Aux pieds du Maître 2016 : semaine 2 (du 11 au 17 janvier)

Aux pieds du Maître 2016 : semaine 2 (du 11 au 17 janvier)
1. Lecture du texte : Matthieu 17.14-27; Matthieu 28.16-20
2. Méditation :
Ayons foi en Dieu.

À ce père d’un fils épileptique qui souffrait cruellement, et qui l’avait amené aux disciples pour qu’ils le guérissent mais en vain, Jésus a répondu : Génération incrédule et perverse. En d’autres mots : Génération qui ne croit pas et qui est tordue, corrompue.

Les disciples déprimés devant leur échec d’avoir guérir ce garçon, ils demandent à Jésus pourquoi? Jésus répond :


«C'est parce que vous manquez de foi, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: ‘Déplace-toi d'ici jusque-là’, et elle se déplacerait; rien ne vous serait impossible. [Cependant, cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.]» Matthieu 17.20-21



La prière et le jeûne c’est l’exercice spirituel qui nous permet de mettre toutes nos énergies et notre concentration sur Dieu. Ce n’est pas la prière et le jeûne qui ont des pouvoirs – zéro pouvoir - mais c’est Dieu qui a tout pouvoir. La prière et le jeûne nous change (et non Dieu) pour que nous devenions sérieux et intenses envers Dieu.



Application : à quand remonte la dernière fois où nous avons jeûné et prié, démontrant notre sérieux dans nos prières?



Et si Jésus vous donnait cette réponse face à la réalité difficile dans laquelle vous vous retrouvez présentement? Comment réagiriez-vous?

Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: ‘Déplace-toi d'ici jusque-là’, et elle se déplacerait; rien ne vous serait impossible.



La majorité des gens réagissent à cette réponse de Jésus avec … un manque de foi total. On dit : ben voyons, une montagne qui de déplace! On aura tout vu. Penses-tu que le Mont-Bélair peut être jeté dans le fleuve?



Ainsi, lorsque Jésus leur dit par la suite que «Le Fils de l'homme doit être livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir et le troisième jour il ressuscitera.» Ils furent profondément attristés.

Pourquoi cette tristesse? Parce qu’ils manquent de foi, non?

Sommes-nous attristés aujourd’hui que Jésus est mort et ressuscité en portant nos fautes et nous procurant une nouvelle vie par l’Esprit, une vie éternelle? Cela fait notre joie. Pourquoi? Parce que nous croyons sans avoir vu, et nous héritons les promesses de Dieu. C’est pourquoi l’auteur de l’épître aux Hébreux nous encourage à croire et à persévérer au-milieu de toutes nos difficultés quand il écrit :
nous désirons que chacun de vous fasse preuve du même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance. Ainsi vous ne vous relâcherez pas, mais vous imiterez ceux qui, par la foi et la patience, reçoivent l’héritage promis. Hébreux 6.11-12



Ayez foi en Dieu, dit Jésus ...

Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: ‘Retire-toi de là et jette-toi dans la mer’, et s'il ne doute pas dans son cœur mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir. C'est pourquoi je vous le dis: tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu et cela vous sera accordé. Marc 11.23-24



Mais la réalité, c’est que nous doutons, nous hésitons à croire, et nous ne voyons rien ou peu s’accomplir. Nous souhaitons, nous espérons, nous sommes positifs, nous sourions à la vie, nous relevons la tête, regardons vers l’avant et désirons des jours meilleurs, mais nous n’obtenons pas parce que nous manquons de foi, selon Jésus.

Que fais Jésus devant quelqu’un qui doute? Il le regarde avec de gros yeux condamnateurs? Non.

Il s’approche de lui. Il ne le condamne pas, il s’approche de lui et lui parle au bon moment ... quand il est prêt à écouter. Devant quelqu’un qui hésite, qui n’est pas entièrement consacré à Dieu, Jésus s’approche.

C’est exactement ce que nous voyons après la résurrection de Jésus :



Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. Quand ils le virent, ils se prosternèrent [devant lui], mais quelques-uns eurent des doutes. Matthieu 28.16-17



Or, c’est nous cela. Nous savons que Jésus est là. Il est vivant, puissant, présent. Nous voyons clairement ce qu’il fait, c’est évident que c’est lui qui répond aux prières et qui agit, et parfois nous nous prosternons devant lui en l’adorant mais parfois nous avons des doutes. Même devant l’évidence, nous doutons, comme les disciples. Que fait Jésus alors?

Jésus s'approcha et leur dit: «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.»



Jésus s’approche et leur dit la vérité. Comprenons bien cela. Il ne s’approche pas en disant : pauvre ti, je comprends et j’excuse tes doutes. Non. Jamais. Il s’approche et leur dit la vérité pour que les doutes disparaissent.

Et les doutes étant disparus, ils se prosternent et l’adorent. Car c’est cela la position d’un disciple mature de Jésus : prosterné devant Lui et en adoration.

Les disciples qui mettent en doute ce que Jésus dit ou ce que Jésus fait dans l’Église ne sont pas matures. Ils ont besoin de rencontrer Jésus face à face et d’entendre la vérité. Et je vous défie de rester debout devant Jésus quand vous le rencontrez face à face. Il est terrifiant.



Jésus s’approche et dit : TOUT POUVOIR m’a été donné dans le ciel et sur la terre.

Jésus s’approche pour leur dire la vérité. Il est en contrôle. Nous n’avons RIEN à craindre.



Si nous avons mis notre foi en Jésus comme notre Seigneur et Sauveur personnel, Dieu est présent dans notre cœur par son Esprit. Or Dieu parfaitement puissant ou tout-puissant.



Rappelons-nous les paroles de l’apôtre Paul :



A celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l'Eglise [et] en Jésus-Christ (Ephésiens 3.20-21)



Je crois que la raison principale de nos doutes, c’est que nous ne connaissons pas suffisamment ce Dieu que nous appelons notre Père céleste.

Connaissons-nous Dieu? Jusqu’à quel point le connaissons-nous? Comment l’imaginez-vous?



L’histoire d’aujourd’hui se termine avec une question d’argent et d’impôt.



«Qu'en penses-tu, Simon? Dit Jésus, Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des taxes ou des impôts? De leurs fils ou des étrangers?» Il lui dit: «Des étrangers.» Jésus lui répondit: «Les fils en sont donc exemptés. Cependant, pour ne pas les choquer, va au lac, jette l'hameçon et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche et tu trouveras de l’argent. Prends-le et donne-le-leur pour moi et pour toi.»



Question : Aurions-nous douté ou aurions-nous eu la foi d’aller au lac pour tirer l’hameçon et ouvrir la bouche du poisson pour trouver l’argent qui aurait servi à payer l’impôt demandé par le gouvernement de l’époque?

La réponse se trouve dans la manière dont nous payons nos impôts aujourd’hui. Obéissons-nous ou doutons-nous de la capacité extraordinaire de Dieu de pourvoir à tous nos besoins, après avoir donné à Dieu ce qui lui revient, et à nos gouvernements ce qui leur revient?



Ayons foi en Dieu. Il est capable de prendre bien soin de nous et de répondre à toutes nos prières soumises à sa volonté.

Mon 11 Jan 2016, 0:09am

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 2 (du 11 au 17 janvier)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire