Aux pieds du Maître 2016 : semaine 9 (du 29 février au 5 mars)

Aux pieds du Maître 2016 : semaine 9 (du 29 février au 5 mars)

1. Lecture du texte : Luc 18.1-8

2. Méditation :

Jésus demande : Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?»



Trouvera-t-il ce genre de foi qui ne lâche pas malgré tout ce qui semble aller contraire, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de nous? Trouvera-t-il ce genre de foi qui compte sur Dieu tel qu’Il est, ET LE LUI RAPPELLE EN PRIÈRE, et qui s’attend à Lui nuit et jour. Ce Dieu qui est envers ceux qui DEMEURENT EN JÉSUS, un Père céleste riche en bonté, en compassion et en miséricorde, parfaitement juste, sage et tout-puissant. Trouvera-t-il ce genre de foi qui prie EN JÉSUS plus que deux semaines ou deux mois ou deux ans sans JAMAIS se décourager?



Puisse Jésus trouver ce type de foi à toute épreuve en nous, car c’est ce genre de foi solide, qui se voit dans la prière persévérante, qui hérite les promesses sûres de Dieu … ici et maintenant et dans l’Éternité où nos trésors éternels doivent s’accumuler de plus en plus rapidement.



Contrairement à ce mauvais juge injuste, qui n’a aucun respect pour Dieu, et aucune compassion et miséricorde envers les autres, notre Dieu est un Père céleste riche en bonté, en compassion et en miséricorde, parfaitement juste, sage et tout-puissant.

C’est justement parce que Dieu est ce qu’Il est qu’il faut toujours prier, sans se décourager, surtout quand Dieu nous semble sourd, froid, indifférent, comme ce mauvais juge.

C’est quand nous ne recevons pas tout de suite la réponse à nos prières qu’il faut nous rappeler qui Dieu est dans sa nature, dans son être.



Sinon, c’est le doute qui mène au découragement et qui nous fait perdre les récompenses que Dieu avait prévu de nous donner.



Application : Avons-nous la claire conviction que nous pouvons perdre des récompenses que Dieu avait pourtant prévu nous donner ici-bas et dans l’éternité?

Dieu dit dans Hébreux 11.6 qu’il récompense ceux qui le cherchent. Cela veut dire évidemment qu’il ne récompense pas autant ceux qui ne le cherchent pas! Vous voyez?



C’est pourquoi il faut toujours protéger À TOUT PRIX notre relation avec Jésus, et la garder pure et simple, comme un enfant, nous attendant jour et nuit à notre bon Père céleste.



Suivons Jésus passionnément, un PAS à la fois, Prions, Allons, Soutenons, et faisons des disciples de toutes les nations.



Peut-être que pour vous et moi, l’adoration n’est pas importante. Pourquoi adorer? Qu’est-ce que ça m’apporte? Est-ce une perte de temps? Est-ce que je ne devrais pas passer à autre chose pour mieux glorifier Dieu?



Illustration : Quand nous aimons quelqu’un, nous cherchons non pas nos intérêts pour combler nos besoins, mais ses intérêts et ses besoins. C’est ça l’amour. Dieu dit qu’il recherche des adorateurs en esprit et en vérité. Je n’ai pas besoin de comprendre pourquoi. J’ai seulement besoin de savoir ce qu’il désire, même si cela ne m’apporte rien. Pourquoi devrais-je toujours recevoir de Dieu quelque chose? Et si je lui donnais ce qu’il désire, juste parce que je l’aime?

Alors quand nous entendons un témoignage comme celui de Dienko, simplement être content, étonné, et heureux pour notre soeur ne suffit pas, car nos yeux et nos pensées demeurent sur elle et sur son témoignage. Nos pensées et nos cœurs doivent se tourner surtout vers Dieu pour l’adorer en esprit et en vérité. Voilà ce que Dieu attend de nous. Cela doit devenir une habitude de vie, un réflexe, un automatisme spirituel.

L’adoration doit devenir de plus en plus naturelle en nous. Comment? En demeurant en Jésus; en lisant et méditant sa parole suffisamment pour qu’elle demeure en nous.

Suivons-nous Jésus passionnément ou avec nonchalance?



Tout comme le témoignage de Dienko, celui de Gabriel produit de la joie, de la reconnaissance à Dieu et nous amène à l’adoration. Mais, encore plus que pour Dienko, je dirais que le témoignage de Gabriel nous amène surtout à l’intercession. Bien sûr, nous voulons intercéder pour Dienko aussi, mais spécialement pour Gabriel à cause du contexte de sa mission.



Quand vous pensez intercession, pensez à un sandwich, parce que vous vous placez entre Dieu et la ou les personnes pour qui vous priez.

À la racine du mot intercession on retrouve l’idée de se placer entre deux, comme dans un sandwich. L’intercession c’est la prière à Dieu pour quelqu’un d’autre ou pour plusieurs autres personnes.



Attention! La vraie intercession biblique ce n’est pas se placer à la place de Gabriel ou du pays, mais c’est se placer à la place de Dieu pour prier selon sa perspective. Quand nous nous plaçons à la place de l’homme, nous demandons des choses centrées sur l’homme, comme vivre une belle aventure, se faire des amis, apprendre une nouvelle culture, être en sécurité, passer rapidement aux douanes, ne pas égarer de valises, etc.

Ces choses peuvent être relativement importantes et nous pouvons demander tout cela à Dieu, mais la vraie intercession-sandwich c’est prier selon la perspective de Dieu. C’est prier de la position de Dieu, vu que nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes, nous avons ce privilège, et prier de haut en bas vers Gabriel et les autres.



Qu’est-ce que ce pourrait être dans le cas de Gabriel?

- Sa croissance spirituelle en tant que disciples de Jésus, incluant une vision plus large pour les missions mondiales, une profonde conviction du besoin de prier et d’aller, de soutenir et d’envoyer des ouvriers dans une moisson qui est grande;

- Le salut de plusieurs dans le pays où iront témoigner de Jésus, non pas tant cet été mais par la formation de quelques disciples nationaux, qu’il y ait une multiplication de disciples par la suite;

- Le combat spirituel dans la prière. Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, surtout en mission. Il y a des princes spirituels avec toute une hiérarchie d’anges mauvais qu’il faut absolument maîtriser comme des hommes forts qui gardent les ténèbres sur les esprits des gens. etc.



L’intercession biblique n’est pas confortable; c’est un combat spirituel en Christ et avec Jésus où nous souffrons. C’est pour cela qu’il y a si peu d’intercesseurs.



Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.» Matthieu 9.38



La moisson c’est le monde, dit Jésus. Jésus nous envoie TOUS un peu comme les premiers disciples, comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents et purs comme les colombes quand vous portez la Parole de Vie, en brillant comme des lumières dans votre milieu, par votre belle manière de vivre et de votre conduite parmi eux.



Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance et en priant pour tous les saints. Éphésiens 6:18



Application : Voilà! Dieu cherche des intercesseurs. Comment répondons-nous? Comment grandissons-nous en tant qu’intercesseurs et adorateurs présentement? Quels sont les signes évidents de notre croissance?

Certains, après avoir vu le film War Room, ont vidé leur garde-robe ou ont pris la peine de nettoyer un petit coin tranquille de la maison où ils ont commencé à intercéder. Voilà un exemple de signe évident. C’est le temps d’être sérieux. Dieu cherche des hommes et des femmes sérieux, consacrés, prêts à souffrir dans l’intercession de combat.



Suivons Jésus passionnément, un PAS à la fois : Prions, Allons, Soutenons, et faisons des disciples de toutes les nations!

Sun 28 Feb 2016, 23:39pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 9 (du 29 février au 5 mars)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire