Archives de prêches

30/07/2006

L'Esprit de vie
Claude Noël

Connaissez-vous l’histoire de la missionnaire qui était revenue dans son pays vidée, exténuée.
Elle avait passé quatre ans à servir le Seigneur sur une terre étrangère et elle était rentrée fatiguée et déprimée.
Son pasteur en la voyant lui a conseillé de prendre quelques jours de repos et de retraite dans un camp chrétien où elle pourrait être seule avec Dieu et aussi bien entourée.
Le troisième jour au camp, elle trouva un endroit tranquille, dans une genre de grange ronde et vide composée de fenêtre sur le toit. Elle s’est assise par terre et a crié à Dieu, pleuré, sanglotté. Elle dit quelque chose comme : Ah Seigneur, ça fait quatre ans que je me donne corps et âme pour toi, à aider des gens d’une autre culture à te connaître. Je prie, je jeûne, je veille, je me prive de tout, et je ne vois aucun résultat. Le seul résultat que je vois c’est que je suis malade et découragée. Et toi, où es-tu? Que fais-tu? Je vais tout abandonner parce que tu ne m’aides pas. C’est trop dur pour moi. Je ne peux plus continuer. Et elle se met à sanglotter.
Et tout à coup elle entend un bruit dans une fenêtre du toit de la grange.
C’est un oiseau qui était entré par la porte en bas, et pris de panique il se jettait sur les fenêtres fermées espérant trouver la liberté.
La missionnaire s’est levée pour essayer de faire quelque chose. Impossible d’ouvrir une fenêtre. Elle s’est mise à faire des gestes pour montrer la porte en bas, mais elle a vite compris que l’oiseau ne saisirait pas le message. Elle a pris un balai, mais en vain, les fenêtres étaient trop hautes. Finalement, encore plus découragée elle s’est rassise en pensant qu’elle n’était même pas capable de libérer un oiseau.
C’est à ce moment que l’oiseau, exténué et probablement avec un de ces maux de tête, est venu se poser sur le sol à quelques pieds d’elle. Tout ce qu’elle a fait c’est de lever la tête pour le voir marcher jusque vers la porte et après quelques moments prendre son envol.
Le Seigneur a parlé alors à la missionnaire.
Tu vois, toi tu es comme cet oiseau. Tu essaies de me servir par tes propres forces et tu frappes toujours une fenêtre fermée. Tu essaies par tes efforts et tes sacrifices de me plaire mais tu n’y arrives pas parce que tu ne prends pas la porte que j’ai ouverte pour toi. Tu veux faire ma volonté et obéir à ma parole mais tu n’y arrives pas parce que tu utilises tes propres moyens. Tu marches par la vue et non par la foi.

Jésus a dit : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai le repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions.


Phrase de transition
Puisque nous recevons la vie éternelle comme un don de la grâce de Dieu, par le moyen de la foi en venant simplement à Jésus pour qu’il nous donne Son Esprit éternel qui vient habiter en nous. De la même façon, nous recevons la force pour mettre en pratique Sa parole à chaque jour comme un don de la grâce de Dieu, par le moyen de la foi en venant constamment à Jésus et en comptant sur son Esprit agissant en nous.

La vie spirituelle et éternelle est un don de la grâce de Dieu. La vie abondante et la victoire sur le péché est aussi un don de la grâce de Dieu.
On n’atteint pas par nos efforts et nos mérites le privilège d’être un enfant de Dieu et d’hériter de la vie éternelle, mais on l’obtient par le moyen de la foi en Jésus.
À tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son Nom, elle (la parole faite chair, Jésus) a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.
De la même façon, c’est par grâce et non par nos mérites, par le moyen de la foi et non de nos efforts qu’on plait à Dieu ici-bas. On arrive à discerner et à faire Sa volonté SEULEMENT par l’Esprit qu’il nous a donné. Cet Esprit qui nous donne la force d’aimer comme Dieu veut qu’on aime.

Le but de ce message est de nous amener à vivre pleinement la vie abondante que Jésus nous promet, à nous qui le suivons par la foi. Goûter et vivre la glorieuse liberté des enfants de Dieu et être dans une joie et une paix que le monde ne connaît pas. Arriver à connaître Dieu de façon intime comme un meilleur ami ou un époux fidèle et bon.

Lecture de Romains, chapitre 8, versets 1 à 17.
Romains 8

1. Ceux qui sont un avec Christ-Jésus, par le moyen de la foi, et qui marchent ou se comportent ou vivent leur vie selon l’Esprit et non selon la chair, il n’y a aucun jugement de Dieu, aucune condamnation de Dieu qui pèse sur eux. Libre de toute condamnation, ils sont bénis dans leur vie.
2. Pourquoi? Parce que la loi de l’Esprit de vie (l’auteur de la vie et celui qui donne ou communique la vie) te libère de la loi du péché et de la mort qui agit dans ta chair ou faiblesse humaine; (il y a un échange de loi, ou de principe ou de force agissante dans nos membres : l’Esprit de vie vient remplacer le péché dans ta vie). C’est tout à fait miraculeux et Dieu veut le faire et le fait chez tous ceux qui vivent selon l’Esprit et non selon la chair.
3. La loi de Dieu est faible dans notre chair parce que nous sommes incapables de la mettre en pratique. La solution de Dieu pour régler le problème du péché a été d’envoyer son propre Fils, immaculé, sans défaut, sans péché, dans une chair semblable à celle du péché donc humain comme nous pour condamner le péché dans la mort de son Fils. C’est la raison pour laquelle il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus. La condamnation qui devrait tomber sur notre péché est déjà tombée sur le péché, car Jésus-Christ est devenu péché pour nous à la croix du calvaire.
4. Dans quel but Dieu a-t-il fait cela? Afin que les justes demandes de Dieu, les ordonnances justes de Dieu, ses commandements soient accomplis en nous qui marchons selon l’Esprit et non selon la chair. On ne parle pas ici de notre position en Christ devant Dieu mais de notre marche ou conduite sur la terre! Si nous marchons selon l’Esprit, les justes demandes de Dieu sont accomplies en nous maintenant.
5. Mais où en sommes-nous? Sommes-nous selon la chair ou selon l’Esprit? Question d’être et non de faire. Pour le savoir il suffit d’examiner nos pensées, nos affections, notre volonté et nos raisonnements. Ceux qui pensent, qui placent leur esprit ou leur cœur sur la chair et les œuvres de la chair, ceux qui s’affectionnent volontairement et qui font ce que leur chair désire sont de la chair. Ceux qui pensent, qui placent leur esprit ou leur cœur sur l’Esprit et les œuvres de l’Esprit, ceux qui s’affectionnent volontairement et qui font ce que l’Esprit désire sont de l’Esprit.
6. Vivre selon la chair mène à la mort. Mais vivre selon l’Esprit mène à la vie et à la paix.
7. Vivre selon la chair c’est se rendre ennemi de Dieu. Parce qu’on ne se soumet pas à la loi de Dieu (on ne peut se placer sous la loi de Dieu), on en est même incapable.
8. Ceux qui sont de la chair et qui vivent selon la chair ne peuvent pas plaire à Dieu.
9. Mais, chrétiens nés de nouveau, vous n’êtes pas de la chair mais sous la domination de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu demeure en vous. Mais si vous n’avez pas reçu l’Esprit de Christ, vous n’êtes pas à lui, vous ne lui appartenez pas. La grande question : à qui appartenez-vous? Au Seigneur ou au péché? Tout homme est esclave de l’un ou de l’autre. Si vous êtes esclave du Seigneur pour lui obéir, vous appartenez au Seigneur et vous êtes libre du péché. Mais si vous êtes esclave du péché, vous n’appartenez pas au Seigneur mais à vous-mêmes, et vous allez mourir dans votre péché.
10. Mais si Christ par son Esprit habite en vous, le corps meurt à cause du péché, mais l’Esprit vit parce que Dieu est juste. Le sang de Christ vous purifie de tout péché constamment et Dieu et fidèle et juste pour vous purifier à chaque fois que vous confessez vos péchés (1 Jean 1.8-9)
11. Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, l’Esprit de Dieu rendra aussi la vie à vos corps mortels. Cela touche directement à votre résurrection après la mort, ou à la transformation de votre chair si Jésus revient avant et aussi à nos maladies pendant que nous sommes ici-bas. C’est la présence de l’Esprit de Dieu qui habite en nous qui rend la vie à nos corps malades et qui nous guérit selon sa volonté en son temps.
12. En conséquence, frères et sœurs, nous avons une dette morale. Non pas une dette envers la chair pour vivre selon la chair,
13. car si nous vivons selon la chair nous sommes sur le point de mourir. Mais si par l’Esprit vous mettez à mort ou faites mourir les actions du corps vous vivrez. Notez que c’est vous et moi qui devons mettre à mort les actions charnelles de nos corps et non Dieu, mais nous le faisons par la force de l’Esprit qui habite en nous.
14. Tous ceux qui sont dirigés non par la chair mais par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu.
15. Et cet Esprit n’est pas un esprit d’esclavage, qui fait de nous des esclaves remplis de peur devant Dieu. Non. Cet Esprit est un esprit d’adoption par lequel nous crions à Dieu : Papa! Nous avons été adoptés par Dieu et nous sommes devenus ses enfants. L’adoption indique une nouvelle relation familiale avec tous les droits, privilèges et responsabilités d’un enfant de Dieu.
16. L’Esprit lui-même témoigne avec notre esprit, il confirme ou testifie en soutien avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Ce témoignage a une portée légale. Ce mot traduit par `témoigner avec` était utilisé dans les anciens parchemins lorsque deux témoins signaient un document sur lequel les mots suivants étaient écrits : Je porte témoignage avec tel ou tel et je scelle avec tel ou tel. Nous sommes devenus des enfants de Dieu parce que la nature de Dieu est entrée en nous. La vie divine est commune avec nous parce qu’elle est en nous.
17. Il s’en suit que si nous sommes enfants de Dieu, nous sommes aussi héritiers de Dieu et notre héritage éternel est sûr. Héritiers de Dieu et co-héritiers de Christ si nous demeurons en Christ et acceptons les souffrances qui viennent avec une vie vécue dans l’Esprit en sachant que nous serons aussi glorifiés avec lui pour toujours par la suite.

INTERACTION …

D’après vous quel pourcentage de chrétiens marchent selon la chair aujourd’hui? Ou marchent selon l’Esprit.

Marcher selon la chair signifie essayer d’obéir à la Parole de Dieu, aux commandements et aux ordonnances, par nos propres forces et nos propres moyens humains.

Quel pourcentage de chrétiens, d’après vous, accomplit la justice prescrite par la loi de Dieu aujourd’hui parce qu’ils marchent selon l’Esprit (v.4).

Quel pourcentage de chrétiens arrivent à aimer Dieu et le prochain selon les deux plus grands commandements de la Bible aujourd’hui?

Pourquoi? Pourquoi tant de chrétiens qui ont reçu l’Esprit en eux, qui sont même baptisés, finissent par marcher selon la chair et non selon l’Esprit?

V. 13 démontre le sérieux de la situation.

Galates 5.13-25

Pourquoi cette forte tendance à aimer les choses de la chair plutôt que celles de l’Esprit?
Pourquoi tant de chrétiens ont-ils tellement peur de tout abandonner à la direction de l’Esprit? Tout donner, corps et âme, à Dieu?

Je vais tenter de répondre à ces questions dans les prochains messages en exposant par la PAROLE de Dieu la nature de Dieu. Parce que nous connaissons mal notre Dieu. Ou nous le connaissons seulement intellectuellement et cela ne nous aide pas dans notre marche chrétienne, notre avancement dans la foi.
Nous avons besoin d’apprendre à faire confiance à l’Esprit de Dieu dans nos vies. Et nous faisons confiance à quelqu’un que nous connaissons personnellement et qui s’est démontré fiable.

Mon témoignage de conversion. Les quatre lois. Confier ma vie à Jésus? Mais je ne le connais pas!
Est-ce que j’aurais reçu le salut si je m’étais arrêté à la troisième loi? Non.
La connaissance intellectuelle de Dieu ne suffit pas, nous devons confier notre vie à Jésus-Christ. C’est vrai pour recevoir la vie éternelle. C’est tout aussi vrai pour la vivre cette qualité de vie, aussi appelée la vie abondante.

Aimer la Parole de Dieu et l’apprécier est une chose. La mettre en pratique, la vivre en est une autre.
Les deux commandements : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton être, et tu aimeras ton prochain comme toi-même représentent l’idéal de la conduite humaine sur terre. Même Raymond Lévesque l’a chanté … quand les hommes vivront d’amour. Je ne sais pas s’il pensait aux commandements de Dieu, mais il pensait surement à l’amour.
Dans l’histoire du bon samaritain, le docteur de la loi savait que ces deux commandements sont l’essentiel de toute la Bible, et Jésus lui a dit : fais cela et tu vivras (éternellement). Selon Jésus la vie éternelle dépend de la mise en pratique de ces deux commandements. Mais qui arrive à aimer Dieu et son prochain de cette façon tout le temps? Alors qui peut être sauvé? Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu, car tout est possible à Dieu. Qu’est-ce qui est possible à Dieu?: DE NOUS RENDRE CAPABLE DE L’AIMER DE TOUT NOTRE ÊTRE ET D’AIMER LE PROCHAIN COMME NOUS-MÊME. Parce que c’est la garantie de la vie éternelle. Fais cela et tu vivras dit Jésus. Si recevoir Jésus dans notre cœur ne fait que nous donner un ticket pour le ciel après la mort, je trouve que ce n’est pas fort. Si l’Esprit que nous avons reçu en nous n’est pas capable de nous amener à aimer Dieu éperdument, notre prochain comme le bon samaritain, notre ennemi pour répondre à ses besoins, notre frère et sœur dans la foi jusqu’à nous abaisser comme un esclave pour le servir, je pose la question si c’est vraiment l’Esprit de Dieu que nous avons reçu. Si c’est l’Esprit de Dieu, l’Esprit de sainteté de Celui qui a dit : Vous serez saints, car Je suis saint, alors comment cela se fait-il que nous arrivions si peu à aimer comme Dieu veut que nous aimions. Je ne vois qu’une seule raison. Ce que Étienne a dit aux Juifs avant qu’il soit lapidé : Actes 7.51. Nous résistons à l’Esprit Saint lorsque nous comptons sur nos propres forces pour faire ce que seul Dieu peut faire.
Si nous sommes malheureux dans notre marche chrétienne, si nous ne goûtons pas à la vie abondante comme Jésus l’a promis, nous n’avons que nous seul à reprocher. Parce que Dieu nous a tout donné pour notre bonheur par le Saint-Esprit.
Le bonheur dans la vie dépend de la mise en pratique de la Parole de Dieu, pas seulement de sa lecture ou de sa méditation. C’est ce que l’apôtre Jacques écrit dans son épître. Jacques 1.19-27.
La vie éternelle et le bonheur sur terre dépend de la mise en pratique de la parole de Dieu et non simplement savoir ce que Dieu veut.

Le problème que nous faisons tous face, c’est la faiblesse de nos forces pour mettre en pratique la parole. Et la tentation c’est d’abandonner, de lancer la serviette. La solution, la seule issue possible, c’est le Saint-Esprit de Dieu qui prend le contrôle de nos vies. Mais nous luttons beaucoup et longtemps avec le Saint-Esprit avant de vraiment et entièrement laisser le contrôle de nos vies entre ses mains.
Jésus a dit : Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai le repos.
Et Oswald Chambers ajoute : voilà bien la dernière chose que nous faisons, nous les chrétiens. Après avoir tout essayé, après avoir demandé de l’aide à droite et à gauche, après avoir utilisé toutes les ressources, c’est alors qu’on vient à Jésus.
Mais Jésus veut qu’on vienne tout de suite à Lui par la prière. Avant de faire quelque effort que ce soit, venir à Jésus. Pourquoi ne venons-nous que si difficilement à Jésus?

Ne pensons pas que le problème que nous avons est un problème québécois. Non, c’est un problème planétaire. Tous, sans expeption, sont incapables de vivre comme Dieu le demande en comptant sur des forces humaines seulement. Ne pensons pas non plus que ce problème en est un du vingt et unième siècle seulement ou que c’est parce que nous sommes si loin des saints apôtres et prophètes. En fait l’apôtre Paul avait le même problème. Il écrit dans Romains 7.14-16. Est-ce que Paul aimait la Parole de Dieu? Lire v. 22. Mais le grand apôtre Paul arrivait-il à la pratiquer? Non. Il se considérait même prisonnier de la loi du péché. Lire v. 17-23. Est-ce que l’apôtre Paul était heureux dans cette situation? Non. V. 24. Qu’est-ce qui le rendait malheureux? La loi du péché agissant dans ses membres.

Illustration : la gravité agit comme la loi du péché. S’envoler vers le ciel n’est possible que si la loi de la gravité n’agit plus sur notre corps ou que nous devenions plus léger que l’air comme l’hélium dans les ballons, choses impossibles à l’homme mais non à Dieu, car tout est possible à Dieu.

Devant cette impossibilité, est-ce que l’apôtre était désespéré jusqu’au point de tout abandonner? Non. V. 25.

Avant d’aller plus loin, récapitulons.
Nous voyons deux choses très clairement :

1. Dieu veut et s’attend à ce que nous mettions en pratique sa parole qui consiste à l’aimer de tout notre être et aimer notre prochain comme nous-même. Obéir à tous ses commandements parfaitement est la garantie de notre vie éternelle et de notre bonheur sur terre;
2. Nous ne sommes pas capables de vivre et d’appliquer Sa parole tout le temps. Nous échouons. C’est trop difficile. En fait c’est impossible. Nous sommes tous, sans exception, des faillites spirituelles.

Acceptez-vous ces deux vérités?
Si vous avez le moindre doute sur une des deux vérités, si vous hésitez, vous n’êtes pas sûr, vous ne pouvez pas passer à la troisième, qui est la solution au problème du péché dans notre vie.
Si vous ne croyez pas que Dieu s’attend vraiment à ce que mettiez toute sa parole en pratique, vous n’essaierez pas. Et si vous n’essayez pas, vous ne le ferez pas.
Si vous croyez être capables d’appliquer Sa parole, vous essaierez et vous échouerez parce que vous être trop faible dans vos forces, donc vous ne la mettrez pas en pratique finalement.

Beaucoup de chrétiens tournent en rond dans leur désert spirituel. Et comme les Israélites il y en a qui passent des années dans le désert, sans jamais pouvoir s’en sortir. Et plus ils essaient, plus ils s’enfoncent dans le désert, dans le doute, dans l’échec et le péché. Certains même abandonnent, découragés. D’autres espèrent toujours. Mais ne savent pas comment passer le Jourdain pour entrer dans la pays de lait et de miel, la terre promise qui représente la vie abondante dans l’union avec Jésus aujourd’hui.

Maintenant, écoutez bien. Seul l’Esprit de Dieu peut mettre en pratique la Parole de Dieu dans nos vies. Toute la Parole, tout le temps. Qui croit que l’Esprit de Dieu est capable de mettre en pratique la Parole de Dieu de façon parfaite tout le temps? Il l’a fait en Jésus. Tellement que Jésus a pu dire à ses ennemis : qui me convaincra de péché, c’est-à-dire de transgression de la loi de Dieu? Car le péché est la transgression de la loi. Personne n’a pu répondre. On dira : Ah mais c’était Jésus! Pourtant Jésus a dit : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père. Jésus était un homme qui n’a jamais péché parce que l’Esprit de Dieu lui en donnait la force. Et aujourd’hui l’Esprit a été répandu sur tous ceux qui l’ont reçu par la foi. Avez-vous reçu l’Esprit de Dieu? Alors, les commandements de Dieu sont adressés à l’Esprit de Dieu qui habite en nous. Sans l’Esprit de Dieu, la loi et les commandements de Dieu sont une mauvaise nouvelle pour nous et nous amène au désespoir. Sans la puissance de l’Esprit pour vivre la vie chrétienne en nous, lire la Bible devient déprimant et culpabilisant. Pas surprenant que tant de gens ne veulent rien savoir de Dieu, ni de sa parole. Mais ce qu’ils ignorent c’est que si on ne veut rien savoir de Dieu durant la vie ici-bas, Dieu aussi ne voudra rien savoir d’eux après qu’ils aient rendu compte de leur vie devant lui après la mort. Et Dieu leur dira : je ne vous ai jamais connu vous qui commettez le mal.

Donc Dieu veut que nous pratiquions le bien qui est de faire Sa volonté telle que décrite dans toute la Bible. Et Il nous a donné son Esprit pour qu’on y arrive.
Comment? L’Esprit de Dieu habitant en nous a la solution, il EST la solution. Et il aspire vivement à nous la faire connaître et à nous amener à la pratiquer.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés