Archives de prêches

19/08/2007

Produire le meilleur fruit : Jésus!
Claude Noël




Message du dimanche 19 août, 2007

Intro…

Si je vous posais la question : parlez-moi de chez vous. Comment c’est chez vous? Vous me parleriez peut-être de l’aspect de votre appartement ou maison. Mais si j’étais un peu plus précis : comment c’est quand vous arrivez chez vous? Comment vous sentez-vous? Normalement, on se sent chez nous chez nous! Il n’y a rien comme être à la maison. Comme on dit, on est bien dans nos affaires. Même quand c’est le désordre relatif, au moins c’est notre désordre. Et on s’y retrouve… Sauf peut-être lorsqu’on est ado, être chez soi signifie être libre d’être soi-même, tel que nous sommes, respirer, relaxer. Avoir la paix. Être chez soi, c’est là où l’on demeure. Home sweet home chez les anglophones. Certains ados ou adultes ne peuvent plus être eux-mêmes à la maison, tels qu’ils sont, pour respirer, relaxer et avoir la paix. Alors ils cherchent à partir ailleurs, là où ils y trouveront leur demeure.

Jésus a dit :
Demeurez en moi, et je demeurerai en vous… Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Demeurez dans mon amour. (Jean 15.4-5, 9)

Ados ou adultes, Jésus nous appelle à demeurer en lui. Croyez-vous que vous pouvez être vous-mêmes si vous trouvez votre demeure en Jésus? Et respirer, relaxer et avoir la paix? Ah oui! Le pécheur qui se repent et revient à Dieu est comme le fils prodigue qui rentre à la maison.
Comme après une dure journée de travail ou d’école, Jésus dit : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Viens te reposer, tiens, décharge-toi sur moi. Viens demeurer en moi.
Et lorsque l’inquiétude monte comme de l’eau jusqu’à notre cou, comme nous avons besoin d’entendre le Christ ressuscité dans sa puissance :
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point. Jean 14:27


Est-ce que vous demeurez en Jésus ou demeurez-vous ailleurs? Vous sentez-vous comme à la maison quand vous prenez de temps avec lui, méditant l’Écriture, le priant dans votre cœur? Avez-vous un sentiment profond d’être enfin chez vous quand vous rencontrez Dieu au milieu d’un monde de plus en plus troublé?

Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

Mais ce n’est pas évident demeurer en Jésus. D’abord ce n’est pas naturel, c’est surnaturel, spirituel. C’est un peu comme si nous avions deux chemins constamment ouverts devant nous. Un panneau indique par une flèche le chemin de Jésus, suivre Jésus, demeurer en Jésus. Et par une autre flèche, le chemin du Moi, faire ce que Je veux, quand Je veux, comme Je veux, et m’isoler de Jésus.
Au loin, je vois sur le chemin de Jésus, que je porte de plus en plus de bons fruits pour Dieu, qui glorifient Dieu et encouragent les autres à suivre Dieu. J’attire les gens vers Dieu.
Mais sur le chemin du Moi, je vois des plaisirs égoïstes et des rires vides de sens. Je vois que je cherche ma gloire et non celle de Dieu. Pour ma gloire je fais beaucoup de sacrifices pour les autres, mais peu l’apprécient. Je me vois souvent seul. Et les autres autour de moi ne sont pas encouragés à suivre Dieu mais eux-mêmes. Chacun prend sa direction à la fin. Et je me retrouve encore plus seul.

Porter du fruit pour Dieu c’est reproduire le caractère de Christ dans nos vies. Et c’est impossible sans demeurer en Christ mais…
13Je puis tout par celui qui me fortifie. Philippiens 4:13
Permettez-moi une courte version personnelle du voyage du pèlerin.

Le chemin de Jésus conduit à un majestueux domaine. Une grande porte d’or bloque l’entrée mais parce que le sang de l’Agneau de Dieu a été posé sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte, elle s’ouvre devant ceux qui viennent au nom de Jésus.
À l’intérieur se trouve un énorme jardin de fleurs entouré d’une haie très haute. Et au centre du jardin il y a une grande fontaine. Encore plus belle que la fontaine de Tourny. Au-delà de la fontaine se trouve le château. Alors là quel château! Vous n’avez rien vu de pareil. Et vous vous approchez de la porte, un peu nerveux de vous approcher d’une si belle structure, et au moment où vous alliez frapper, la porte s’ouvre. – Le maître vous attend, dit le portier avec un sourire. Entrez, faites comme chez vous! Ici, c’est chez vous. Comment? Mais, vous dites, je ne suis pas assez propre pour entrer ici. Le portier vous répond : ce n’est pas un problème, venez ici sous cette croix. Où sont vos saletés? Et à chaque fois que vous en pointez une, elle disparaît, jusqu’à ce qu’elle n’y en ait plus. Sous la croix, il y a un écriteau qui dit : Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Wow.
Vous avez remarqué la fontaine, vous demande le portier, toujours avec le sourire. Oh oui, quelle belle fontaine!
Mais ce qu’il y a de spécial avec cette fontaine c’est l’eau vive qui y coule. C’est comme de l’eau de source et vous buvez à cette fontaine. Regardez les gens autour de la fontaine. Il y a des gens? Dans votre émerveillement, vous n’aviez pas remarqué les personnes autour de la fontaine buvant à son eau et bavardant joyeusement ensemble. Cette eau à deux caractéristiques principales, vous dit le portier. Celui qui en boit ne désire plus jamais boire de l’eau ailleurs. Et l’eau que vous buvez devient en vous une source d’eau de source que d’autres peuvent boire et être rassasiés. En effet, le maître a placé un écriteau près de la fontaine qui dit ceci :

Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein.

Allez boire souvent à la fontaine, vous verrez, vous ne serez plus jamais le même. Vous y allez, intrigué, et vous en buvez. L’eau est froide. Elle est bonne, sans arrière goût. Vous en buvez encore. Et encore. En encore. Puis il y a quelque chose qui se produit en vous. Vous vous sentez plus léger, vous commencez à rire, vous ressentez un profond sentiment de paix et de joie à l’intérieur, et sans raison vous sentez de l’amour pour les gens qui sont autour de vous et qui boivent aussi à l’eau de la fontaine. Vous vous approchez d’eux. Et il y en a un qui commence à chanter un cantique d’amour en l’honneur du maître du château, les autres chantent aussi d’un seul chœur. Puis, un autre lit un beau poème qui décrit la bonté et la fidélité de celui qui garde jour et nuit le jardin. Enfin, c’est plus fort que vous, et vous entonnez l’hymne : à l’agneau sur son trône, apportons la couronne. Tous le chantent avec vous. Et les yeux dans l’eau, vous réalisez que ce n’est plus vous qui vivez, c’est un autre qui vit en vous et vous contrôle. L’eau de la fontaine vous a enivré de joie, de paix et d’amour. C’est très spécial. Vous êtes en pleine possession de vos moyens, en fait, vous avez l’impression d’être plein de vie, et pourtant vous être ivre. C’est alors que vos yeux se posent sur une plaque en or posée à la base de la fontaine, et qui dit : 18Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; 19entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; 20rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, 21vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.
Puis le portier vous fait visiter d’autres aspects du jardin et du château. À la fin, il vous dit : C’est ici votre demeure. Votre demeure éternelle. Restez ici et bénéficiez de tout ce que le maître à préparé pour vous. Mais sachez que si vous quittez le domaine, parce que vous convoitez ce que le monde en flammes offre, vous ne pourrez pas plaire à votre maître et vous lui serez inutile pour gagner d’autres à Lui. Ce que je vous dit c’est demeurez ici. Faites votre demeure ici.
Demeurez en moi, et je demeurerai en vous… Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Demeurez dans mon amour. (Jean 15.4-5, 9)


Demeurons en Jésus pour être utile à Dieu dans ce monde.



Comment nous assurer que nous demeurons en Jésus?
Le cœur humain est tortueux et méchant par-dessus tout. Qui peut le connaître?
Comment faire en sorte que nous ne glissions pas dans nos anciennes voies? Qu’est-ce qui va nous garder le plus solidement en Lui?

Si nous voulons vraiment demeurer en Jésus, alors Jésus nous montre comment.

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié… Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour. (Jean 15.7-8, 10)

Non seulement devons-nous demeurer en Jésus, mais ses paroles doivent aussi faire leur demeure en nous. Est-ce que ses paroles sont à l’aise dans nos cœurs; est-ce qu’elles se sentent chez elles?

Est-ce qu’il y a en nous assez d’amour pour Dieu de sorte que nous aimons garder et pratiquer la parole de Dieu?

Comment les paroles de Christ demeurent-elles en nous?

… demander une réponse de l’auditoire…

Lire et méditer l’Écriture à chaque jour autant que possible est important, mais il ne suffit pas de lire la Bible, mais de faire ce que la Bible demande, et de venir à Jésus tel que nous sommes et mettre notre confiance en lui.

Les Pharisiens du temps de Jésus connaissaient les Écritures par cœur, et pouvaient les réciter, mais ils ne connaissaient pas le Dieu des Écritures parce qu’ils refusaient de venir à Jésus.

Jean 5:36-44
36Moi, j'ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les oeuvres que le Père m'a donné d'accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c'est le Père qui m'a envoyé. 37Et le Père qui m'a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n'avez jamais entendu sa voix, vous n'avez point vu sa face,
(en parlant de la parole de Dieu le Père, Jésus dit )
38et sa parole ne demeure point en vous, parce que vous ne croyez pas à celui qu'il a envoyé. 39Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. 40Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! 41Je ne tire pas ma gloire des hommes. 42Mais je sais que vous n'avez point en vous l'amour de Dieu.
Vous voyez la vraie vie, la vie du domaine céleste, cette vie qu’on appelle éternelle dans la Bible, ne se goûte pas en lisant la Bible, mais en faisant ce que la Bible dit et en venant à Celui qui est La vie, Jésus. Les Écritures sont importantes, voire essentielles, parce qu’elles nous montrent le chemin vers Jésus. Mais nous devons venir à Jésus.
Il ne suffit pas de lire une carte routière pour nous amener à destination. La carte routière nous montre le chemin, mais nous devons ensuite aller. Lire, méditer, mémoriser les différents aspects sont importants pour ne pas se perdre sans carte, sans boussole. Mais, l’important c’est de suivre les instructions et VENIR À JÉSUS POUR AVOIR LA VIE.
Venons à Jésus aujourd’hui et demeurons en lui.

7Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
La parole de Jésus demeure en nous lorsque nous croyons en lui, nous vivons notre vie en comptant sur lui, nous appliquons sa parole à nos vies, et non simplement lorsque nous lisons la Bible. Si nous ne faisons pas ce que la Bible demande de nous, qui est de venir à Jésus pour avoir une puissance surnaturelle de vie pour marcher par l’Esprit et obéir à la Parole de Dieu, alors la parole de Christ ne demeure pas en nous.

8Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples.

Que les paroles de Jésus demeurent en nous pour être utile à Dieu dans ce monde.

Jésus nous envoie en mission dans ce monde. Il désire appeler d’autres à venir à lui, recevoir la vie et jouir de la vie abondante dans le domaine qu’il a préparé pour nous et qui est la marche par son Esprit.

Si nous voulons être utile à Dieu dans ce monde, il faut avoir une vision claire de l’Évangélisation.

Nous devons en tout temps demeurer en Jésus et avoir ses paroles demeurer en nous, mais nous devons aussi présenter Christ aux autres, clairement démontrer le caractère de Christ en toutes choses. Pour que quelqu’un de votre entourage vienne à Christ, il faut que cette personne voie Christ. Il y a tellement de confusion dans ce monde. On cherche dans le noir comme des aveugles. La lumière doit donc être le plus clair possible. Est-ce qu’on voit Christ en nous? Ou est-ce qu’on voit plutôt quelqu’un de religieux qui essaie d’être bon et gentil. Les gens concluent souvent que nous sommes bons et gentils, mais est-ce qu’ils iraient jusqu’à dire que nous sommes comme Jésus dans ce monde? Nous ne sommes pas encore rendus là? Alors, qu’attendons-nous? Notre maître a dit que c’est essentiel que l’on voit Christ en nous pour que les gens viennent à Christ.
Jean 6.37-40, 44-47
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle.
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.
Dieu est souverain dans le salut des gens.
Il y a un paradoxe ici. D’un côté, c’est Dieu qui donne à Jésus ceux qui croiront en lui pour la vie éternelle. On ne vient pas à Jésus parce qu’on croit que c’est une bonne idée. L’homme naturel ne croit jamais que c’est une bonne idée de venir à Jésus. 1 Corinthiens 2:14 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.
Sans l’œuvre divine du Saint-Esprit dans le cœur des gens, on demeure content dans son péché. Jean 16:8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:
À moins que Dieu le Père donne quelqu’un à Jésus, personne ne viendra à Lui comme un vrai disciple. C’est la raison pour laquelle plusieurs de ceux qui étaient venus à Jésus pour l’écouter, qui le suivaient pour avoir du pain gratuit ou des guérisons, qui voulaient même le faire roi sur eux, ont cessé de le suivre. Ils n’étaient pas le vrai peuple de Dieu. Ils n’étaient pas de ceux que le Père donne au Fils. Et Jésus le dit d’une autre manière au v. 44
44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire
C’est encore plus fort ici. Nul, personne, pas une seule âme… À moins que Dieu le Père attire quelqu’un à Christ pour être sauvé, personne ne peut venir à Jésus. C’est donc Dieu qui prend l’initiative pour sauver les gens en les attirant à Christ par sa grâce. Les hommes et les femmes aiment se sentir indépendants. Ils pensent naturellement qu’ils viennent à Jésus, et même qu’ils peuvent venir à Jésus seulement s’ils le veulent. Mais Jésus nous assure que cela est impossible. Personne, pas une âme humaine, ne peut venir à Jésus à moins que Dieu le Père ne l’attire.
De l’autre côté du paradoxe, Jésus accueille tous ceux qui viennent à Lui. Il ne rejette personne. Tous ceux que le Père lui donne, il les accueille. Il parle avec emphase : Jamais, au grand jamais, je ne mettrai dehors celui qui vient à moi. Tous peuvent être sauvés à cause du sang de Christ. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils afin que quiconque croit en lui… Dieu veut que tous soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.
Dieu est souverain dans le salut des gens. Et Jésus accueille tous ceux qui viennent à Lui et les sauve.
Il faut, comme dans tout paradoxe, garder ces deux vérités en équilibre par la grâce du Saint-Esprit.


La volonté du Père

Jésus est venu du ciel pour faire non sa volonté mais la volonté du Père.
Rappelons-nous que pour Jésus faire la volonté du Père était ce qui le nourrissait. Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre. Jean 3.34 C’était sa mission et il se donnait pleinement à elle : faire la volonté de son Père et accomplir son œuvre.

Et la volonté du Père devient précise : ne pas perdre ceux qu’il a donné au Fils mais les ressusciter au dernier jour.
Le salut que Jésus apporte n’est pas quelque chose qui passe comme ce monde. Son salut dure pour toujours. Jésus ne perdra personne que le Père lui donnera, au contraire Il les ressuscitera tous au dernier jour. Ce salut ne dépend pas de notre faible attachement au Christ, mais de sa main ferme sur nous. Jean 10:28-30 Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un.

La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle;
Avant que les gens puissent venir à Christ et croire en lui pour la vie éternelle, ils doivent le voir ou le percevoir en nous. Il est nécessaire pour eux de percevoir Christ en nous, et de l’observer pendant longtemps dans notre vie.
On voudrait tellement que les gens viennent vite à Christ, un peu comme achète un hamburger. Ketchup, relish, s.v.p. Mais rappelons-nous comment nous sommes venus à Christ, et comment nous cheminons aujourd’hui. Nous n’aimons pas être bousculé dans ce domaine, n’est-ce pas? Ne bousculons alors personne. Nous voulons voir Christ et non une religion ou des règles, n’est-ce pas? Alors présentons Christ et laissons le Seigneur faire son œuvre dans les coeurs

Le plan de Dieu tel que révélé dans l’AT demeure.

Jérémie 31:34
34Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l'Éternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.
Dieu enseigne son peuple lui-même, c’est-à-dire qu’il enseigne dans les cœurs. Seuls ceux qui sont ainsi enseignés viennent à Jésus. Ceux qui reçoivent cet enseignement de Dieu par la nature et tout ce que Dieu fait. En fait, tous ceux qui sont enseignés ainsi de Dieu, qui entendent Dieu, et apprennent ce qu’ils entendent, viennent effectivement à Jésus.
C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle.
Ce que Jésus vient de dire concernant ceux qui entendent Dieu ne veut pas dire qu’ils ont vu Dieu.
En effet : Jean 1:18
18Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Seul celui qui vient de Dieu a vu le Père. Jésus a une relation unique avec Dieu son Père, et c’est par lui que nous pouvons connaître Dieu le Père.

La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; Jean 6.40

Présentons Jésus pour être utile à Dieu dans ce monde.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés