Jésus nous a fait connaître Dieu

Évangile selon Jean 1.18
Jésus nous a fait connaître Dieu
Introduction
Phrase de transition
Et nous en arrivons à la dernière phrase du prologue, qui agit comme un mot final et décisif concernant Jésus.
)))
18 Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Ce texte représente la note finale et suprême de l’avant-propos de tout l’Évangile. Il annonce le cœur de tout le message qui sera développé plus tard. Jésus-Christ, en tant que Fils unique de Dieu, est dans LA relation la plus intime qui soit avec Dieu le Père! C’est pour cette raison que Jésus est la personne par excellence pour nous faire connaitre Dieu!
Voir Jésus, c’est voir Dieu. Entendre Jésus, c’est entendre Dieu. Lire Jésus, c’est lire Dieu. Jésus-Christ a révélé Dieu. Jésus nous fait connaitre Dieu.
Illustration Si vous désirez vraiment connaitre quelqu’un, il faudra que vous le rencontriez. Simplement lire sur sa personne ou entendre les autres vous en parler ne suffira pas. Cela vous donnera seulement de l’information. Si vous désirez connaitre quelqu’un, vous devrez le rencontrer pour être face à face avec lui. Si nous désirons connaitre Dieu, nous devons rencontrer Jésus en Esprit et en vérité en plongeant nos regards dans sa Parole, la Bible. Rencontrer Jésus dans sa Parole éclairé par l’Esprit de Dieu, c’est rencontrer Dieu. Jésus est venu nous faire connaitre Dieu. Rencontrons Jésus pour rencontrer Dieu.
Moïse, bien que très estimé parmi les Juifs, ne nous a pas fait connaitre Dieu comme Jésus l’a fait. Jean-Baptiste non plus. Pourquoi? Simplement parce que Moïse et Jean-Baptiste n’étaient que des hommes, mais Jésus est Dieu fait homme. Nuance.
Qui peut mieux nous faire connaitre Dieu le Père que Dieu le Fils unique qui est dans l’intimité du Père?
Un jour Jésus a dit :
Mon Père m’a tout donné, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. (La question se pose alors : à qui le Fils veut bien révéler le Père? Est-ce à toi? Est-ce à moi? Est-ce à ton cousin, ta cousine, ton collègue de travail? Comment savoir? Nous pouvons le savoir! La suite du passage l’indique …)
»Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger.» Mat 11.27-30
Le Fils révèle le Père seulement à ceux qui viennent à lui! Tu veux savoir si le Fils veut te révéler le Père? Selon ce texte, la réponse se trouve dans ton action de venir à Jésus, d’accepter ses exigences et de te laisser instruire par lui dans sa parole pour la mettre en pratique. Voilà! Tu connaitras Dieu intimement, car le Fils te révèlera le Père et tu trouveras le repos pour ton âme. Viens à Jésus, écoute-le et tiens-toi en à cela.
Si nous venons à Jésus tel que nous sommes, Jésus viendra à nous tel qu’Il est. Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés et il est Celui qui nous fait connaitre Dieu. N’hésitons pas. Venons à Jésus avec assurance.
Retournons dans Jean 1.18. On pourrait traduire la première partie du verset ainsi :
Dieu, Lui, personne ne l'a jamais vu.
Cela nous rappelle ce que Dieu avait dit à Moïse : «Tu ne pourras pas voir mon visage, car l'homme ne peut me voir et vivre.» Exode 33:20
Ce texte avait trouvé écho dans la bouche même de Jésus lorsqu’il avait dit aux Juifs qui l’accusaient :
le Père qui m'a envoyé a rendu lui-même témoignage à mon sujet. Vous n'avez jamais entendu sa voix, vous n'avez pas vu son visage. Jean 5:37
Sauf que Jésus, le Fils unique, lui, avait vu le Père. Tel qu’il est écrit:
C'est que personne n'a vu le Père, sauf celui qui vient de Dieu; lui, il a vu le Père. Jean 6:46
Pourtant, il y a des textes dans l’Ancien Testament qui affirment clairement que des hommes ont vu Dieu. Que faire de ces textes? Et qu’est-ce que Jean veut dire lorsqu’il dit que personne n’a jamais vu Dieu?
Prenons par exemple Exode 24.9-11, quand Dieu descend sur le Mont Sinaï. Il est écrit :
Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu ainsi que 70 anciens d'Israël. Ils virent le Dieu d'Israël. Sous ses pieds, c'était comme une œuvre en saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté. Il ne porta pas la main contre les personnalités israélites. Ils virent Dieu, puis ils mangèrent et burent.
Ont-ils vu Dieu oui ou non? Comment alors Jean peut-il dire que personne n’a jamais vu Dieu? Est-ce une contradiction dans la Bible?
Non. Moïse, Aaron, Nadab et Abihu, et plus tard Ésaïe, Ézékiel, pour ne nommer que ceux-là ont eu des visions de Dieu, mais ils n’ont pas vu Dieu dans son essence. Pourquoi? Parce que Dieu est, dans son Être, invisible à l’œil humain.
Inspiré par l’Esprit de Dieu, l’apôtre Paul écrira aux Colossiens : Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Colossiens 1:15
On pourrait dire : Le Fils, Jésus, rend visible le Dieu invisible. Il est son image.
Or le même apôtre écrira à son disciple, Timothée, que Dieu est le seul à posséder l'immortalité, lui qui habite une lumière inaccessible et qu’aucun homme n'a vu ni ne peut voir. A lui soient l'honneur et la puissance éternelle. Amen! 1 Timothée 6:16
Dieu, dans son Être, dans son essence pure, est invisible à l’œil. Mais Dieu a voulu dans son amour se révéler aux hommes, tantôt par des visions, tantôt par des songes, qui étaient cependant tous partiels et imparfaits. La révélation complète et parfaite de Dieu se trouve finalement en Jésus-Christ.
En fait, Jésus a fait connaitre Dieu dans son Être invisible, dans son essence même. Dieu habite une lumière inaccessible pour l’homme naturel. Mais à cause de la grâce et la vérité qui se trouvent en Jésus, nous pouvons connaitre Dieu si nous sommes en Jésus-Christ, car Jésus est l’image du Dieu invisible.
Comment savoir si nous connaissons Dieu de mieux en mieux? Comment? Est-ce par le mysticisme, être transporté en esprit au troisième ciel, entendre audiblement la voix de Dieu ou avoir des visions qui nous donnent la chienne? Non. Attachez-vous bien : c’est par l’amour que nous avons les uns pour les autres.
Il est écrit :
Personne n'a jamais vu Dieu. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est parfait en nous. 1 Jean 4:12
Notre obéissance à nous aimer les uns les autres en comptant sur Dieu nous fait connaitre Dieu, car Dieu est Amour.
Si nous désirons vraiment connaître Dieu en tant qu’Église et entrer dans son œuvre ici à Québec jusqu’au bout de la terre, nous nous aimerons les uns les autres.
Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Dieu le Fils unique ou Dieu, le seul engendré selon les textes. Qu’est-ce que cela veut dire?
Jésus est le Fils de Dieu de façon unique, car il est le seul qui ait la même nature, la même essence de Dieu. Il n’y a pas deux fils de Dieu comme Jésus est Fils de Dieu. Il n’est pas un fils de Dieu, mais LE FILS UNIQUE DE DIEU.
Nous, si nous sommes nés de nouveau, nous sommes des fils adoptés de Dieu par notre union spirituelle avec Jésus, qui est Dieu et Fils engendré éternellement de Dieu. Car naturellement – c’est le Christ qui le dit- nous sommes des « fils du diable, » des menteurs, des manipulateurs et des accusateurs naturels capables de tous les péchés imaginables. Naturellement, nous ressemblons à notre père, le diable, dans nos pensées, nos paroles, et nos actions. Notre conscience, éclairée par la Parole de Dieu, nous en témoigne. C’est un grand choc le jour où nous prenons conscience que nous sommes totalement perdus dans nos péchés, mais c’est nécessaire et utile pour notre salut. Car – bonne nouvelle - le grand berger des brebis est venu, le Fils unique de Dieu s’est fait homme comme nous sauf en ce qui concerne le péché. Et à la croix du calvaire et par sa résurrection, Jésus a détruit les œuvres du péché et du diable. Et il l’a fait en nous qui avons mis toute notre foi en Lui, en comptant sur lui seul. En Lui, Jésus nous a purifié de nos péchés par son sang, et a fait de nous une nouvelle création. C’est un miracle de ressembler à Christ, mauvais comme nous le sommes naturellement, mais c’est possible à Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur. Car tout est possible à Dieu! Rendons grâces à Dieu et demeurons en Jésus-Christ, par la prière et la Parole, afin qu’il grandisse de plus en plus en nous, et que nous diminuions.
Trois titres sont donnés à Christ dans ce dernier verset du prologue qui forment un trio triomphal décrivant cet être unique dans l’histoire de l’humanité. Et ces trois titres pour Christ sont :
Dieu - Fils unique – Celui qui est dans le sein du Père.
Cette dernière expression exprime la proximité du Fils avec le Père; il est dans son sein, il a toute l’affection et l’amour du Père. Et en Jésus nous recevons cette même affection du Père. Nous sommes ses bien-aimés en Jésus.
Le temps du verbe est au présent continu, soulignant l’union constante du Fils avec le Père. Le seul engendré est continuellement dans le cœur de Dieu, sans jamais connaitre quelque interruption que ce soit. Et c’est ce que nous pouvons vivre aussi, si nous demeurons en Jésus. (Cette communion du Fils sera toutefois brisée pour quelques instants à la croix lorsque Dieu le Fils sera séparé de son Dieu et Père pour porter nos péchés et recevoir en son corps et son âme toute la colère de Dieu à notre place.)
Voilà le cœur de Dieu envers nous, pécheurs. C’est justice et pardon. Justice en portant nos péchés, Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de nous conduire à Dieu. Il a souffert une mort humaine, mais il a été rendu à la vie par l'Esprit. (1 Pierre 3.18). Pardon car il n'y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, [qui ne vivent pas conformément à leur nature propre mais conformément à l'Esprit].
Jésus-Christ nous révèle le cœur du Père. Il nous donne un récit complet de ce qu’est Dieu le Père. Non pas dans le sens que nous ne pouvons rien apprendre de plus sur Dieu, mais dans le sens que nous pouvons compter sur le témoignage du Fils. Il est véridique. Jésus nous fait connaitre Dieu. Dieu est comme Christ l’a montré et l’a révélé comme on révèle un secret.
Jésus est la vérité de Dieu, le chemin vers la connaissance intime de Dieu. Parce qu’il est son Fils unique, et le seul pleinement qualifié pour nous faire connaitre l’être divin dans son essence.
Voici comment l'amour de Dieu s’est manifesté envers nous: Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que par lui nous ayons la vie. 1 Jean 4:9

Notes
Personne n'a jamais vu Dieu
Il ajouta: «Tu ne pourras pas voir mon visage, car l'homme ne peut me voir et vivre.» Exode 33:20
C'est que personne n'a vu le Père, sauf celui qui vient de Dieu; lui, il a vu le Père. Jean 6:46
Personne n'a jamais vu Dieu. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est parfait en nous. 1 Jean 4:12
Dieu le Fils unique
En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Jean 3:16-18

Sun 12 Aug 2018, 23:33pm

Dire à un ami | Voir les commentaires (0)

L’excellence insurpassable de la Parole

Évangile selon Jean 1.15-18
L’excellence insurpassable de la Parole
Introduction
)))
Les champions. Un champion produit un effet au plus profond de nous. Il y a quelque chose dans la vie d’un champion qui nous touche et qui nous allume. Par exemple, dans le sport, un champion fait lever une foule et c’est l’euphorie dans le stade. Dans les arts, un chanteur excellent bouleverse les cœurs et fait couler des larmes. Peu importe le domaine, quand quelqu’un excelle dans son art ou son travail, cela produit un effet.
Pourquoi est-ce ainsi? Pourquoi les champions réussissent-ils à nous toucher au plus profond de nos émotions? Qu’est-ce qui est si sensible en nous et qui se réveille face à un champion? Serait-ce une petite graine de champion plantée en chacun de nous? Ne sommes-nous pas tous uniques et des créatures merveilleuses à l’image de notre créateur? En plus, nous qui avons donné notre vie au Seigneur Jésus, le Saint-Esprit de Dieu n’habite-t-il pas en nous?
Alors qu’est-ce qui nous empêche d’être excellent, d’être un champion, dans le pourquoi nous existons et notre mission sur la terre?
Avec Dieu nous ferons des exploits, nous dit la Bible – c’est un champion qui fait des exploits – car c’est Dieu qui écrase l’ennemi.
Phrase de transition … Dieu seul est capable d’écraser nos ennemis et faire de nous le champion qu’il désire que nous soyons pour sa gloire! Croyons en Dieu, faisons-lui confiance avec notre vie, car Dieu est Le vrai champion!
Quand Jésus est venu, Jean-Baptiste l’a reconnu comme Le vrai champion. Malgré sa grande popularité, Jean-Baptiste s’est incliné devant Jésus.
)))
Le prologue, cet avant-propos de l’Évangile selon Jean conclut ainsi : Jésus-Christ est tout à fait unique. Il surpasse tous les hommes de Dieu qui ont existé et qui nous ont parlé de Dieu et de l’amour de Dieu. Jésus est plus grand que le plus grand des prophètes nés de femme, Jean le Baptiste, car Jésus seul pourvoit à tous les besoins de son peuple. Jésus surpasse aussi l’homme le plus humble, Moïse, en nous apportant la grâce et la vérité, qui dépassent l’efficacité de la Loi de Moïse pour nous changer. Jésus est nul autre que « Dieu le Fils unique, » qui nous fait connaitre Dieu comme personne d’autre … ce Dieu que nul homme n’a vu, Jésus l’a fait connaître.
Application … Dieu est la personne la plus extraordinaire qui soit. Cela m’étonne toujours de voir les hommes se détourner de Dieu, mépriser Dieu et se déplacer et même payer cher pour voir ou entendre les exploits d’autres hommes, comme dans le sport ou les arts. Pourtant Dieu s’est fait connaître comme l’Amour en personne. Il est aussi toute-sagesse, toute-puissance, parfaite-justice et toute-miséricorde. Il est l’Être éternel le plus élevé qui soit, car il est infini dans sa grandeur, pourtant il est humble et s’abaisse jusqu’à nous jusqu’au point de vouloir nous adopter comme ses enfants bien-aimés, nous prendre sur ses genoux en quelque sorte, pardonner nos fautes et essuyer nos larmes, guérir nos blessures profondes causées par le péché, le nôtre et celui des autres, et nous faire grandir en maturité pour devenir de vrais hommes et de vrais femmes équilibrées et en santé.
Désirons-nous connaitre Dieu personnellement tel qu’il est vraiment? Il n’y a pas plus grand trésor. Or, le moyen par excellence pour connaitre Dieu c’est Jésus. Il est Le Chemin par excellence. Jésus nous fait connaitre Dieu. Voilà la conclusion du prologue.
Regardons maintenant point par point ce qui est inclus dans cette conclusion :
)))
15 Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’»
Jean-Baptiste a témoigné au sujet de Jésus en disant : il était avant moi.
Or l’histoire confirme que Jean-Baptiste est né avant Jésus et non après. Il avait environ six mois de plus vieux que Jésus selon la visite de Marie à sa parente, Élizabeth. Pourquoi donc Jean dit-il que Jésus était avant lui s’il est né avant Jésus? N’est-ce pas pour parler de l’existence éternelle du Logos, cette Parole éternelle qui continue toujours à exister aujourd’hui? Jésus n’est pas simplement un homme extraordinaire, Il est Dieu, la Parole éternelle de Dieu, fait homme.
Mais ce n’est pas seulement une question d’être né avant ou après, c’est surtout pour Jean une question d’importance en ce qui concerne ce qu’il est venu apporter dans le monde. Le ministère de Jésus est supérieur au ministère de Jean. À titre de preuve, l’évangéliste Matthieu notera au sujet de Jean qui dira : Moi, je vous baptise d'eau en vue de la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi et je ne suis pas digne de porter ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Matthieu 3.11

Il y a une puissance dans le ministère de Jésus que Jean n’a pu égaler. Jésus baptise du Saint-Esprit et de feu.
Même si le ministère de Jésus est venu après celui de Jean, celui de Jésus était de loin le plus important et le plus puissant! Jean-Baptiste le savait et n’a pas égoïstement lutté contre le ministère de Jésus. Et c’est là où nous voyons la vraie grandeur de Jean-Baptiste, sa graine de champion : même s’il avait atteint un très haut niveau de popularité, beaucoup plus haut que celui de Jésus à l’époque parce qu’il était entré sur scène avant Jésus, néanmoins Jean-Baptiste n’a pas hésité d’attirer l’attention du peuple de lui-même vers Jésus pour dire Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. Quel contraste avec l’attitude de Saül dans l’Ancien Testament face à David qu’il a tenté de tuer à plusieurs reprises. Saül était amèrement jaloux de David et a lutté contre lui en vue de l’éliminer. Si Saül s’était soumis à Dieu et au Royaume de Dieu, il aurait lutté non pas contre David, mais avec David pour délivrer le peuple de Dieu de ses ennemis.
Jean-Baptiste connaissait clairement sa mission et il s’est révélé champion dans ses limites. Il était déterminé à plaire à Dieu et non aux hommes, incluant lui-même. Jean a dû surprendre ses disciples au plus haut point parce qu’à l’époque les gens croyaient en général que ceux qui étaient passé avant eux étaient plus sages qu’eux et leur propre génération. Aujourd’hui c’est tout le contraire généralement, on se croit tellement meilleurs que nos ancêtres parce que la technologie a avancé. Pourtant quand on écoute la chanson Desgénérations de Mes Aïeux, on se met à réfléchir … Ton arrière-arrière-grand-père, il a défriché la terre. Ton arrière-grand-père, il a labouré la terre … Sommes-nous vraiment supérieurs que nos ancêtres? Notre société dite évoluée, n’est-elle pas plutôt dévaluée?
Mais il y a un espoir pour ceux qui ont reçu Jésus. Parce que la préexistence de la Parole faite chair, Jésus, démontre sa supériorité sur Jean-Baptiste … et sur tout!
)))
16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
Avant d’être un disciple de Jésus, Jean l’évangéliste avait d’abord suivi Jean le Baptiste. Il était donc très bien placé pour comparer les deux hommes : Jean Baptiste et Jésus. Il écrit combien Jésus était supérieur en disant : Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. Cela Jean Baptiste n’avait pas été capable de donner cela.
Dans le domaine de la lutte, c’est comme comparer Georges St-Pierre avec un gosse qui fait son petit bum dans sa classe de secondaire 1. Jésus est combien supérieur à Jean-Baptiste.
Car de Jésus nous avons tous reçu de sa plénitude ou de ce qui remplit, ce qui nous comble. Champion, écoute!
Christ est la source de toutes nos vraies bénédictions. Ses ressources sont infinies, car TOUS ont reçu de Lui. Remarquons l’étendue infinie des bienfaits du Christ, car tous les chrétiens du monde entier et de tous les temps ont reçu de lui de sa plénitude.
Attention! Il n’est pas dit qu’ils reçoivent, mais qu’ils ont reçu de Jésus.
Il n’est pas écrit que nous recevons tous de la plénitude de Christ à mesure que nous vieillissons, avançons en maturité, et grandissons dans le Seigneur. Non. Mais lorsque nous avons reçu Jésus, lorsque nous sommes devenus un avec Lui en esprit, nous avons tous reçu de sa plénitude. Vous avez tout pleinement en lui (Colossiens 2.10). Tout est là quand Jésus est en nous. Nous sommes devenus participants de la plénitude de la nature divine quand nous avons reçu Christ.
Illustration … c’est comme un homme qui est atteint d’un cancer mortel et à qui l’on dit : on a finalement trouvé Le médicament pour combattre et vaincre le cancer.
Non seulement le médicament annule l’effet du cancer et parvient à le maîtriser, mais ce médicament donne en plus une dose d’énergie nouvelle au corps. Tu te sens comme un homme de 20 ans en pleine forme, mais tu devras prendre le médicament pour le reste de tes jours pour en être toujours rempli.
Quand nous avons reçu Christ, Jésus a effacé notre dette de culpabilité devant Dieu et nous a déclaré justes et saints devant Dieu. C’est un fait accompli une fois pour toutes. Cela signifie qu’en réalité le cancer du péché en nous ne nous tuera pas de la seconde mort, car Jésus nous a libérés du jugement de Dieu par sa mort expiatoire à la croix. Nous avons été sauvés une fois pour toutes par Christ qui est et demeure en nous. Maintenant que nous avons reçu Christ, son Esprit en nous est le seul capable de maitriser le péché, qui est toujours en nous et qui lutte dans nos membres par des passions et des désirs contraires à la volonté de Dieu. Si nous marchons par l’Esprit, en communion avec Christ et en dépendant constamment de Christ pour tout, tout, tout, nous goûtons alors à sa plénitude de vie, qui est pourtant toute là depuis le début de notre union avec le Christ.
Prenons un autre exemple. C’est comme brancher le cordon d’une lampe à une prise de courant. Toute la puissance de l’électricité est présente et active dans la prise; il suffit de brancher le cordon pour que la lampe qui est morte s’allume et éclaire tous ceux qui l’entoure. Dans vingt ans, la plénitude du courant sera la même et la lampe recevra de la plénitude du courant électrique pour éclairer.
L’Esprit de Christ est la puissance de ce courant de Dieu dans nos vies. Sommes-nous unis à lui, oui ou non? Si nous sommes en Lui, nous avons déjà reçu de sa plénitude. Tout est là. Tout est en Christ. C’est à nous maintenant de croire, passer à l’action et goûter combien le Seigneur est bon.
Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
Et grâce sur grâce
Nous avons ici une expression curieuse … littéralement : grâce plutôt que grâce. Jean met le surligneur sur le mot grâce en rapport avec la plénitude de Jésus dans la vie du croyant. C’est très intéressant. Notre plénitude vient de Sa plénitude en nous, et Sa plénitude en nous est un don gratuit.
Venir à Jésus c’est d’abord goûter à sa grâce infinie qui pardonne le pécheur que nous sommes. Mais demeurer en Jésus, c’est goûter à sa grâce de manière continue. C’est une grâce après l’autre, et ce dans tous les domaines que nous soumettons entièrement à Jésus.
Illustration … comme les vagues de la mer ne s’arrêtent jamais de s’abattre sur la plage, avec Jésus nous recevons une vague de grâce après l’autre. Parfois ce sont de grosses vagues de grâce … produites par la tempête! Les plus grosses vagues sont produites par des tempêtes, des ouragans, des tsunamis. Mais ces vagues destructrices sont transformées en énormes vagues de grâce quand nous persévérons à compter sur la grâce de Dieu et au secours de Dieu coûte que coûte. Car Jésus calme toujours la tempête et nous goûtons plus profondément encore à sa grâce en continu … une vague après l’autre.
Avec Jésus, c’est grâce sur grâce. La grâce de Jésus envers nous ses enfants est un flot continu qui n’est jamais épuisé, jamais interrompu, jamais limité de la part de Dieu.
C’est nous qui par notre incrédulité nous nous privons de la grâce de Dieu. Tel qu’il est écrit :
Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine d'amertume, produisant des rejetons, ne cause du trouble et que beaucoup n’en soient infectés. Hébreux 12.15
Ne nous privons pas de la grâce infinie de Dieu. Car la grâce de Dieu est puissante et suffisante pour guérir toutes nos relations entre frères et sœurs..
En contraste avec la Loi, la grâce souligne l’aspect dynamique et pleinement vivant de la vie en Christ. On peut arriver à maîtriser une loi mais on ne maîtrise jamais la grâce. C’est elle qui nous saisit et nous change. On peut connaître ce que la loi attend de nous et s’y conformer pour s’en trouver bien parce qu’elle est sainte, juste et bonne, mais la grâce est un don gratuit que nous ne méritons pas, et que nous ne mériterons jamais sinon cela ne serait plus une grâce. St-Paul écrit :
L’intervention de la loi a entraîné la multiplication des fautes, mais là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé. Romains 5.20
Voilà ce qui est vraiment excitant avec Jésus. Il faut que nous saisissions cela à tout prix. Nous devrions être comme des enfants tout excités qui sautent et qui dansent quand on vient de leur dire qu’on part faire un beau voyage. Parce que, contrairement à la loi, la grâce est une aventure avec Dieu. La grâce est une aventure : personne ne peut dire jusqu’où la grâce nous amènera.
La grâce continuelle que Jésus déverse sur nous est une expérience de plus en plus profonde avec la présence et la bénédiction de Dieu.
Voilà ce qui m’excite le plus avec Jésus. Non pas tant ses bénédictions que sa présence en plénitude dans ma vie en Christ. Ça, c’est infini. Ça, me jette à terre et prosterné devant mon Dieu je l’adore de tout mon être. Ça, c’est la vraie vie pour laquelle nous avons été créés.
Et Jean en arrive à la comparaison entre Jésus et Moïse, et particulièrement la loi comparée avec la grâce et la vérité, et combien la grâce et la vérité pris ensemble est supérieur à la loi pour nous communiquer la vie …
17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ.
La loi ici c’est l’ensemble des cinq premiers livres de l’Ancien Testament, appelé la Torah, que les Juifs de l’époque et encore aujourd’hui considèrent comme Écriture sainte par excellence. Maintenant remarquez bien que ce n’est pas tant la Loi de Moïse que la Loi de Dieu qui a été donnée à travers Moïse. Dieu a donné la loi.
Cette loi est de Dieu par Moïse. Et l’apôtre Paul appellera cette Loi sainte, et le commandement saint, juste et bon. Romains 7.12
En fait, tout l’Ancien Testament et tout le judaïsme repose sur ces 5 livres inspirés de Dieu. J’irais même jusqu’à dire : éliminez ces 5 livres et le Nouveau Testament tombe en morceaux parce qu’il y fait si souvent référence, par exemple dans le Sermon sur la Montagne de Jésus, où Jésus fait la distinction entre la loi de Dieu et l’interprétation qu’en avait fait les hommes dans le judaïsme de l’époque. Le problème vient du fait que nous ajoutons ou retranchons à la loi de Dieu et cela est péché.
En effet, à cause du péché, ni l’apôtre Paul, ni nous ne sommes capables d’obéir à la loi et au commandement, appelés saints de Dieu. C’est pourquoi nous avons tellement besoin de la grâce et la vérité qui sont venues à nous à travers Jésus-Christ. Encore, remarquons que tout est là en Jésus-Christ : la grâce et la vérité pour accomplir la loi sainte de Dieu, dans ses commandements moraux et de justice sociale, sont en nous. À nous maintenant de l’expérimenter par la puissance de l’Esprit de Dieu qui demeure en nous.
Voilà la manière de Dieu de nous sauver. Ce n’est pas par notre manière basée naturellement sur nos mérites, nos efforts, nos bonnes actions, bref : nous, nous, nous pour plaire à Dieu en suivant sa loi. Non! La grâce et la vérité sont venues à nous à travers Jésus-Christ. La grâce et la vérité accomplit et satisfait la loi de Dieu en nous par Jésus-Christ. La loi n’est donc pas abolie mais accomplie. La force est là et elle est en Jésus par le moyen de la grâce et la vérité pris comme un seul bloc.
Et nous en arrivons à la dernière phrase du prologue, qui agit comme un mot final et décisif pour nous en rapport avec Jésus.
18 Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Nous poursuivrons l’étude la prochaine fois…

Sun 12 Aug 2018, 23:32pm

Dire à un ami | Voir les commentaires (0)

La Parole faite homme (2)

Évangile selon Jean 1.9-14
La Parole faite homme
Voici le second message sur l’incarnation dont traite Jean dans son prologue, notamment aux versets 9 à 14.
Nous avons vu la semaine dernière que Jean souligne deux faits étonnants dans ce texte :
1. La Parole – vrai Dieu éternel – prend sur lui la nature humaine. Dieu se fait vrai homme.
2. Les hommes, quand ils ont vu cela, n’ont rien voulu savoir de ce Dieu fait homme. Et encore aujourd’hui l’homme naturel rejette Jésus-Christ. Et c’est une tragédie. Il est écrit :
9 Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain. 10 Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, pourtant le monde ne l'a pas reconnue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie. 12 Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
13 puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu.
Bien que le monde en général, quoiqu’éclairé par la lumière du Logos, ne reconnaisse pas Jésus comme son Seigneur et Sauveur et ainsi ne l’accueille pas, il y en a qui pourtant l’acceptent et croient en Lui. À ceux-là – et à ceux-là seuls - le Logos éternel donne le droit de devenir enfants de Dieu.
Comment ou de quelle manière entrent-ils dans la famille de Dieu? C’est ce que nous voyons au verset 13.
Leur nouvelle vie spirituelle dépend de ce que Christ a fait pour eux.
Jean utilise quatre expressions pour décrire l’origine de la nouvelle naissance de ceux qui croient en Jésus pour devenir enfants de Dieu.
1. ils sont nés non du fait de la nature (ou non du sang)
Dans l’antiquité, il y avait cette idée que la naissance naturelle était le résultat de l’action du sang dans le ventre de la mère. Par exemple, dans le livre de la Sagesse de Salomon, on lit ceci : « dans le sein d’une mère j’ai été façonné dans la chair, pendant une période de 10 mois, compacté avec le sang, de la semence d’un homme et le plaisir du mariage. »
Mais Jean dit que la nouvelle naissance pour devenir enfants de Dieu ne se produit pas de manière naturelle, ce n’est pas du fait de la nature ou du sang, comme pour la naissance d’un être humain. Naître de nouveau n’est pas naturel.
2. (ils sont nés), ni par une volonté humaine (ou de la chair)
La chair fait référence au désir sexuel. Mais Jean parle de la chair dans un sens qui complète celui que lui donne l’apôtre Paul. Chez Paul, la chair est présentée comme mauvaise et pécheresse; elle doit être crucifiée continuellement. Mais chez Jean, la chair n’est pas tant mauvaise qu’elle est faible; elle n’a pas de force, par exemple pour résister à la tentation. La volonté de la chair c’est la volonté de l’homme naturel sans l’aide de l’Esprit de Dieu.
Quand Jean dit (qu’ils sont nés), ni par une volonté humaine (ou de la chair), il dit que la nouvelle naissance n’est pas le fruit d’un désir naturel ou charnel. L’homme naturel n’a pas la force de même vouloir naître de nouveau tel que l’enseigne l’Écriture.
3. (ils sont nés) ni par la volonté d’un mari (ou d’un homme)
On a ici une troisième manière de dire que cette naissance de Dieu ne vient pas du tout de l’homme, comme lorsqu’un mari décide de connaître sa femme dans l’acte du mariage.
Jean empile ces expressions les unes sur les autres dans le contexte de l’orgueil racial chez les Juifs. Les Juifs croyaient qu’à cause de leurs ancêtres, Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, David, etc., à cause de la foi et de l’obéissance de leurs pères, Dieu leur serait favorable. Les Juifs étaient donc très fiers d’être les descendants d’Abraham de manière naturelle, par le sang. Mais Jean rejette cette fierté naturelle du revers de la main.
Rien d’humain, ni par l’excellence des générations passées, ni par la grandeur de la génération présente, ne peut produire la nouvelle naissance.
Comment alors se produit la nouvelle naissance? Jean dit simplement qu’ils sont …
4. nés de Dieu.
Cela veut dire que c’est un miracle. La nouvelle naissance n’est pas de ce monde; ce n’est pas du tout naturel. Naître de nouveau c’est naître de Dieu par l’Esprit Tout-puissant de Dieu. Ce n’est jamais l’homme qui en prend l’initiative, c’est toujours Dieu. Ils sont nés de Dieu et d’aucune autre manière.
L’image est très forte parce que le verbe nés est le même que celui utilisé pour parler du parent mâle qui engendre des enfants.
Jésus dira à Nicodème : «En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, personne ne peut voir le royaume de Dieu.»
Et immédiatement Nicodème pense à la naissance naturelle : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le ventre de sa mère et naître?»
Mais Jésus répondra à Nicodème : Ce qui est né de parents humains est humain et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. Jean 3:6
Il s’agit donc véritablement d’une naissance, et rien de moins qu’une naissance, mais d’une naissance que Dieu seul produit dans le cœur de ceux qui reçoivent, acceptent et croient en Jésus-Christ, le Logos éternel de Dieu.
L’apôtre Paul le dira de cette manière :
il nous a sauvés. Et il ne l’a pas fait à cause des actes de justice que nous aurions pu accomplir, mais conformément à sa compassion, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit Tite 3:5
Et l’apôtre Pierre de son côté écrira en faisant le contraste entre la semence naturelle, le spermatozoïde qui meurt au bout de 48h, et la semence de Dieu qui est permanente.
En effet, vous êtes nés de nouveau, non pas d’une semence corruptible, mais d’une semence incorruptible, grâce à la parole vivante et permanente de Dieu 1 Pierre 1:23
Application : Sachons-le, frères et sœurs, notre nouvelle naissance par l’Esprit de Dieu, cette nouvelle création en nous, ne vient pas du tout de nous. Elle ne vient que de Dieu. L’idée de nous faire naître de nouveau, le moyen pour produire en nous cette nouvelle vie, et la force pour que cette naissance spirituelle devienne réalité ne viennent pas du tout de nous mais de Dieu seul. Tout comme la première création, l’idée vient du Père depuis toute éternité, le moyen vient du Fils qui est la Parole vivante et permanente de Dieu, et la force vient de l’Esprit qui par son baptême, notre immersion en Lui, nous renouvelle. Toute la gloire revient à Dieu seul et à sa grâce.
Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies impénétrables! (…) C'est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! Romains 11.33-36
Et nous arrivons au verset crucial de tout le prologue. Le verset déterminant pour les Grecs qui croyaient au Logos un peu comme les gens d’aujourd’hui qui croient en une Force Supérieure.
14 Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
La Parole s’est fait homme. Dans l’original, la langue dans laquelle le NT a été écrit, il est écrit littéralement que la Parole s’est fait chair, dans le sens de la faiblesse de la nature humaine comparée à celle de Dieu et même à celle des anges.
Tu l'as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges (Héb. 2.7)
La Parole fait référence à Celui qui est rien de moins que Dieu, vrai Dieu dans son essence.
Donc à un certain point bien précis dans l’histoire, Dieu s’est fait chair.
Pour ceux qui croient, ne serait-ce qu’un petit peu, que la chair ou la nature humaine est mauvaise en soi, et que la pureté de Dieu ne pourrait jamais entrer en contact avec la chair de l’homme sans perdre un peu de sa pureté divine, Jean écrase avec force cette idée fausse.
Dieu, le vrai Dieu, s’est fait homme, vrai homme.
Quel honneur, quelle dignité, quelle grandeur Dieu donne ainsi à notre humanité. Dieu s’est fait homme.
Par contraste, quel mépris avons-nous, nous les hommes, envers notre propre race lorsque nous rabaissons les autres hommes d’une manière ou d’une autre, en les regardant de haut ou avec indifférence parce qu’ils ne sont pas de notre culture, de notre couleur de peau, de notre classe sociale, économique ou académique. Et quel rabaissement de l’être humain à le considérer au plus bas niveau, comme un déchet, quand on considère l’avortement peu importe le mois de grossesse, et l’aide médicale à mourir, qui se développe présentement au Québec à un rythme alarmant pour ne révéler trop souvent que l’égoïsme et l’égocentrisme du cœur de l’homme naturel.
Application : Confessons donc nos fautes, notre indifférence et notre silence, ainsi que les fautes de notre génération devant ce Dieu qui nous a tellement honoré en se faisant homme en Jésus-Christ.
(Moment de silence pour confesser nos fautes à Dieu).
La Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous.
Remarquons que c’est la première fois dans le prologue que Jean fait le lien entre le Logos-Parole et le Jésus-Christ historique. Jusqu’au verset 14, ses lecteurs ont pu penser au Logos et aux relations du Logos avec Dieu, la création, Jean-Baptiste et le monde. Mais au verset 14, Jean dévoile la vérité qu’au cœur du christianisme, la Parole éternelle de Dieu s’est fait chair pour le salut de l’homme.
Jean dit que la Parole a habité parmi nous.
Le verbe « habité » signifie « planté sa tente ». La Parole a planté sa tente parmi nous. La tente c’est le corps humain de la Parole. La tente c’est Jésus homme.
Lorsque Dieu a fait sortir son peuple d’Égypte, il l’a amené dans le désert sous la conduite de Moïse. Or, Moïse rencontrait Dieu face à face dans la tente de la rencontre, aussi appelé tabernacle.
La religion Catholique Romaine enseigne que le tabernacle est cette petite armoire fermant à clef, où sont conservées les hosties consacrées par le prêtre. Ce n’est pas ce qu’enseigne l’Écriture.
Dans la Bible, le tabernacle était la tente de la rencontre avec Dieu, qui devint plus tard le temple sous Salomon. Dieu manifestait sa présence dans le tabernacle au désert et son peuple l’adorait chacun de sa place, à l’entrée de sa tente. Au-dessus du tabernacle Dieu montrait sa gloire, soit par le feu ou la nuée et le peuple voyait la gloire de Dieu et adorait Dieu. Ainsi lorsque le tabernacle a été dressé pour la première fois par Moïse, il est écrit : Alors la nuée couvrit la tente de la rencontre et la gloire de l'Éternel remplit le tabernacle. Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente de la rencontre parce que la nuée restait dessus et que la gloire de l'Éternel remplissait le tabernacle. Exode 40.34-35
Imaginez la scène. Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente de la rencontre parce que la gloire de l'Éternel remplissait le tabernacle.
La présence immédiate de l’Éternel dans le tabernacle était tout à fait glorieuse. Les Juifs ont décrit cette présence de Dieu habitant parmi son peuple par le mot Shekinah. La Shekinah sacrée c’est l’Éternel Dieu Lui-même qui vient habiter parmi son peuple sur la terre.
Or Jean écrit : Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire.
Jean parle de la présence même de l’Éternel Dieu qui vient habiter parmi son peuple, non pas dans une tente faite de main d’homme ou dans un temple aussi beau que celui de Salomon, mais dans la chair même de Jésus, c’est-à-dire dans son corps humain.
Dieu est venu habiter parmi son peuple parfaitement en Jésus-Christ. La Parole s’est faite homme.
Application : Aujourd’hui où se trouve le tabernacle de Dieu sur la terre? Est-ce la petite armoire fermée à clef dans une Église romaine? Puisque Jésus est remonté au ciel, est-ce que cela signifie que la présence de Dieu nous a quitté pour remonter au ciel jusqu’à ce qu’il revienne sur les nuées? Où se trouve le tabernacle de Dieu sur la terre? Où pouvons-nous rencontrer Dieu face à face? Dans le temple de Jérusalem?
Non. Le tabernacle de Dieu sur la terre c’est nous, l’Église, si l’Esprit de Dieu habite en nous, en Jésus-Christ.
L’apôtre Paul écrira aux Corinthiens : Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous? 1 Corinthiens 3.16
En effet, vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. 2 Corinthiens 6.16
Comportons-nous donc comme le tabernacle de Dieu parmi les hommes, l’endroit où Dieu manifeste sa gloire dans sa sainteté. De nos cœurs, par amour, l’Esprit de Dieu veut se fait connaitre aux hommes et leur communiquer sa grâce et sa vérité. Gardons précieusement notre relation personnelle avec Dieu en Jésus, car Dieu nous honore énormément en faisant de nous son tabernacle parmi les hommes.
Et Jean décrit la gloire de la présence de l’Éternel Dieu-fait-homme comme une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
Jésus de Nazareth dégageait une telle gloire dans son apparence physique, ses manières et ses paroles que Jean a débuté dans sa première lettre en disant ceci :
Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché concernant la parole de la vie, nous vous l’annonçons. 2 La vie, en effet, s’est manifestée; nous l'avons vue, nous en sommes témoins et nous vous l’annonçons, cette vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.
Jean décrit Jésus comme la vie. Tout le reste n’est qu’existences qui passent, mais Jésus est la vie éternelle qui s’est manifestée. Et les premiers disciples l’ont contemplé comme on contemple quelque chose de glorieux.
Mais cette gloire en Jésus n’était pas comme celle du monde qui impressionne le monde, comme les glorieux Canadiens de Montréal qui peuvent étonner en remportant des victoires ici et là. Non. La gloire de Jésus est vue dans son humilité, son abaissement, et dans le fait que le Fils de Dieu a vécu pour les hommes et a souffert pour eux. La vraie gloire est dans le don de soi malgré la souffrance.
Nous verrons plus tard, dans notre étude de l’Évangile, que les miracles de Jésus feront éclater sa gloire, mais de façon beaucoup plus profonde et précieuse encore, la croix de la honte manifestera plus que tout, la vraie gloire de Dieu-fait-homme.
La Parole faite homme est présentée comme le Fils unique venu du Père.
Jésus est le Fils unique de Dieu, dans le sens qu’il est le seul à partager la même nature que le Père, l’essence du Père, qui est Dieu. Personne n’est et ne peut être Fils de Dieu comme l’a été Jésus. Sa relation avec le Père était aussi unique et Jean en parlera beaucoup dans son Évangile. En fait, suite au prologue, Jean ne mentionnera plus le mot Logos pour le reste de son récit – soulignant par-là, je crois, qu’il a utilisé le terme Logos principalement pour connecter avec son auditoire. Dorénavant, il utilisera le nom Jésus et le plus souvent le terme Fils pour souligner sa relation personnelle avec le Père.
Finalement Jean décrit la Parole faite homme comme étant pleine de grâce et de vérité.
Il est plutôt frappant de constater que Jean utilisera le mot grâce – un des termes les plus importants pour le christianisme – quatre fois dans le prologue et plus jamais par la suite.
Quoi qu’il en soit, à la base du mot grâce dans la culture grecque de l’époque, on trouve l’idée de « ce qui cause la joie », de ce qui est « charmant. » Puis le mot signifie « bonne volonté », « bonté » souvent avec l’idée que la faveur démontrée n’est pas méritée.
Ainsi dans la vision chrétienne du monde, la grâce apparait d’abord et surtout lorsque Dieu pourvoit pour le besoin spirituel de l’homme en lui donnant son Fils pour être son Sauveur. Faveur imméritée de Dieu envers l’homme pécheur. Mais ce n’est pas tout.
La grâce se voit aussi lorsque le Père donne de bonnes choses à ses enfants adoptés en Jésus-Christ – encore des faveurs non méritées - et finalement dans l’attitude de reconnaissance – d’actions de grâces – que les sauvés doivent rendre à Dieu pour toute sa bonté envers eux.
Mais nulle part ailleurs voyons-nous plus clairement la grâce de Dieu que dans la Parole faite homme. Voilà la plénitude de la grâce de Dieu. Dieu s’est fait homme pour nous sauver.
Mais cette plénitude ne concerne pas seulement la grâce mais aussi la vérité. La Parole faite chair est aussi pleine de vérité. Jean utilisera le mot vérité 25 fois dans son Évangile indiquant sa grande importance à ses yeux.
Nous comprenons souvent le mot vérité comme étant opposé à fausseté, mais pour Jean le terme veut dire beaucoup plus. Tout comme la vie et la lumière sont directement reliées à Jésus, la vérité l’est aussi. En fait Jésus dira «C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. » Jean 14.6. Donc, la vérité pour Jean c’est plus qu’un concept, c’est une personne, c’est Dieu! Jésus – la Parole faite homme – est plénitude de vérité. C’est pour dire qu’Il ne nous trompera jamais, il est fiable à jamais, nous pouvons entièrement compter sur lui pour tout, tout, tout! Jésus est plein de vérité.
Conclusion
Pour ceux qui acceptent et croient en Jésus, à ceux-là seuls, le Logos éternel donne le droit de devenir enfants de Dieu. Cette nouvelle vie spirituelle ne dépend pas de ce qu’ils font pour Dieu, mais uniquement ce ce que Christ a fait pour eux. Parce qu’ils sont nés de Dieu. C’est un miracle. La nouvelle naissance n’est pas de ce monde; elle vient de Dieu seul.
En Jésus, Dieu s’est fait homme, Dieu est venu habiter parmi nous – Emmanuel – Dieu avec nous. Si nous sommes nés de nouveau, nous sommes le tabernacle ou le temple du Dieu vivant sur la terre. Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. 2 Corinthiens 6.16
Pour que nous puissions offrir la grâce, la faveur imméritée de Dieu envers l’homme pécheur, et la vérité qui est Jésus Lui-même, il est essentiel que nous gardions précieusement notre relation avec Dieu saine et pure.
Le Repas de communion nous aide à cet effet.
Notes
12 Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom,
Et voici quel est son commandement: c’est que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ et que nous nous aimions les uns les autres, comme il [nous] l’a ordonné. 1 Jean 3:23
et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Luc 24:47
Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Jean 3:18
Mais ceux-ci ont été décrits afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. Jean 20:31
Et c'est là ce que vous étiez, certains d'entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été déclarés saints, mais vous avez été déclarés justes au nom du Seigneur Jésus[-Christ] et par l'Esprit de notre Dieu. 1 Corinthiens 6:11
Je vous ai écrit cela, à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle [et que vous continuiez à croire au nom du Fils de Dieu]. 1 Jean 5:13
elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
»Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Dieu. Deutéronome 14:1
En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Romains 8:14
L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8:16
De fait, la création attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Romains 8:19
Toutefois, elle a l'espérance d'être elle aussi libérée de l'esclavage de la corruption pour prendre part à la glorieuse liberté des enfants de Dieu. Romains 8:21
Ils seront à moi, dit l'Éternel, le maître de l’univers, ils m'appartiendront, le jour que je prépare; j'aurai compassion d'eux comme un homme a compassion de son fils qui le sert, Malachie 3:17
Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu! Matthieu 5:9
Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; Galates 3:26
pour racheter ceux qui étaient sous la loi afin que nous recevions le statut d’enfants adoptifs. Galates 4:5
il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ. C’est ce qu’il a voulu, dans sa bienveillance, Éphésiens 1:5
Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés, Éphésiens 5:1
Voyez quel amour le Père nous a témoigné pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! [Et nous le sommes!] Si le monde ne vous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu, lui. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons un jour n'a pas encore été révélé. [Mais] nous savons que, lorsque Christ apparaîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est. 1 Jean 3.1-2
Le vainqueur recevra cet héritage, je serai son Dieu et il sera mon fils. Apocalypse 21:7
13 puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui et il ne peut pas pécher, parce qu'il est né de Dieu. 1 Jean 3:9
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l'amour vient de Dieu, et toute personne qui aime est née de Dieu et connaît Dieu.
Quiconque croit que Jésus est le Messie est né de Dieu, et si quelqu’un aime un père, il aime aussi son enfant.
puisque tout ce qui est né de Dieu remporte la victoire contre le monde, et la victoire qui a triomphé du monde, c'est votre foi. 1 Jean 5:4
14 Et la Parole s'est faite homme,
Mais, lorsque le moment est vraiment venu, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, Galates 4:4
mais il s'est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur, en devenant semblable aux êtres humains. Reconnu comme un simple homme, il s'est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance jusqu'à la mort, même la mort sur la croix. Philippiens 2:7-8
Et tous le reconnaissent, le mystère de la piété est grand: Dieu est apparu comme un homme, sa justice a été révélée par l'Esprit, il a été vu des anges, proclamé parmi les nations, on a cru en lui dans le monde, il a été élevé dans la gloire. 1 Timothée 3:16
Puisque ces enfants ont en commun la condition humaine, lui-même l’a aussi partagée, de façon similaire. Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable, Hébreux 2:14
Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché concernant la parole de la vie, nous vous l’annonçons. La vie, en effet, s’est manifestée; nous l'avons vue, nous en sommes témoins et nous vous l’annonçons, cette vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous. 1 Jean 1:1-2
Voici comment identifier l'Esprit de Dieu: tout esprit qui reconnaît que Jésus est le Messie venu en homme est de Dieu. 1 Jean 4:2
elle a habité parmi nous, pleine de grâce
et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. Romains 3:24
Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ. Jean 1:16-17
C'est donc par la foi que l'on devient héritier, pour que ce soit par grâce et que la promesse soit assurée à toute la descendance, non seulement à celle qui dépend de la loi, mais aussi à celle qui a la foi d'Abraham. En effet, Abraham est notre père à tous, comme cela est d’ailleurs écrit: Romains 4:16
Ainsi, de même que le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 5:21Segond 21 (SG21)
En effet, le péché n’aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n’êtes plus sous la loi mais sous la grâce. Romains 6:14
De même, dans le temps présent aussi, il y a un reste conformément à l’élection de la grâce. Romains 11:5
et il m'a dit: «Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse.» Aussi, je me montrerai bien plus volontiers fier de mes faiblesses afin que la puissance de Christ repose sur moi. 2 Corinthiens 12:9
En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu Éphésiens 2:8
Cependant, à chacun de nous la grâce a été donnée à la mesure du don de Christ. Éphésiens 4:7
En effet, la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été révélée. Tite 2:11
et de vérité,
Jésus lui dit: «C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi. Jean 14:6

et nous avons contemplé sa gloire,
Moïse dit: «Fais-moi donc voir ta gloire!» Exode 33:18
Alors la nuée couvrit la tente de la rencontre et la gloire de l'Eternel remplit le tabernacle. Exode 40:34
une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.

Sun 12 Aug 2018, 23:31pm

Dire à un ami | Voir les commentaires (0)

La Parole faite homme

Évangile selon Jean 1.9-14
La Parole faite homme
INTRODUCTION
Nous en arrivons maintenant à l’incarnation, c’est-à-dire Dieu – la Parole – qui se fait vrai homme en Jésus-Christ. (Voici la première partie de deux messages sur l’incarnation selon Jean.)
Jean souligne deux faits étonnants :
1. La Parole – vrai Dieu éternel – prend sur lui la nature humaine. Dieu se fait vrai homme.
2. Les hommes, quand ils ont vu cela, n’ont rien voulu savoir de ce Dieu fait homme. Et encore aujourd’hui l’homme naturel rejette Jésus-Christ. Et c’est une tragédie à se déchirer le coeur.
La Parole, la vraie lumière, éclaire tout être humain.
))) Jean écrit en parlant de la Parole, Jésus-Christ :
Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain.
La Parole, Jésus-Christ, est une lumière qui illumine les hommes, tous les hommes. Des experts et des philosophes peuvent prétendre éclairer les êtres humains par leurs découvertes, mais la Parole est la VRAIE lumière. Elle met en lumière la RÉALITÉ des choses visibles et invisibles. Tout apparait alors comme au grand jour devant la Parole. Il n’y a ni faux-semblant, ni ombre dans cette lumière qui est Jésus-Christ et personne ne peut se cacher de Lui. Car dans son contact, les ténèbres se dissipent et la vraie lumière brille déjà. 1 Jean 2:8.
Cette lumière éclaire tout être humain, croyants en Christ et incroyants.
Dieu a mis dans le cœur de chaque être humain la pensée de l’éternité, la pensée de l’absolu, qui est, je crois, cette lumière dont parle Jean. Dieu a révélé dans le cœur de chaque être humain un petit peu de lui-même qui est suffisant pour condamner tout homme lorsqu’il ferme les yeux sur la vérité, refuse de croire et de donner gloire à Dieu seul, son créateur.
C’est ce que l’apôtre Paul explique dans sa lettre aux Romains quand il dit :
La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui par leur injustice tiennent la vérité prisonnière, car ce qu'on peut connaître de Dieu est évident pour eux, puisque Dieu le leur a fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient depuis la création du monde, elles se comprennent par ce qu’il a fait. Ils sont donc inexcusables, Romains 1:18-20
La Parole éclaire tout être humain. Aucun n’y échappe. Personne n’a même qu’une seule excuse devant Dieu, car la Parole l’éclaire suffisamment pour l’amener à se tourner vers Dieu et adorer Dieu.
Mais malheur des malheurs, tel qu’il est écrit : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d’agir était mauvaise. En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés. Mais celui qui agit conformément à la vérité vient à la lumière afin qu'il soit évident que ce qu’il a fait, il l’a fait en Dieu.» Jean 3:19-21
Ainsi celui qui s’humilie devant Dieu et vient à la lumière, cette lumière l’amène au salut par la foi en Jésus-Christ.
En effet, la lumière n’a pas pour but de condamner l’homme mais de le sauver. Tel qu’il est écrit dans Ésaïe :
«C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d'Israël: *je t'établis pour être la lumière des nations, pour apporter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.» Ésaïe 49:6
Si l’homme est condamné à l’enfer, il en est le seul responsable. Car il déteste la lumière et ne vient pas à la lumière, il déteste Jésus-Christ et ne vient pas à Lui pour être sauvé.
Ensuite Jean parle de la relation entre la Parole et le monde. Il dit :
)))
Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, pourtant le monde ne l'a pas reconnue.
Jean dit trois choses ici :
1. La lumière (ou la Parole) était « dans le monde,» c’est-à-dire dans tout ce qui est sur la terre, incluant l’homme. Le verbe « était » parle de continuité. La Parole n’est pas passée rapidement dans le monde quand Jésus a marché sur la terre. Non. Elle était dans le monde continuellement depuis le début de la création. Et elle est toujours dans le monde.
2. Le monde doit son existence à la Parole. Le monde ne s’est pas créé et n’a pas évolué par lui-même. Non. Le monde a été fait par la Parole et doit son existence à la Parole.
3. Le monde n’a pas connu, ni reconnu la Parole qui l’avait pourtant créé. Ici, le monde signifie les gens à l’époque de Jésus. Le monde a alors perdu sa chance en or d’entrer en relation intime avec la Parole pour être transformé en un lieu de relation d’amour, de joie et de paix. Et le monde n’agit pas mieux aujourd’hui. En fait, le monde ne change pas : il réagit toujours avec indifférence face à son créateur pour enfin le rejeter. C’est toujours la même réaction du monde face à la Parole. C’est un fait.
Et Jean l’explique en des termes bien personnels et concrets.
)))
Il dit que la Parole est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie.
Le prophète Ésaïe l’avait annoncé 700 ans auparavant quand il parlait de Jésus, le serviteur souffrant de l’Éternel Dieu :
Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête: nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui. Ésaïe 53:3
Son propre peuple de la première alliance de grâce, les Juifs, n’ont pas accueilli Jésus. Quel scandale. Quelle douleur dans le cœur de Dieu!
Illustration : J’ai connu un homme qui est né au début du 20ième siècle d’une relation hors mariage. Sa mère, qui n’a pas voulu que l’histoire se répande dans le village, a caché cet enfant pendant trois ans sur la ferme. Ne pouvant plus le garder à l’abri des regards, elle l’a donné en adoption à sa sœur qui est partie vivre dans un autre pays avec son mari. Devenu adulte, cet homme a connu beaucoup de problèmes dans ses relations. Il se mettait souvent en colère pour un rien. Il était d’un caractère très difficile et sa femme a beaucoup souffert. Puis rendu à l’âge de la retraite, il a voulu retourner dans le pays de sa naissance pour connaitre sa famille, ses frères et sœurs, ses cousins et arriver peut-être à guérir un peu de ses blessures profondes. Il voulait se réconcilier avec son passé. Mais personne ne l’a accueilli. Maison après maison on lui disait Menteur! Personne ne connaissait son histoire et on l’accusait de venir voler un morceau d’héritage laissé par ses parents biologiques.
La Parole a vécu un rejet encore plus grand quand elle est venue dans le monde.
Quand la Parole est arrivée chez elle, à la maison, parmi les siens, les siens ne l’ont pas accueillie. Pourtant la Parole, Jésus-Christ, n’était pas un étranger, un inconnu. Non. Il était de la famille. Il s’était révélé au peuple hébreu pendant des milliers d’années et nous pouvons lire son histoire dans les livres de l’Ancien Testament. C’est la Parole qui avait sauvé son peuple de l’Égypte, l’avait accompagné dans la forme d’un ange lors de sa traversée du désert, c’est la Parole qui lui avait donné les oracles du ciel par l’intermédiaire de Moïse. Son peuple aurait dû le reconnaitre. Il avait assez d’information pour l’accueillir.
Mais non! Son peuple ne l’a pas reçu.
Et sans dénigrer les Juifs, il y a ici je crois une note soulignant la responsabilité particulière des Juifs dans le rejet de Jésus comme Messie. Sans dénigrer le premier peuple de Dieu – aujourd’hui le peuple de Dieu c’est l’Église de Jésus-Christ partout sur la terre – sans descendre les Juifs, avec la connaissance qu’ils avaient reçu de lui par les prophètes de l’ancienne alliance, les Juifs sont particulièrement coupables de l’avoir rejeté.
Pourquoi? Parce que Dieu s’était fait connaitre particulièrement à eux … à de nombreuses reprises et de bien des manières (Hébreux 1.1), ils avaient des avantages que les autres nations n’avaient pas reçus. Pourtant, connaissant Dieu, ils n’ont pas reçu leur Messie pour entrer en relation personnelle et intime avec Lui. Non. Ils l’ont plutôt rejeté.
Mais ce n’est pas la fin de l’histoire. Heureusement! Malgré ce rejet général du peuple de Dieu de la première alliance de grâce, il y en a qui ont reçu et cru en la Parole. À ceux-là seuls, à ceux qui ont accepté et qui ont mis leur foi en Jésus, la Parole a donné le droit légal ou l’autorité de devenir enfants de Dieu.
)))
Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
Il y a trois choses à ne pas manquer ici.
1. La Parole a donné le droit. Ce droit légal, cette autorité reconnue de Dieu de faire partie de ses enfants est un DON DE GRÂCE et n’est pas accordé à nos mérites, même pas nos mérites pour avoir cru en lui. Attention! Puisqu’il s’agit d’un don gratuit, il s’en suit qu’accepter et croire en Jésus est aussi un don de grâce. Sinon, ce droit serait décrit comme un salaire pour avoir accepté et cru en Jésus. Non. La Bible dit que la Parole a donné le droit. C’est un DON et non pas une RÉCOMPENSE MÉRITOIRE pour avoir cru. Nous qui croyons seulement en son nom, nous sommes acceptés à part entière dans la famille sans aucun mérite de notre part. Et nous ne pouvons pas par nos efforts ou notre obéissance être plus acceptés par Dieu comme ses enfants. Laissons donc notre orgueil pleurer dans son coin.

Illustration : Tout pour qu’il règne (Oswald Chambers) 28 octobre

2. La Parole a donné le droit. Ce droit est un statut. En Jésus, nous avons reçu un certificat de naissance spirituelle, qui certifie que nous sommes des enfants adoptés de Dieu. Ce certificat de naissance est un droit légal. Par la foi, nous avons reçu pleine autorité pour ce titre. Nous pouvons appeler Dieu le Créateur, Papa, et il nous répond : oui, mon enfant.
Autre nuance. Jean ne dit pas que la Parole nous a donné le droit d’être mais de devenir enfants de Dieu. Pourquoi devenir? Parce qu’il parle d’un changement de statut. En Jésus, nous sommes passés de la mort à la vie. La Parole a conçu en nous la vie et nous sommes devenus enfants de Dieu sur la base de notre foi en Jésus.
Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Corinthiens 5.17
3. La Parole a donné le droit de devenir enfants de Dieu. Jean parle d’enfants et non de fils de Dieu. Il souligne ainsi la nouvelle nature de ceux qui croient plutôt que leurs privilèges en tant que fils. L’apôtre Pierre l’exprimera ainsi : vous pouvez fuir la corruption qui existe dans le monde par la convoitise et devenir participants de la nature divine 2 Pierre 1.4. Un enfant de Dieu est quelqu’un qui participe à la nature divine. Quelle grâce et quel changement intérieur profond que d’être devenus enfants de Dieu. En Jésus, nous sommes devenus enfants de Dieu par l’Esprit de Dieu qui nous a été donné.

Application : si notre cœur n’a pas été changé et transformé par l’Esprit de Dieu, ce qui est évident par le fruit de l’Esprit et les nouvelles œuvres produites par notre foi, il faut rencontrer Dieu et lui demander si nous sommes véritablement nés de nouveau.
Attention. Ne prenons rien pour acquis basé sur notre expérience, que ce soit la prière que nous avons faite il y a de nombreuses années ou les larmes qui ont coulé ou même notre présence à l’église et les nouvelles habitudes extérieures qui ont changé. Attention! Notre cœur doit être changé et transformé. On parle d’une nouvelle création qui porte le fruit délicieux de l’Esprit de Dieu : l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.

Qui sont ceux à qui la Parole a donné le droit de devenir enfants de Dieu? Ceux qui sont nés Catholiques Romains? Ceux qui ont été baptisés dans l’eau? Non. Le texte dit clairement :
)))
à tous ceux qui l'ont acceptée (ou reçue), à ceux qui croient en son nom.
Recevoir la Parole, accepter en soi la Parole, et croire en la Parole parle du seul et même changement spirituel où l’être humain cesse de compter sur lui-même ou ses propres mérites ou ses efforts pour être sauvé mais il met plutôt sa foi en Jésus-Christ seul.
Jean dit qu’ils croient en son nom. Cela nous apparait un peu bizarre parce que nous n’utilisons pas cette expression quand nous parlons. Pour nous, les occidentaux, le nom d’une personne ce n’est ni plus ni moins qu’une étiquette. Mes parents auraient pu m’appeler Robert ou Clément … et cela n’aurait pas changé grand-chose à ma vie.
Mais à l’époque, le nom était considéré comme très important, car il parlait de toute la personnalité. Le nom était une manière de parler de toute la personne.
Ainsi lorsque le psalmiste dit à Dieu dans le Psaume 5 : tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom, ou dans le Psaume 20 : Que l’Éternel te réponde lorsque tu es dans la détresse, que le nom du Dieu de Jacob te protège! David ne parlait pas de l’appellation de Dieu, l’Éternel, mais de tout ce que l’Éternel représente et signifie. Il faisait référence à la personne de Dieu lui-même.
Application : Attention! Il y a un mouvement qui se dit évangélique dans le monde aujourd’hui qui met l’accent sur le nom de Jésus. Si l’accent est mis sur les lettres J-E-S-U-S, Jésus, les yeux de notre foi ne sont plus sur Dieu mais sur des lettres et nous serons très déçus. Des lettres n’ont aucun pouvoir magique! Ne mettons pas notre foi dans le nom Jésus, mais dans le nom de Jésus, c’est-à-dire dans la personne de Jésus. Oh, c’est très important. Car Dieu regarde à la foi du cœur et non les paroles qui sortent de nos bouches. Car c’est Dieu-fait-homme Lui-même qui nous sauve de toutes nos détresses par l’Esprit tout-puissant de Dieu. Oh, la Puissance de Dieu pour sauver et guérir est efficace!
Croire dans le nom de la Parole signifie donc croire dans la personne de la Parole, qui est Jésus-Christ. Il s’agit de croire en Lui tel qu’Il est. Il s’agit de croire en Dieu et de croire Dieu, ce Dieu qui se révèle dans la Parole. C’est mettre notre confiance en ce Dieu de la Bible.
Cela va bien au-delà de simplement croire que Dieu existe. Les démons, nous dit la Bible, croient que Dieu existe et ils tremblent. Il y a des gens autour de nous, plusieurs en fait, qui croient que Dieu existe et qui ne tremblent pas. Pourquoi? Parce qu’ils ne connaissent pas ce Dieu révélé dans la Bible. Ils croient en un Dieu qu’ils s’imaginent et ne prennent pas conscience que le vrai Dieu peut les envoyer en enfer pour l’éternité, et souffrir de solitude et de regrets en conséquence de leurs fautes devant un Dieu juste. C’est pourquoi ils ne tremblent pas. Mais ils devraient trembler mille fois plus que de recevoir la nouvelle médicale qu’ils ont un cancer incurable et qui ne leur reste que trois mois à vivre. Tel que Jésus l’a dit :
Ne redoutez pas ceux qui tuent le corps mais qui ne peuvent pas tuer l'âme. Redoutez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps en enfer. Matthieu 10.28

Croire dans le nom de la Parole c’est lui faire confiance en tant que personne divine. C’est compter sur Dieu. Mettre sa foi en lui. Dépendre de lui.
Enfin l’expression « croire dans le nom de quelqu’un » dans l’antiquité contenait aussi l’idée de possession. Croire en quelqu’un c’était lui céder tous les droits et devenir sa propriété. Celui en qui on croyait possédait celui qui croyait en son nom.

Si nous croyons vraiment dans la Parole qui est Jésus, nous lui appartenons. Et parce que nous lui appartenons, il nous tient dans sa main. Il nous ressuscitera au dernier jour pour nous donner la vie éternelle, car la Parole est le seul capable de l’accorder. Nous n’avons rien à craindre. Personne ne peut nous arracher de sa main.

Je leur donne la vie éternelle. Elles ne périront jamais et personne ne pourra les arracher à ma main. Jean 10.28

NOTES
9 Cette lumière était la vraie lumière
8 Toutefois, c'est aussi un commandement nouveau que je vous écris; sa nouveauté se vérifie en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la vraie lumière brille déjà. 1 Jean 2:8
qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain.
6 Il dit: «C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d'Israël: *je t'établis pour être la lumière des nations, pour apporter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.» Ésaïe 49:6
11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie.
Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête: nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui. Ésaïe 53:3
12 Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom,
Et voici quel est son commandement: c’est que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ et que nous nous aimions les uns les autres, comme il [nous] l’a ordonné. 1 Jean 3:23
et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Luc 24:47
Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Jean 3:18
Mais ceux-ci ont été décrits afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. Jean 20:31
Et c'est là ce que vous étiez, certains d'entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été déclarés saints, mais vous avez été déclarés justes au nom du Seigneur Jésus[-Christ] et par l'Esprit de notre Dieu. 1 Corinthiens 6:11
Je vous ai écrit cela, à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle [et que vous continuiez à croire au nom du Fils de Dieu]. 1 Jean 5:13
elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
»Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Dieu. Deutéronome 14:1
En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Romains 8:14
L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8:16
De fait, la création attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Romains 8:19
Toutefois, elle a l'espérance d'être elle aussi libérée de l'esclavage de la corruption pour prendre part à la glorieuse liberté des enfants de Dieu. Romains 8:21
Ils seront à moi, dit l'Éternel, le maître de l’univers, ils m'appartiendront, le jour que je prépare; j'aurai compassion d'eux comme un homme a compassion de son fils qui le sert, Malachie 3:17
Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu! Matthieu 5:9
Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; Galates 3:26
pour racheter ceux qui étaient sous la loi afin que nous recevions le statut d’enfants adoptifs. Galates 4:5
il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ. C’est ce qu’il a voulu, dans sa bienveillance, Éphésiens 1:5
Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés, Éphésiens 5:1
Voyez quel amour le Père nous a témoigné pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! [Et nous le sommes!] Si le monde ne vous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu, lui. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons un jour n'a pas encore été révélé. [Mais] nous savons que, lorsque Christ apparaîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est. 1 Jean 3.1-2
Le vainqueur recevra cet héritage, je serai son Dieu et il sera mon fils. Apocalypse 21:7
Réflexion non inclue dans la prédication (v.12)
Il y a un paradoxe ici. Un paradoxe c’est l’équilibre de deux idées qui semblent contradictoires mais qui sont toutes les deux vraies. Dans le Nouveau Testament Dieu est présenté comme le Père de tous les êtres humains dans le sens qu’Il est leur créateur; son attitude est bienveillante envers tous (il fait lever son soleil sur les méchants et les bons). Il pourvoit à leurs besoins, etc. Quand l’apôtre Paul prêchera à Athènes il dira de Dieu : En effet, c’est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être, comme l’ont aussi dit quelques-uns de vos poètes: ‘Nous sommes aussi de sa race.’ Actes 17.28
Dieu est présenté comme le Père de tous, mais en même temps il est clairement écrit que tous ne sont pas fils de Dieu. Le paradoxe est là : Dieu est le Père de tous, mais tous ne sont ses fils. Car seuls ceux qui répondent volontairement à ce que Dieu a fait pour eux en Christ, reçoivent et croient la Parole, sont nés de nouveau et deviennent ainsi pleinement enfants de Dieu.
Les enfants de Dieu sont uniquement ceux qui croient en Jésus.

Sun 12 Aug 2018, 23:30pm

Dire à un ami | Voir les commentaires (0)

Évangile selon Jean 1.6-8

Évangile selon Jean 1.6-8
La Parole et Jean-Baptiste
INTRODUCTION
Casse-croûte Chez Baptiste!
Un prénom, mais dans la Bible Jean-Baptiste indique sa fonction : baptiser. Jean le Baptiseur.
PHRASE DE TRANSITION
Jean le baptiseur est venu pour pointer les hommes vers Christ.
Affiche one way
Mais Jean le baptiseur, appelé le plus grand des prophètes de l’Ancien Testament par Jésus (Mat. 11.11), avait fait une si grande impression sur le peuple en attente du Messie que tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ (Luc 3.15). Jean était si populaire que certains de ses disciples en sont devenus ses missionnaires, allant baptiser des Juifs jusqu’à Éphèse, située à 1 800 km de Jérusalem (Actes 19.3). En fait, c’est à Éphèse qu’Aquilas et Priscille ont entendu le grand enseignant Apollos, un homme éloquent et versé dans les Écritures, mais qui ne connaissait que le baptême de Jean (Actes 18.25).
Avec une telle réputation, on peut alors comprendre que lorsqu’est apparu le charpentier de Nazareth, Jésus, la transition ne s’est pas faite facilement pour des disciples de Jean. Certains des disciples de Jean, dont Pierre, Jean, Jacques, et j’en passe, ont quitté Jean Baptiste pour suivre Jésus, mais la majorité ne l’ont pas suivi et une rivalité « Jean Baptiste ou Jésus » a pris naissance dans les cœurs de plusieurs des disciples. Et cette rivalité dans le cœur de certains disciples de Jean s’est manifestée dès le début du ministère public de Jésus. Un jour, exaspérés, des disciples de Jean lui parlent de Jésus, vu comme la compétition. Ils disent : «Maître, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain et à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont vers lui.» Jean 3.26
Et même si Jean le baptiseur leur a clairement répondu qu’il n’était pas le Messie (le Sauveur du Monde), et qu’il était venu simplement comme précurseur, c’est-à-dire envoyé de Dieu devant le Christ (un peu comme des trompettistes annonçaient la venue du roi dans une ville au Moyen-Âge), il semble que cela ne rentrait pas dans leurs têtes. Ils continuaient à voir Jean comme plus important que Jésus et ils refusaient de suivre Jésus.
Application … Nous courons tous le danger de tomber dans le même piège que ces disciples de Jean qui gardaient leurs yeux sur le plus grand des prophètes qui les impressionnait par son message, plutôt que de l’écouter et de se détourner du baptiste pour regarder à Jésus et suivre Jésus. Une affiche qui nous pointe le chemin n’est pas faite pour être contemplée mais suivie. Aujourd’hui, les pasteurs, les évangélistes, les enseignants instruits dans l’Écriture sont tous des instruments dans les mains de Dieu pour nous indiquer le chemin vers Jésus. Évidemment, nous pouvons apprécier l’enseignement de ces hommes de Dieu, mais ne soyons pas stupides, désobéissants et infidèles en les contemplant, eux, pendant qu’ils nous pointent tous vers Jésus. Les bons pasteurs, évangélistes et enseignants agissent comme Jean Baptiste en pointant les hommes vers Jésus et non vers eux-mêmes, leurs églises ou leurs ministères ou leurs organisations. Attention! Notons bien l’exemple de Jean Baptiste. Prenons garde à tout enseignement, qui peut être arrosé de versets bibliques ou non, qui ne nous guide pas vers Jésus seul pour nous sauver, car c’est Jésus seul qui peut nous sauver de tous nos péchés et nos difficultés. C’est Jésus seul que nous sommes appelés à servir et à adorer là où Dieu nous place et nous envoie. Si vous respectez mon enseignement vous ferez ce que je vous dis de faire, et je dis à tous : Allons à Jésus seul, à sa croix, sa résurrection, son ascension pour connaitre la vie nouvelle et abondante sur la terre.
6 Il y eut un homme envoyé par Dieu; son nom était Jean.
Remarquez comme l’expression « Il y eut un homme » est placée en contraste avec Jésus lorsqu’au verset 2 il est écrit que la Parole « était au commencement avec Dieu ». La Parole était depuis toujours, mais Jean est venu à l’existence … quelques mois avant la naissance de Jésus en fait.
Jean a rendu témoignage à Jésus et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’» (1.15);
Le contraste est souligné encore plus fort lorsque Jean Baptiste est décrit comme un homme tandis que Jésus est décrit comme la Parole.
Ce qu’il faut comprendre ici est très simple : Jean est de loin inférieur à Jésus.
Application … Il y a une nuance importante à comprendre entre le mot être et le mot exister. Parfois on fait signifier au mot exister la même chose qu'au mot être, et parfois au mot être la même chose qu'au mot exister. Mais à la racine, le mot exister signifie par lui-même qu'une chose a une consistance à partir d'autre chose. (d’où le préfixe ex, qui signifie littéralement Hors de, comme dans le mot extérieur, exit). Selon la Bible, tout existe « hors de » la Parole de Dieu, mais il est plus juste de dire que Dieu EST plutôt qu’il existe, parce que Dieu EST ÉTERNEL.
C’est cette nuance qui nous pousse, entre autres, à l’adoration de Dieu. Dieu n’est pas comme la création qui existe hors de lui, par Sa parole, dans la puissance de son Esprit. Dieu, même s’il est invisible, est d’une réalité plus grande, plus fiable et solide que tout ce qui existe et que nous voyons. Dieu EST!
Ici, Jean contraste donc Jésus avec Jean Baptiste. Jésus, la Parole, était Dieu mais Jean-Baptiste est un homme venu à l’existence.
Cela peut alors nous aider à mieux comprendre la réaction de Jean Baptiste qui s’opposait à Jésus quand il est venu recevoir son baptême. Jean dit à Jésus : «C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens vers moi?» (Matthieu 3:14)
Jean voyait Jésus comme son supérieur et de loin son supérieur. Il dira alors aux foules qui étaient attachées à ses paroles «Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. »
Bien que Jésus est clairement présenté comme supérieur à Jean Baptiste, il reste que Jean-Baptiste n’était pas un 2 de pique, mais il était en quelque sorte le roi de tous les prophètes avant Jésus.
Jean a été envoyé par nul autre que Dieu Lui-même. Sa mission n’était pas de lui-même ou d’un autre homme ou d’une classe de prêtres. Sa mission venait directement de Dieu. C’est Dieu qui a envoyé Jean. Et sa vie l’a démontré.
Application … nous devons tous prendre garde aujourd’hui à ceux qui se disent envoyés de Dieu, ou qui entendent Dieu leur parler pour vous dire que vous devriez faire ceci ou cela. Nous reconnaissons les vrais prophètes à leurs fruits et non à leurs paroles, ni à leurs miracles. Dans leur présence sentons-nous dans notre cœur le fruit de l'Esprit qui est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi? Et surtout, avons-nous l’impression qu’ils s’effacent pour donner toute la place à Jésus, comme Jean Baptiste qui pointait vers Jésus? Restons-nous avec un goût grandissant pour la Parole de Dieu et un désir plus grand de connaitre et vivre la parole de Dieu? Faisons donc bien attention. Ne nous laissons pas facilement impressionner par les paroles de ceux qui se disent prophètes mais dont leurs vies communiquent tout le contraire. Soyons vigilants et prudents.
7 Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière afin que tous croient par lui.
Selon ce texte, pourquoi Jean-Baptiste est-il venu? Pour quoi faire Dieu l’a-t-il envoyé? Pour témoigner. Le job de Jean Baptiste était de rendre témoignage. C’est répété ici. Attention! Jean est venu pour témoigner et non pas tant pour baptiser; témoigner, telle était la vraie mission de Jean Baptiste le cousin de Jésus. Dans cet évangile, on ne parle même pas de Jean Baptiste qui baptise Jésus. Pourtant il y a plein de références concernant son TÉMOIGNAGE en lien avec Jésus le Christ. Témoigner, voilà sa mission selon cet évangile; c’est plus important que prêcher la repentance et baptiser.
Voici quelques exemples puisés dans l’Évangile selon Jean :
Jean-Baptiste vint …
pour rendre témoignage à la lumière afin que tous croient par lui. (1.7, 8);
Jean a rendu témoignage à Jésus et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’» (1.15);
Voici le témoignage de Jean lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des Lévites pour lui demander: «Toi, qui es-tu?» (1.19) (et le témoignage de Jean est décrit dans le texte qui suit … je suis la voix qui crie dans le désert, etc.)
Jean rendit aussi ce témoignage: «J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui. (1:32);
Et moi, j'ai vu et j'atteste qu'il est le Fils de Dieu.» (1:34);
Et Jésus a dit aux Juifs concernant Jean-Baptiste :
Vous avez envoyé une délégation vers Jean, et il a rendu témoignage à la vérité. (5:33)
Témoigner est un aspect très important de la vie humaine. Au palais de justice, le juge appelle des témoins à dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Les compagnies d’assurances veulent aussi entendre les faits, la vérité. Pourquoi? Parce que le témoignage de plusieurs établit et confirme la vérité.
Et pour que les gens croient et en soient convaincus, ils ont besoin de plusieurs confirmations concernant la vérité.
Dans l’Évangile selon Jean il y en a sept qui rendent témoignage à Jésus :
Dieu, le Père, le Fils, et le Saint-Esprit (5.31-37; 8.18; 15.26). Les œuvres de Jésus (5.36) ainsi que l’Écriture sainte (5.39), Jean-Baptiste et une variété de témoins humains, comme les disciples (15.27), la Samaritaine (4.39), et la multitude lors de la résurrection de Lazare (12.17).
Le témoignage concernant Jésus est une affaire très sérieuse. Car le témoignage donne du poids à la foi en Jésus. LE TÉMOIGNAGE établit et confirme la vérité dans l’esprit des gens. Votre témoignage concernant Jésus est important dans le monde confus parce qu’il a perdu ses repères aujourd’hui.
Le témoignage établit et confirme la vérité, mais il fait plus encore. Le témoignage engage un homme.
Il m’est arrivé une fois dans le passé de contester une contravention au poste de police devant un juge. Quand je me suis tenu devant le juge pour témoigner de la vérité dans la situation désagréable dans laquelle je m’étais retrouver pour me voir à la fin me faire donner une contravention, je n’étais plus neutre. Vous pouvez être sûr qu’avec mon témoignage, je n’étais plus neutre. J’étais engagé à dire les faits tels que je les avais vus et vécus. Et quand l’avocat de l’agent de police qui m’avait donné une contravention m’a questionné, il a fallu que je me concentre pour dire seulement les faits, la vérité, toute la vérité, et la réalité telle que je l’avais vécue.
Il en va de même avec notre témoignage pour Christ, le Sauveur.
Témoigner de Christ, c’est s’engager. Nous ne restons pas neutres quand nous témoignons. Au contraire nous nous engageons activement envers Jésus. C’est peut-être une raison pourquoi nous trouvons cela si difficile – notre paresse et lâcheté naturelles nous bloquent. Nous avons peur de la réaction des autres ou de ne pas être à la hauteur pour répondre aux questions. Que le Saint-Esprit vienne avec sa dynamite faire exploser notre lâcheté, nos peurs et nos hésitations naturelles! Mais sachons-le. Quand nous témoignons, nous ne restons pas neutres; nous nous engageons, nous nous mouillons comme on dit. Mais Dieu Lui-même s’est déjà engagé en rendant témoignage au Fils de plusieurs manières. Et le témoignage de Dieu est le plus convaincant et le plus important. Les œuvres de Jésus, ses paroles, sa vie sans péché, sa mort et sa résurrection, voilà le témoignage qui parle le plus fort aujourd’hui.
Jean-Baptiste vint comme témoin (…) afin que tous croient par lui.
Application … Qu’en est-il de notre témoignage au sujet de Jésus? Est-ce que d’autres sont invités à croire par nous?
D’abord, sommes-nous venus à Jésus de tout notre cœur? L’avons-nous reçu en nous pour être un avec lui et faire partie de ses disciples? Si oui, alors Jésus nous dit : Tout comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.» Avec l’assurance de sa protection et de son onction, Jésus nous envoie comme ses témoins là où il nous plante pour rendre témoignage de Lui. Il nous promet : Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins (Actes 1.8).
Est-ce que Jésus est vivant et à l’œuvre en vous et en moi? Si oui, ouvrons la bouche, témoignons de Lui, de son œuvre et ses paroles de vie à tous ceux qui veulent bien l’entendre ou qui nous demandent raison de l’espérance qui est en nous. Rendons témoignage des faits, comme Jean-Baptiste, et pas seulement de nos expériences, nos impressions ou de nos émotions. Nous sommes tous appelés à être témoins de Jésus, de son amour et de sa justice, de la manière dont il opère par la prière et la foi. Témoignons de Jésus, Jésus, Jésus!
JB n'était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à la lumière.
NOTES
6 Il y eut un homme envoyé par Dieu; son nom était Jean.
3 A cette époque-là parut Jean-Baptiste, qui prêchait dans le désert de Judée. Matthieu 3:1
13 Alors Jésus vint de la Galilée jusqu’au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui, 14 mais Jean s'y opposait en disant: «C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens vers moi?» Matthieu 3:13-14
7 Comme ils s'en allaient, Jésus se mit à dire à la foule au sujet de Jean: «Qu'êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent? 8 Mais qu'êtes-vous allés voir? Un homme habillé de [tenues] élégantes? Ceux qui portent des tenues élégantes sont dans les maisons des rois. 9 Qu'êtes-vous donc allés voir? Un prophète? Oui, je vous le dis, et plus qu'un prophète, 10 [car] c'est celui à propos duquel il est écrit: Voici, j'envoie mon messager devant toi pour te préparer le chemin.[c]
11 »Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'est venu personne de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. 12 Depuis l’époque de Jean-Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est assailli avec force, et des violents s'en emparent. 13 En effet, tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu'à Jean. 14 Si vous voulez bien l’accepter, c'est lui l'Elie qui devait venir[d]. Matthieu 11:2-14
Naissance de Jean-Baptiste
13 Mais l'ange lui dit: «N’aie pas peur, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth te donnera un fils et tu l'appelleras Jean. Luc 1:13
57 Le moment où Elisabeth devait accoucher arriva et elle mit au monde un fils. 58 Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait preuve d’une grande bonté envers elle, et ils se réjouirent avec elle. 59 Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l'enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, d’après le nom de son père, 60 mais sa mère prit la parole et dit: «Non, il sera appelé Jean.» 61 Ils lui dirent: «Il n'y a dans ta parenté personne qui porte ce nom» 62 et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu'on l'appelle. 63 Zacharie demanda une tablette et il écrivit: «Son nom est Jean.» Tous furent dans l'étonnement. 64 Immédiatement sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia, et il parlait et bénissait Dieu. 65 La crainte s'empara de tous les habitants des environs, et dans toute la région montagneuse de Judée on s'entretenait de tous ces événements. 66 Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur cœur, et ils disaient: «Que sera donc cet enfant?» Et [en effet] la main du Seigneur était avec lui. Luc 1:57-66
Luc 3:2-19Segond 21 (SG21)
2 et Anne et Caïphe étaient grands-prêtres. C'est alors que la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert, 3 et Jean parcourut toute la région du Jourdain; il prêchait le baptême de repentance[a] pour le pardon des péchés, 4 conformément à ce qui est écrit dans le livre des paroles du prophète Esaïe: C'est la voix de celui qui crie dans le désert: ‘Préparez le chemin du Seigneur, rendez ses sentiers droits.’ 5 Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées; ce qui est tortueux sera redressé et les chemins rocailleux seront aplanis. 6 Et tout homme verra le salut de Dieu.[b]
7 Il disait donc aux foules qui venaient se faire baptiser par lui: «Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? 8 Produisez donc des fruits qui confirment votre changement d’attitude et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes: ‘Nous avons Abraham pour ancêtre!’ En effet, je vous déclare que de ces pierres Dieu peut faire naître des descendants à Abraham. 9 Déjà la hache est mise à la racine des arbres: tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera donc coupé et jeté au feu.»
10 La foule l'interrogeait: «Que devons-nous donc faire?» 11 Il leur répondit: «Que celui qui a deux chemises partage avec celui qui n'en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même.» 12 Des collecteurs d’impôts vinrent aussi pour se faire baptiser; ils lui dirent: «Maître, que devons-nous faire?» 13 Il leur répondit: «N'exigez rien de plus que ce qui vous a été ordonné.» 14 Des soldats aussi lui demandèrent: «Et nous, que devons-nous faire?» Il leur répondit: «Ne commettez ni extorsion ni tort envers personne et contentez-vous de votre solde.»
15 Le peuple était dans l'attente et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. 16 Alors il leur dit: «Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 17 Il a sa pelle à la main; il nettoiera son aire de battage et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint pas.»
18 C'est ainsi, avec encore beaucoup d’autres encouragements, que Jean annonçait la bonne nouvelle au peuple. 19 Cependant, Hérode le tétrarque, à qui Jean faisait des reproches au sujet d'Hérodiade, la femme de son frère [Philippe], et de toutes les mauvaises actions qu'il avait commises, Luc 3:2-19
7 Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière afin que tous croient par lui.
Témoin
15 Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’» Jean 1:15
19 Voici le témoignage de Jean lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des Lévites pour lui demander: «Toi, qui es-tu?» 1.19
32 Jean rendit aussi ce témoignage: «J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui. Jean 1:32 (SG21)
26 Ils vinrent trouver Jean et lui dirent: «Maître, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain et à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont vers lui.» Jean 3:26
33 Vous avez envoyé une délégation vers Jean, et il a rendu témoignage à la vérité. Jean 5:33
Croient
12 Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu, Jean 1:12
15 afin que quiconque croit en lui [ne périsse pas mais qu'il] ait la vie éternelle. Jean 3:15
16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Jean 3:16
36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui.» Jean 3:36
6 *Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui compta comme justice.[a] Genèse 15:6
11 L'Eternel dit à Moïse: «Jusqu'à quand ce peuple me méprisera-t-il? Jusqu'à quand ne croira-t-il pas en moi, malgré tous les signes que j'ai accomplis au milieu de lui? Nombres 14:11
42 «Il en a sauvé d'autres et il ne peut pas se sauver lui-même! S'il est roi d'Israël, qu'il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui. Matthieu 27:42
15 et disait: «Le moment est arrivé et le royaume de Dieu est proche. Changez d’attitude et croyez à la bonne nouvelle!» Marc 1:15
23 Pendant que Jésus était à Jérusalem, lors de la fête de la Pâque, beaucoup crurent en lui en voyant les signes miraculeux qu'il faisait. Jean 2:23
24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. Jean 5:24
38 Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de lui, comme l’a dit l'Ecriture.» Jean 7:38
29 «Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru!» Jean 20:29
39 et c’est par lui que toute personne qui croit est libérée de toutes les fautes dont vous ne pouviez pas être libérés par la loi de Moïse. Actes 13:39
31 Paul et Silas ont répondu: «Crois au Seigneur Jésus[-Christ] et tu seras sauvé, toi et ta famille.» Actes 16:31
22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence: Romains 3:22
9 Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité, tu seras sauvé. 10 En effet, c'est avec le cœur que l'on croit et parvient à la justice, et c'est avec la bouche que l'on affirme une conviction et parvient au salut, comme le dit l'Ecriture: Romains 10:9-10
Quiconque croit que Jésus est le Messie est né de Dieu, et si quelqu’un aime un père, il aime aussi son enfant. Qui est victorieux du monde? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? Celui qui croit au Fils de Dieu possède ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu fait de lui un menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu au sujet de son Fils. 1 Jean 5:1, 5, 10
8 Il n'était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à la lumière.
9 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière, sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière a brillé.[a Ésaïe 9:1


Sun 5 Aug 2018, 21:17pm

Dire à un ami | Voir les commentaires (0)