Aux pieds du Maître 2016 : semaine 5 (du 1er au 7 février)

Aux pieds du Maître 2016 : semaine 5 (du 1er au 7 février)
1. Lecture du texte : Jean 10.1-11; Actes 9.1-22; Matthieu 21.28-32
2. Méditation :

Jésus nous appelle par notre prénom, c’est-à-dire personnellement, mais parfois il doit répéter notre prénom quand nous ne marchons pas dans les voies de Dieu. Mais quand nous changeons d’attitude et marchons dans la lumière de sa présence, Dieu sait alors que nous sommes prêts à le suivre partout où il veut.



En parlant de Lui-même comme Le bon berger, Jésus a dit: les brebis écoutent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent et il les conduit. Jean 10.3



Question : Sommes-nous des brebis de Jésus?

Oui, si nous écoutons sa voix et nous le laissons conduire notre vie.

Comment savoir que je lui appartiens puisque je n’ai jamais entendu la voix de Dieu m’appeler par mon nom ou prénom?

Je le sais parce que j’écoute la voix de Jésus dans sa parole, la Bible, qui résonne dans mon cœur par son Esprit - L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8.16), et je lui fais de plus en plus confiance avec ma vie; j’apprends à lui obéir de plus en plus dans l’Écriture.



Mais Dieu connaît mon cœur mieux que moi; il sait si j’écoute vraiment sa voix dans l’Écriture. Alors il utilise un autre moyen que la Bible pour me parler. Dieu utilise un moyen très efficace parce qu’il me touche directement, et ce moyen s’appelle les circonstances de ma vie.



Dieu nous parle fortement par les circonstances de nos vies, par ce qui nous arrive, et Dieu nous ramène sur nos genoux devant Lui. Et ce qui fait le plus mal peut-être c’est de nous rendre compte que nous avons attristé l’Esprit de Dieu dans la manière dont nous avons cru le servir ou lui être utile. C’est comme si Dieu répétait alors notre nom pour nous parler, parce que nous avons encore beaucoup à apprendre de Dieu que nous connaissons trop mal.

C’est précisément ce qui est arrivé à Saul (plus tard appelé Paul) sur le chemin de Damas.



«Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?» demande le Seigneur Jésus dans une lumière venant du ciel.

Saul, rempli de zèle religieux et croyant rendre service à Dieu en éliminant les disciples de Jésus, se fait dire que c’est Jésus lui-même qu’il persécute. «Qui es-tu, Seigneur?» Et le Seigneur dit: «Moi, je suis Jésus, celui que tu persécutes.

Cela revient à dire que persécuter l’église, les frères et sœurs, c’est persécuter Jésus Lui-même.



Mais Saul a démontré faire partie des brebis de Jésus parce qu’il a écouté, obéi et cru à Jésus. Et plus tard, rendant témoignage devant un roi du nom d’Agrippa, Paul dira :

C’est pourquoi, roi Agrippa, je n'ai pas résisté à la vision céleste.



Voilà l’important : nous savons que nous faisons partie des brebis de Jésus parce que nos yeux et nos oreilles se tournent finalement vers le Bon Berger, Jésus, pour l’écouter, lui obéir et le suivre par la foi tous les jours de notre vie.



Application : Qu’en est-il de nous aujourd’hui? Écoutons-nous Jésus lorsqu’Il nous parle par sa parole? En tenons-nous compte?

L’apôtre Jacques nous avertit pourtant :



En effet, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il ressemble à un homme qui regarde son visage dans un miroir et qui, après s'être observé, s'en va et oublie aussitôt comment il était. Mais celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui a persévéré, celui qui n'a pas oublié ce qu'il a entendu mais qui se met au travail, celui-là sera heureux dans son activité.



Jésus nous parle par sa parole qui agit comme un miroir dans nos vies: elle nous révèle nos faiblesses, nos fautes, nos impuretés. Alors si, par exemple, la parole me montre ma faiblesse dans ma vie de prière, je me dois d’y apporter des correctifs avec l’aide de Dieu. Je dois changer, c’est-à-dire obéir et suivre Jésus qui m’apprends à prier.

Cette même approche s’applique à mes fautes, mes impuretés, etc.



Les brebis de Jésus écoutent sa voix par sa parole, Lui obéissent et Le suivent.



Celui qui fait ce que Dieu demande démontre qu’il croit Dieu.

Celui qui dit mais qui ne fait pas, démontre qu’il ne croit pas Dieu.



La bonne nouvelle c’est que Dieu a fait le premier pas vers nous; il s’est tourné vers nous. Il nous a aimés le premier. Il nous a appelés le premier.



Dieu s’est fait connaitre à nous; nous pouvons donc le connaître personnellement par le moyen de l’Écriture et lui faire confiance pour entrer en relation personnelle avec lui par son Esprit pour vivre une vie en abondance.



Si nous ne vivons pas cette vie en abondance, où est le problème précisément? Qu’est-ce qui nous en empêche?

Cherchons Dieu jour et nuit pour trouver le problème, car Jésus est venu pour que ses brebis aient la vie ... en abondance.

Sun 31 Jan 2016, 22:34pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 5 (du 1er au 7 février)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire