Archives de prêches

03/12/2006

Dieu est guérisseur
Claude Noël



Message du dimanche 3 décembre 2006

Intro

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié!
Ton Nom, Ton caractère, ce que tu es dans ta nature, ton essence.

Tu es guérisseur et tu guéris.
· Exode 15:26
Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l'Éternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l'oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d'aucune des maladies dont j'ai frappé les Égyptiens; car je suis l'Éternel, qui te guérit.

Dieu nous guérit personnellement. Ce n’est pas la médecine qui guérit. C’est Dieu qui guérit. Je suis l’Éternel souligne la souveraineté et la sainteté de Dieu. Notre Dieu, l’Éternel, n’est pas une religion et encore moins une béquille. Il est un Dieu souverain et saint, un Dieu personnel qui nous guérit d’une façon tout à fait personnelle avec chacun de nous.

Comment Dieu nous guérit aujourd’hui? Par le moyen de Jésus.
Le prophète Ésaïe, 700 ans avant la venue du messie Jésus, a annoncé que le Serviteur de l’Éternel, c’est-à-dire Jésus-Christ, serait le moyen par lequel Dieu nous guérirait.
3Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas. 4Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. 5Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Ésaïe 53.3-5
Est-ce que ce passage de l’Écriture doit être interprété aujourd’hui pour parler des guérisons spirituelles seulement ou peut-on l’appliquer aussi aux guérisons physiques et émotionnelles? Les guérisons de l’esprit de l’âme et du corps.
Certains diront que les meurtrissures de Jésus servent seulement à la guérison de l’âme et qu’il faut attendre dans l’au-delà pour être guéris de nos maladies du corps. D’autres diront que Jésus a porté nos maladies du corps et que nous devons demander la guérison de nos corps et de nos âmes maintenant. Qui a raison?
Laissons l’Écriture interpréter l’Écriture.
L’apôtre Matthieu a vu Jésus guérir les malades, délivrer les démoniaques, par Sa parole toute puissante. Et Matthieu a interprété les paroles d’Ésaïe comme traitant les maladies physiques, autant que psychologiques et spirituelles.
16Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, 17afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies. Matthieu 8.16-17
Si l’apôtre l’applique aux maladies physiques, est-ce que c’est assez convaincant pour nous aujourd’hui que Jésus a été meurtri pour nos maladies, physiques, émotionnelles et spirituelles?
Dans le texte d’Ésaïe, la guérison de la maladie est liée à la mort du Serviteur de l’Éternel en sacrifice pour les péchés de son peuple.
6Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.
La maladie et la mort ne sont pas uniquement dues à des causes biologiques mais aussi à la situation de l’homme par rapport à Dieu car elles sont une conséquence de la chute. La victoire sur la maladie et la mort a donc dépendu de la libération de notre culpabilité.
En Jésus, nous ne sommes plus coupables devant Dieu.
Peu importe le nombre de péchés, peu importe la gravité de nos péchés, si nous sommes en Jésus, nous ne sommes plus coupables devant Dieu. Parce que Jésus, le Fils de Dieu, est l’agneau de Dieu immolé qui ôte le péché du monde. En Jésus, votre péché a été ôté de devant le regard de l’Éternel.
Vous êtes libres!
Comme le pauvre serviteur qui gagnait quelques sous par jour en tant qu’ouvrier et qui demandait un délai au roi à qui il devait plus de 10 millions de dollars; le roi, ému de compassion, le laissa aller, et lui remit la dette.

Maintenant, comment goûter à la libération? Comment recevoir la liberté?

Nous venons de voir brièvement le côté de Dieu. Ce que Dieu est : Je suis l’Éternel qui te guérit. Ce que Dieu fait : Il nous guérit en Jésus-Christ qui a porté nos péchés et nos maladies sur la croix. Et ce que Dieu dit : Tu es libre de ta culpabilité.

Mais nous devons aussi parler du côté de l’homme. Ça c’est notre réponse à ce que Dieu a fait et dit. Elle est essentielle si nous voulons goûter à la vie abondante que Dieu nous offre ici bas.

Je pense que la raison première de nos découragements c’est que nous ne répondons pas à l’offre généreuse de Dieu. Ou nous répondons mal ou à moitié. À la moindre petite difficulté nous laissons tomber.

Comment répondre à Dieu?

Nous devons répondre par la foi, c-à-d par une entière confiance dans le Dieu que nous servons.

6Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
5Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il l'a demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. 6Mais qu'il l'a demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. 7Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur: 8c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies.
La confiance en Dieu … jusqu’au bout.

Comment alors avoir une plus grande confiance en Dieu? Une confiance qui ne doute pas.
INTERACTIF
L’Écriture dit Romains 10:17
Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.

À mesure qu’on entend la parole de Christ, et qu’on la laisse couler lentement dans notre cœur, CELA FORME UN FOND QUI SOLIDIFIE NOTRE FOI. C’est comme le solage d’une maison fait en béton.
Et à mesure que nous apprenons à agir sur ce fondement, notre foi grandit et se développe.

Si je vous disais cet après-midi, allez chercher vos patins, nous allons patiner sur la rivière St-Charles. En ce temps-ci de l’année, les routes sont glacées, mais pas la rivière et encore moins le fleuve. Le fondement de la glace est mince. Mais à mesure que le froid viendra, la glace s’épaissira et nous pourrons aller patiner sur la rivière et éventuellement sur le fleuve.

Parlons donc du fondement de notre foi.

Que dit la parole de Christ sur nous?

La Bible dit :

Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Romains 8.9

Je pense qu’à la base de plusieurs de nos problèmes, il y a une grande question :

Est-ce que nous appartenons à Dieu ou est-ce que nous nous appartenons à nous-mêmes et au monde?
Il me semble que plusieurs luttent avec cette question dans leur for intérieur. À qui appartenons-nous? À nous-mêmes ou à Dieu. Certains luttent avec cette question toute leur vie. Pourtant c’est la base du salut. Le fondement de la vie chrétienne. Avez-vous réglé cette question avec Dieu et avec vous-mêmes?

La Bible dit :

Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Romains 8.9

Et si vous n’appartenez pas à Christ, alors vous n’avez pas Son Esprit. Et si vous n’avez pas l’Esprit de Vie (Rom 8.2), comment pouvez-vous espérer ressusciter d’entre les morts pour vivre une vie éternelle?

Jésus dit à Marthe lorsque Lazare était mort dans le tombeau.
25Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; 26et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?
Si vous avez reçu Jésus, vous avez reçu un Seigneur et un maître, et vous lui appartenez maintenant. Et la raison pourquoi nous pouvons être sûrs et certains d’être sauvés c’est que nous lui appartenons. Car Jésus a dit de ses brebis : 27Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. 28Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 29Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.
Personne veut dire personne. Ni Satan, ni quelqu’un du monde, personne ne peut arracher de la main du Père celui ou celle qui lui appartient.
Si vous appartenez à Jésus, vous pouvez être sûr et certain d’être sauvé. Mais si vous n’appartenez pas à Jésus, vous pouvez être sûr et certain de ne pas être sauvé, parce que vous n’avez pas l’Esprit de Christ en vous. Et l’Esprit de Christ c’est l’Esprit de vie éternelle qui agit en délivrant du péché et de ses conséquences : la maladie et la mort.
En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Romains 8.2
Le principe de vie qui est dans l’Esprit de vie dans l’union en Jésus-Christ LIBÈRE du principe du péché et de la mort de ceux qui sont séparés de Christ.
Or nous savons que nos corps meurent graduellement, et que la maladie nous afflige tous un jour ou l’autre. À moins de mourir d’un accident ou d’être enlevés sur les nuées par l’Esprit de vie, s’il habite en nous lors de l’avénement du Fils de l’Homme. Mais en général, nous vieillissons tous, et les petits bobos, le moyens et les gros nous atteignent et nos corps meurent.
Mais si nous appartenons à Christ, l’Esprit de vie qui habite en nous a le pouvoir de nous guérir de nos maladies.
10Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice. 11Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Romains 8.10-11
Si l’Esprit qui habite en nous a le pouvoir de ressusciter un mort et même c’est une promesse : il rendra aussi la vie à vos corps mortels. À combien plus forte raison a-t-il le pouvoir de guérir nos maladies aujourd’hui.
Il nous faut donc d’abord recevoir l’Esprit de Christ pour qu’il vienne habiter en nous pour l’éternité. Cela revient à dire d’abandonner nos vies entre les mains de Dieu en se donnant à Lui corps, esprit et âme.
Nous faisons cela par la foi en le demandant à Dieu.
Si vous avez reçu l’Esprit de Christ et que vous lui appartenez pour l’éternité, vous devez demander par la foi la guérison de vos maladies. Maladies du corps, de l’âme, de l’esprit. Demandez à l’Esprit de vie de vous communiquer la vie de Jésus-Christ pour vous guérir. Demandez et croyez.
Mais souvenons-nous toujours de la chose fondamentale, la base de toutes nos guérisons et notre résurrection : nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes mais nous appartenons à Dieu.
Cela donne à Dieu le droit de choisir de nous guérir ou non. Il a carte blanche pour prendre le temps qu’il veut, et cela est toujours très vite, quand Son temps est arrivé. Ça donne à Dieu le droit de nous faire grandir spirituellement par le moyen de la souffrance, et de se révéler à nous d’une manière plus profonde. Ça lui donne même le choix de nous prendre auprès de lui à tout moment, jeunes ou vieux. Ce qui est de loin le meilleur.
Cette perspective est essentielle si nous voulons éviter les extrêmes qui sont de fausses interprétation de l’Écriture. Ces extrêmes sont : Dieu ne guérit plus aujourd’hui et Dieu veut toujours guérir aujourd’hui.
Dieu est souverain. Et si nous sommes sauvés, nous lui appartenons. Laissons-le faire, ou plutôt insistons auprès de Lui pour qu’il fasse ce qu’Il veut à la gloire de Son nom.
2Pourquoi les nations diraient-elles: Où donc est leur Dieu? 3Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu'il veut. Ps 115
Psaume 100:3
Sachez que l'Éternel est Dieu! C'est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage.
Il est aussi le Père de toute consolation, mais ce message est pour la semaine prochaine.

© Copyright EACMSF. Tous droits réservés