Archives de prêches

03/02/2008

Connaître par révélation divine, c'est du solide
Claude Noël



Intro… Sur la plage, des cailloux. Polis depuis des millénaires par les épreuves des vagues de la mer. J’en ramasse toujours, des blancs surtout, et je les mets dans un sac. Rendus chez nous, ils finissent souvent dans le sac. Des milliers d’années de polissage pour finir dans un sac perdu dans le coin d’un sous-sol. Je devrais peut-être avoir honte.
Comparez cela avec la plaque que nous a fait un de nos enfants à l’école. Elle a aussi utilisé des cailloux, mais écrasés et rendus poussière. Lorsque ma femme l’a reçu en cadeau, la plaque n’a pas pris la direction du sous-sol sachez-le, mais la table de la salle à manger. L’endroit le plus utile de la maison (quand nous avons faim surtout). En plein centre de table, prête à recevoir les plats chauds venant du four.

Des cailloux peuvent être utiles ou inutiles. Peu importe s’ils sont beaux ou non, tout dépend de ce que nous faisons avec ces mêmes cailloux.

Récap… La semaine dernière nous avons vu que …
1. Jésus bâtit son Église aujourd’hui, et qu’Il la bâtit sur le fondement solide d’une révélation personnelle de Dieu concernant Jésus.
2. Dieu est bon et généreux. Il veut nous donner d’autres révélations de Lui-même lorsque nous venons à Jésus chaque jour. Ces nouvelles révélations nous rafraîchissent, rendent notre vie attrayante pour les autres et donne de la crédibilité à notre témoignage.
3. Ces nouvelles révélations nous viennent principalement par la lecture de la Bible. Une lecture méditative et d’écoute de Dieu.

Avez-vous lu la Bible différemment cette semaine? Avez-vous reçu dernièrement des révélations de Dieu et de votre vie en relation avec Dieu? Vous aurez l’occasion de partager cela lors du repas que nous allons prendre ensemble après la célébration.

Que devons-nous faire avec ces trésors de révélations que nous recevons de notre bon Père céleste? Pensez-y. Jésus dit qu’Il bâtit son Église avec la révélation que nous recevons de Dieu concernant Sa personne. Mais que faisons-nous avec cette révélation? Est-elle vraiment utile à Jésus pour bâtir son Église? Et comment la rendre encore plus utile?

Pour nous aider à comprendre comment mieux participer à cette œuvre de Dieu, j’aimerais vous donner un objet à vous qui avez reçu cette première révélation de Dieu concernant Jésus : Vous savez qu’il est le Christ, le Fils du Dieu vivant.
J’ai besoin de volontaires. Distribution de cailloux.

Je vous invite à prendre un caillou si vous avez reçu cette révélation de Dieu concernant Jésus. Vous pourrez garder le caillou par la suite.

Palpez le caillou. Vous voyez c’est du roc. C’est du solide. Jésus bâtit son Église sur du solide. C’est solide parce que votre foi ne repose pas sur votre opinion ou celle de vos parents ou une philosophie ou une recette miracle pour vous rendre heureux. Votre foi repose sur une révélation de Dieu. Croyez-le, ce qui fait que vous suivez encore Jésus aujourd’hui ne vient pas de vous, mais de Dieu.
Quand suivre Jésus devient humainement impossible, qu’est-ce qui fait que vous continuez?
67Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller? 68Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. 69Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. 70Jésus leur répondit: N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze? Jean 6

Voyez-vous. Vous avez du solide entre les mains parce que votre foi vient de Dieu. Elle a été faite au ciel, et elle vous a été donnée. Maintenant rien ni personne ne pourra vous prouver le contraire. Vous savez au niveau du cœur que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, votre Sauveur et votre Seigneur. C’est solide comme du roc. Et Jésus bâtit son Église sur du solide comme ça.

Maintenant que faites-vous avec cette révélation? Et que faites-vous avec ces révélations qui continuent à s’accumuler dans vos cœurs comme un trésor des plus précieux et qui ne vous sera jamais enlevé, jusque dans l’éternité?

Tournez avec moi dans Matthieu 25.14-30
Parabole des talents

14Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.15Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.16Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.17De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.18Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître.19Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.20Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m'as remis cinq talents; voici, j'en ai gagné cinq autres. 21Son maître lui dit: C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 22Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m'as remis deux talents; voici, j'en ai gagné deux autres. 23Son maître lui dit: C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 24Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné; 25j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 26Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné; 27il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. 30Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.
· La révélation que nous avons reçu de Dieu concernant Jésus-Christ est un bien qui vient de Dieu et que Dieu nous donne;
· Un talent = le salaire d’un ouvrier pendant 6 000 jours (16.43 ans de travail). Un demi million $.
· Cinq, deux, un. Plusieurs révélations ou peu, selon la capacité de chacun;
· Aussitôt celui qui avait reçu beaucoup de son maître se met à l’action. Il fait valoir ce qu’il a reçu et il en gagne deux fois plus. Quand nous mettons ce que nous recevons de Dieu au service des autres, nous en gagnons deux fois plus. Nous recevons en donnant.
· Et nous recevrons encore et encore de ce bon maître que nous avons en Jésus. À ceux qui se mettent au travail pour faire profiter ce qu’ils ont reçu de Dieu, Jésus leur dira un jour : C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Peu de chose. La valeur approximative de 2.5 millions de dollars. Peu de chose? Et il promet à ceux qui se mettent au travail de leur donner beaucoup? Combien précieux est ce trésor éternel que Dieu a en réserve pour son serviteur fidèle!
· Mais il est possible de cacher un demi-million de dollars dans un bas de laine ou dans un trou de la terre;
· Seigneur, je savais que tu es un homme dur dit l’homme. Un homme dur? Jésus, dur? Ben voyons. N’est-il pas écrit qu’il est doux et humble? Cet homme ne connais pas mon Jésus;
· j'ai eu peur. C’est normal d’avoir peur d’un maître dur, mais pas de Dieu. Car Dieu est bon et généreux. Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu'à mille générations, qui pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent… (Ex 34) Pourquoi a-t-il eu peur? Parce qu’il n’a pas reçu de révélation concernant Dieu (ou il s’est arrêté tôt).
· Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné; 27il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers. En d’autres mots, si tu ne voulais pas faire valoir ce trésor que je t’ai remis, au moins tu aurais pu le remettre à un autre qui l’aurait fait valoir, lui! Mais non, trop paresseux et méchant même pour faire cela. Qu’on lui ôte donc son trésor vu qu’il l’a tellement méprisé. Et donnez-le à celui qui sait quoi faire avec beaucoup.
Qu’allons-nous faire avec le roc de la révélation de Dieu concernant Jésus? Le cacher dans un mouchoir dans le creux de notre mémoire? Le faire fructifier? Mais comment?
Comment le partager? À qui? Où? PAR TOUS LES MOYENS! RISQUONS DE GAGNER GROS!
Partageons-le un à un, en petit groupe, en grand groupe, oralement.
Partageons-le par écrit sur le site Internet pour le monde entier. Nous avons une section témoignage et vous pouvez placer votre témoignage de ce que vous avez reçu de Dieu et le mettre au service du Saint-Esprit dans le monde francophone.
Il y a plus encore. Pouvez-vous travailler ensemble, deux ou trois, ou six ou sept, pour permettre à ces révélations d’être entendues et reçues par d’autres?
Jésus a dit : Je bâtirai mon Église avec ces pierres, ces rocs, ces cailloux, et rien ni personne ne pourra l’arrêter.

Comment commencer?
Venons à Jésus pour l’écouter et mettre à sa disposition un pas à la fois, chaque pas par la foi, nos cailloux reçus par grâce.
Approchons-nous de Jésus et occupons-nous des affaires de notre Père céleste.
Approchons-nous de Jésus pour qu’il nous montre comment utiliser nos cailloux et passons à l’action!

Conclusion… Sur la route de Berthier

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés