Archives de prêches

01/07/2007

Abuser la grâce?
Claude Noël



Intro… L’abus de la grâce nous mène à une vie dérèglée. Je crois qu’on peut se noyer dans ce qu’on appelle la grâce si nos pieds ne reposent pas sur le roc de la Parole révélée de Dieu. En fait, quand on comprend mal la grâce, notre nature pécheresse réussit fort bien à trouver une excuse pour ne pas obéir aux commandements de Dieu.
Pourtant Jésus a dit clairement : Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir (ou lui donner son véritable sens, son plein sens) (Mat 5.17)
Si nous avons reçu Jésus dans nos vies, l’Esprit qui accomplit la loi est entré en nous. Et c’est Lui, si nous marchons selon l’Esprit, qui nous transforme de l’intérieur vers l’extérieur pour nous amener à aimer et obéir aux commandements de Dieu. Si nous mettons les efforts nécessaires, nous réussissons à aimer et obéir. À condition, bien sûr, de marcher en comptant non selon nos ressources humaines, mais sur les ressources de l’Esprit, soutenu par la Parole et la prière constante.
Prions.
Romains 8
1Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.
Êtes-vous en communion avec Jésus-Christ, faites-vous un avec Lui? Lui en vous et vous en lui? En Lui, vous n’êtes plus condamnable. Il n’y a plus rien qui vous bloque dans votre désir d’aimer Dieu et votre prochain, et d’obéir aux commandements de Dieu.

2En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
La loi c’est ici dans le sens de principe, de force. Par l’Esprit nous pouvons vaincre le péché dans nos vies. Par la force de l’Esprit, nous sommes libérés de la force du péché. L’Esprit est toujours vainqueur dans sa lutte contre nos péchés. Si nous marchons selon l’Esprit, nous passons de victoire en victoire contre le péché.

3Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
Dieu sait que par nos forces nous ne sommes pas capables d’obéir à la loi d’aimer. Il ne s’attend pas à ce qu’on réussisse non plus. C’est pour cette raison qu’Il a envoyé Jésus, vrai homme et vrai Dieu, pour condamner ou tuer le péché dans sa chair. La force du péché a été anéantie, détruite, dans le corps de Jésus mort sur la croix. Le péché est mort en Jésus. De sorte qu’en étant uni à lui dans sa mort, le péché en nous perde sa force, si nous marchons maintenant par la force de l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts.
C’est une vie échangée avec Jésus. Il vit en moi par son Esprit, il marche en moi, il me communique la force constamment pour aimer et obéir aux commandements de Dieu. Mais moi, je vis en Lui dans mon esprit. J’adore le Père en esprit et en vérité. Je prie sans cesse. Ma vie est cachée avec Christ en Dieu. Je suis assis avec Christ dans les lieux célestes.

4et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.
La justice de la loi peut être accomplie en nous dans notre vie de tous les jours si nous marchons selon l’Esprit. Voilà la volonté de Dieu pour nous ses enfants. Voilà ce qui plait à Dieu et est utile aux hommes. Aimer Dieu de tous nos êtres, aimer notre prochain comme nous-mêmes, aimer les sœurs et frères comme Christ nous a aimés. Et obéir aux commandements de Dieu. La Bonne nouvelle c’est que vous et moi pouvons, même devons vivre ainsi car Dieu nous en donne la force. Il habite en nous justement pour nous amener à vivre ainsi. Le sel de la terre et la lumière du monde, et les hommes voient nos bonnes œuvres et glorifient notre Père dans les cieux.

Dieu s’attend à ce que nous obéissions à l’Esprit de la loi et non seulement à la lettre de la loi. Il s’attend à ce que nous marchions selon l’Esprit et non selon la chair, même il nous jugera sur ce point au dernier jour lorsque nous nous présenterons tous devant lui. Faisons bien attention ici.
Jacques 2
8Si vous accomplissez la loi royale, selon l'Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. 9Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. 10Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. 11En effet, celui qui a dit: Tu ne commettras point d'adultère, a dit aussi: Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d'adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. 12Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté, 13car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.
Le vrai chrétien n’a pas le luxe de choisir quel commandement il peut obéir et lequel il peut mettre de côté. Soit qu’il marche selon l’Esprit et obéit à toute la loi, soit qu’il marche selon la chair et récolte la corruption.
Il nous arrive à tous de pécher, et nous avons tous profondément besoin de la miséricorde de Dieu et des autres; c’est pourquoi nous devons démontrer aussi de la miséricorde et non un esprit de condamnation envers les autres. Mais sachons le bien : nous serons jugés par Dieu qui utilisera une loi de liberté et non le légalisme.

William Barclay : Contrairement aux pharisiens et aux Juifs orthodoxes, le chrétien ne vit pas sa vie gouvernée par une pression extérieure produite par une série de règles et d’ordonnances qui lui sont imposées de l’extérieur. Il est gouverné plutôt par une compulsion intérieure d’amour. Il suit le droit chemin, le chemin de l’amour de Dieu et du prochain, non pas parce qu’une loi extérieure l’oblige à le faire ou à cause d’une menace d’être puni lui fait peur, mais parce que l’amour de Christ dans son cœur produit le désir de le faire.
2 Cor 5.9-10 C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps.
Romains 13:8
8Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi.
Galates 5:14
14Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Applications :
1. La haine et la méchanceté exprimée envers les autres
21Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne.
Le sens de ce commandement dépasse de loin l’action de tuer. Il parle des motifs du cœur et les paroles qui sortent de nos bouches. C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle, n’est-ce pas? Le Chrétien qui marche par l’Esprit est pacifique et doux, il encaisse, encaisse, encaisse et ne frappe pas. Il se laisse dépouiller plutôt que de revendiquer ses droits à tout bout de champ.
Mais le chrétien qui ne vit pas ainsi, n’est pas agréé de Dieu. Dieu ne reçoit pas son offrande quelle quelle soit. Ses prières ne sont point entendues. Il est comme emprisoné par son péché. (vv.23ss)
2. L’impureté sexuelle
27Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. 28Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.
Le vrai sens de ce commandement dépasse l’acte sexuel. Il va jusqu’aux pensées du cœur. Mais attention, Jésus dit que si quelqu’un regarde un autre dans le but de convoiter, c’est-à-dire avoir une relation sexuelle. Il ne dit pas que ceux qui ont des pensées impures commettent l’adultère dans leur cœur. C’est d’aimer ces pensées impures qu’il condamne, aimer les fantasmes avec une femme qui n’est pas la nôtre par mariage. Le chrétien rempli de l’Esprit est pur à l’intérieur. L’Esprit lui donne la force de résister à toutes les tentations avec la Parole. Et il discipline ses yeux. Car il sait que c’est préférable pour lui de devenir aveugle que de pécher contre Dieu dans le domaine sexuel.
Le chrétien qui ne marche pas ainsi est constamment tourmenté à l’intérieur. Le diable ne le lâche pas. Et il devient très fatigué, irrité, frustré, avec un profond sentiment de vide à l’intérieur. Il en vient même à être désespéré et à penser au suicide. Parce qu’il n’a pas appris à discipliner ses yeux avec force de façon nette frette sec, comme on dit.
3. Le divorce
31Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.
Le sens plein de ce commandement de Dieu va au-delà de simplement passer en cour, devant un juge, et payer une certaine somme d’argent pour briser une relation que nous ne voulons plus. Le mariage est un engagement sérieux et Dieu hait le divorce. Il sait la douleur indescriptible que cela produit. Seul l’adultère répété et continuel détruit la relation conjugale. Les autres moyens pour détruire un mariage afin de se joindre à une autre est appelé adultère par Jésus.
Le chrétien qui marche par l’Esprit ne considère même pas le divorce. Il s’est engagé devant Dieu et il compte sur Dieu pour combler ses besoins. Cela ne veut pas dire qu’il se laisse abuser dans une relation où sa vie est en danger.
4. Jurer
33Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. 34Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement.
Le chrétien rempli du Saint-Esprit ne jure pas parce qu’il dit toujours la vérité selon son cœur. On peut compter sur sa parole. Il ne manipule pas pour tromper. Ce qu’il dit c’est ce qu’il croit dans son cœur. Cela ne veut pas dire qu’il dit tout ce qu’il pense, il parle quand c’est le temps pour exprimer l’amour, le respect et la sagesse.
5. La vengeance
38Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. 39Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant.
Le but du commandement œil pour œil, dent pour dent, était de limiter la vengeance. On ne devait pas aller plus loin que le mal qu’on s’était fait faire. Alors le sens plein était de ne pas se venger.
Le chrétien qui marche par l’Esprit laisse au Seigneur le soin de le défendre et de le venger. Il pardonne à celui qui lui a fait du tort et se dégage de ce fardeau qu’est la vengeance. Il continue même à aimer et à faire du bien à celui qui lui a fait du tort, il prête sans espérer recevoir en retour.
6. L’amour du prochain
43Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,
Le chrétien qui laisse le Saint-Esprit contrôler sa vie n’aime pas seulement ceux qui l’aime, mais il aime tous sans exception. Aimer va au-delà de l’émotion. Aimer c’est se donner volontairement pour le bien de l’autre, pour rencontrer le besoin de l’autre. Aimer et pardonner c’est la marque du chrétien qui marche non selon la chair mais selon l’Esprit.
7. Le sabbat
On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c'est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Éternel. Lév 23.3 Vous ne ferez aucun ouvrage: c'est le sabbat de l'Éternel, dans toutes vos demeures.
1Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. 2Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite. 3Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.
Le Chrétien rempli de l’Esprit respecte un jour dans la semaine pour honorer Dieu, pour se reposer de son ouvrage normal et reprendre des forces physiques, émotionnelles et surtout spirituelles. Il prend le temps de vivre en relations avec Dieu et avec les autres. C’est un jour spécial où Dieu est honoré.
Le sabbat pour nous c’est le dimanche, le jour de la résurrection du Seigneur, qui nous rappelle que nous ne sommes plus soumis à une loi extérieure mais intérieure.
L’abus de la grâce nous mène à une vie dérèglée. Je crois qu’on peut se noyer dans ce qu’on appelle la grâce si nos pieds ne reposent pas sur le roc de la Parole révélée de Dieu. En fait, quand on comprend mal la grâce, notre nature pécheresse réussit fort bien à trouver une excuse pour ne pas obéir aux commandements de Dieu.
Pourtant Jésus a dit clairement : Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir (ou lui donner son véritable sens, son plein sens) (Mat 5.17)
Si nous avons reçu Jésus dans nos vies, l’Esprit qui accomplit la loi est entré en nous. Et c’est Lui, si nous marchons selon l’Esprit, qui nous transforme de l’intérieur vers l’extérieur pour nous amener à aimer et obéir aux commandements de Dieu. Si nous mettons les efforts nécessaires, nous réussissons à aimer et obéir. À condition, bien sûr, de marcher en comptant non selon nos ressources humaines, mais sur les ressources de l’Esprit, soutenu par la Parole et la prière constante.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés