

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés