Aux pieds du Maître 2016 : semaine 25

Aux pieds du Maître 2016 : semaine 25 (du 20 au 27 juin 2016)

1. Lecture des textes : Luc 7.36-50; Jacques 2.14-26
2. Méditation :
Les pharisiens étaient des gens très religieux qui se croyaient justes aux yeux de Dieu, pour la plupart, parce qu’ils obéissaient à une foule de règles ajoutées à la Parole révélée de Dieu dans l’Ancien Testament. Un pharisien du nom de Simon reçoit Jésus chez lui et lui offre un repas. Jésus accepte l’invitation et se met à table.

Une femme pécheresse, fort probablement une prostituée bien connue de l’endroit, l’apprend et entre dans la maison sans faire trop de bruit (les maisons étaient ouvertes à l’époque). Elle repère Jésus qui est étendu sur un sofa ou un tapis pour manger, ses pieds étendus vers l’arrière et loin des plats servis. La femme se tient au-dessus des pieds de Jésus, un vase plein de parfum dans ses mains (du parfum qu’elle a pu acheter par le salaire de ses prostitutions fort probablement). Mais elle n’est pas venue pour séduire Jésus. C’est tout le contraire. Elle pleure. Les larmes coulent de ses yeux et tombent sur les pieds de Jésus, et elle les essuie de ses cheveux, les embrasse puis verse du parfum dessus.

Le pharisien, voyant cela, éprouve un profond sentiment de dégoût. Je l’imagine à la place de Jésus et réagir fortement en s’écriant : EURK! Espèce de pécheresse impure, lâche mes pieds purs, et sors d’ici au plus vite. Je l’imagine la repousser violemment de ses pieds. Le texte ne le dit pas, mais une chose est sûre : Simon est surpris de voir Jésus accueillir la femme et, plutôt que lui poser des questions d’éclaircissements, il se met à juger Jésus dans son cœur et met en doute qu’il vient vraiment de Dieu. Car si Jésus était vraiment prophète, s’il venait vraiment de Dieu, il saurait que cette femme est une pécheresse n’est-ce pas? Et s’il savait qu’elle est pécheresse, il n’agirait sûrement pas comme il a agi, selon le pharisien. S’il accueille cette femme, c’est qu’il ne sait pas que c’est une femme pécheresse. Jésus ne vient donc pas de Dieu. C’est clair selon Simon!

Alors Jésus raconte une petite histoire pour faire réfléchir Simon.

Puis il se tourne vers la femme et dit à Simon: «Tu vois cette femme? (Quelle ironie! Tu parles qu’il voit cette femme! Il l’a voit trop bien justement. Mais remarquez qu’en se tournant vers la femme, tout en parlant à Simon, Jésus ne juge pas Simon! Jésus ne condamne pas celui qui pourtant le juge dans son cœur. Non. Jésus veut amener Simon à changer d’attitude.)

Application : quelle est mon attitude devant quelqu’un qui me juge (dans son coeur ou verbalement)? Est-ce que je le juge aussi ou cherchai-je à l’amener à changer d’attitude? Jésus, quoique Dieu, ne jugeait personne (Jean 8.15); il s’en remettait au Père qui jugera les hommes selon leurs oeuvres. Faisons de même.

Ainsi Jésus dit …

Je suis entré dans ta maison et tu ne m'as pas donné d'eau pour me laver les pieds (ce qui était le minimum à faire quand on invitait quelqu’un à manger à l’époque – un peu comme prendre le manteau d’un invité quand il arrive aujourd’hui); mais elle, elle les a mouillés de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux. 45 Tu ne m'as pas donné de baiser (un geste d’accueil commun quand on était content de recevoir quelqu’un); mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a pas cessé de m'embrasser les pieds. 46 Tu n'as pas versé d'huile sur ma tête (c’était un signe de célébration : on versait couramment de l’huile parfumée sur la tête des invités parce qu’on était heureux qu’ils aient accepté l’invitation); mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. 47 C'est pourquoi je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés, puisqu'elle a beaucoup aimé.

Hmmm. C’est intéressant, ne trouvez-vous pas? Ce n’est pas tout à fait la manière dont nous expliquons le pardon des péchés aujourd’hui, avez-vous remarqué? Qu’est-ce que Jésus dit ici? Qu’est-ce que cela veut dire?

Quelle est la preuve que mes péchés et tes péchés sont pardonnés par Dieu? Est-ce la prière de repentance faite il y a X années quand Dieu a touché mon cœur? Est-ce notre témoignage quand nous disons que nous avons reçu Jésus dans notre cœur? Est-ce notre service dans l’église? Est-ce notre connaissance du plan du salut basé sur des versets bibliques? Ou est-ce notre obéissance aux règles de notre religion évangélique? Quelle est la preuve que nos péchés sont pardonnés?

La preuve que nos péchés sont pardonnés par Dieu c’est notre amour envers Jésus qui passe aux actes. C’est un amour personnel, passionné, entier envers Jésus seul. Et cet amour nous amène à faire des choses qui parfois sont condamnées par les autres autour de nous. Comme lorsque Marie a versé du parfum très cher sur la tête de Jésus, et qu’elle a reçu le reproche en public d’avoir fait du gaspillage inacceptable.

Application : Aimons-nous Jésus? Ou avons-nous abandonné notre premier amour un peu fou aux yeux des autres?

Quelqu’un dira : comment aimer Jésus? Il n’est plus ici. Jésus n’est pas présent de corps ou l’est-il par son corps qu’est l’Église? Rappelons-nous d’une parole prophétique que nous entendrons au dernier jour lorsque nous nous retrouverons ensemble devant le Trône même de Jésus (voir Matthieu 25.34-40)

Posons-nous la question : Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons? Ou plutôt pour QUI faisons-nous ce que nous faisons? Quels sont les motifs de nos cœurs? Est-ce l’amour envers Jésus ou y a-t-il autre chose? Avons-nous un cœur entier ou partagé, entre Jésus et quelqu’un ou quelque chose d’autre?

Revenons à la fin de l’histoire d’aujourd’hui …

Et pendant que Jésus se fait juger par Simon, et maintenant par les invités à la table de Simon qui aussi disent dans leur cœur : «Qui est cet homme qui pardonne même les péchés?» Jésus dit à la femme: «Ta foi t'a sauvée. Pars dans la paix!»

Ta foi t’a sauvée? Avez-vous entendu une profession de foi de la part de la femme dans cette histoire? J’ai lu et relu et relu l’histoire, et la femme ne dit pas un seul mot. Elle ne dit rien et Jésus lui dit : Ta foi t’a sauvée! Ses nombreux péchés ont été pardonnés par Dieu sans une seule parole sortie de la bouche de la femme.

Peut-on être sauvé aujourd’hui sans dire un mot? La réponse est la même que pour la question : peut-on aimer Jésus sans dire un mot? Il semble que si selon Jésus.

« Ta foi t’a sauvée » Une vraie foi qui sauve s’exprime par un amour tangible et personnel envers Jésus, et envers son corps qu’est l’Église, les frères et sœurs en Jésus qui écoutent et mettent en pratique la Parole écrite de Dieu.

Je crois que c’est pour cette raison que Jacques a écrit dans son deuxième chapitre de sa lettre inspirée de Dieu

Inspiré par le même Esprit de Dieu qui a fait de la Bible la Parole même de Dieu, l’apôtre Paul a écrit dans Romains 3.28 : nous estimons que l'homme est déclaré juste par la foi, indépendamment des œuvres de la loi.

Remarquons bien que Paul parle des œuvres de la loi, et Jacques parle des œuvres de la foi. Nous avons donc deux types d’œuvres qu’il ne faut pas confondre. Les œuvres de la loi viennent de nos propres efforts pour mériter la faveur de Dieu, mais les œuvres de la foi sont produites par l’Esprit qui créée en nous le vouloir et le faire selon son bon plaisir, de sorte que toute gloire lui revient du début à la fin.

Deuxièmement remarquons que Jacques parle des œuvres morales et de justice, des actes d’amour envers Dieu et le prochain. Quand Paul parle d’observer la loi, il parle toujours de la loi rituelle – c’est très important de saisir cela pour éviter une mauvaise compréhension des épitres de Paul – par exemple, la circoncision, les règles du pur et de l’impur, les sacrifices qui ont tous été accomplis en Jésus-Christ. Paul a toujours incité les chrétiens à faire de œuvres de charité et de justice en dépendant du Saint-Esprit (Éph. 2.10; Gal 6.9-10), et même croyaient que ceux qui n’agissaient jamais ainsi ne faisaient pas partie des sauvés (Gal. 5.19-21, 1 Cor. 6.9-10; Rom 1.28-32).

Troisièmement, quand Jacques dit que quelqu’un est déclaré juste sur la base de ses actes, et pas seulement de la foi, selon le contexte, il parle ici d’une simple foi intellectuelle que Dieu est un, ou que « Jésus est Seigneur. » Mais pour Paul, la foi c’est un engagement personnel envers Christ qui mène inévitablement à l’obéissance à tout ce que Jésus a enseigné en complétant la loi morale et de justice de Dieu.

Donc, Paul veut prouver dans ses lettres que nul ne sera sauvé en obéissant aux rituels de la loi – c’est ce qu’il veut dire par les expressions : observer la loi, les œuvres de la loi, etc. Paul ne sépare jamais la foi avec ses œuvres, au contraire.

De son côté, Jacques veut prouver que nul ne sera sauvé s’il a simplement une foi intellectuelle qui ne se traduit pas en actes d’engagement envers Dieu. Paul aurait été d’accord avec Jacques.

La Bible interprète la Bible.

Ok, c’est clair. Maintenant, parlons application. Comment mettre cet enseignement en pratique aujourd’hui?

Je donnerai un exemple frappant et très actuel.

Avez-vous entendu parler de ce qui s’est passé à Orlando, dans l’État de la Floride, récemment?

Un homme s’est pointé dans un bar homosexuel et a tué une cinquantaine de personnes par balles et en a blessé plusieurs autres. Un acte terroriste, homophobe, inacceptable. En réponse à l’appel médical, des homosexuels et des supporteurs se sont offerts pour donner du sang. Les gens faisaient la file dehors. C’était dimanche dernier.

Quand ils ont vu cela, des employés d’un restaurant de la chaine Chick-fil-A sont rentrés travailler pendant leur jour de congé et se sont mis à offrir gratuitement de la nourriture aux gens qui attendaient pour donner du sang. Une geste d’amour en action vous direz; c’est probablement aussi un geste de foi qui passe aux actes.

Vous voyez, les restaurants Chick-fil-A sont reconnus pour se tenir ferme sur leurs valeurs chrétiennes évangéliques. Ils sont toujours fermés le dimanche et ce depuis 70 ans. Pourquoi? Parce que le fondateur a voulu que leurs employés « aient l’occasion de se reposer, prendre du temps en famille et des amis, et adorer Dieu s’ils voulaient le faire, » selon le site Internet de la compagnie. Mais cela va plus loin.

En 2012, le président directeur général de la compagnie s’est prononcé publiquement contre le mariage homosexuel, ce qui a provoqué beaucoup de protestations jusque dans les restaurants.

Nous pouvons imaginer combien d’homosexuels et de leurs supporteurs ont boycotté Chick-fil-A ces dernières années. Quoi qu’il en soit, Jésus a dit : Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent] et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent (Matthieu 5.44).

Les restaurants étaient toujours fermés dimanche dernier, et ils le sont aujourd’hui. Mais quand la communauté exprime un besoin, des employés sont prêts à démontrer leur foi, non pas seulement en allant à l’église pour adorer Dieu s’ils le veulent, mais en aimant leur prochain. Voilà un exemple d’une foi qui s’exprime par des oeuvres.

(Enfin, demandez-moi de vous raconter ce qui s’est passé dans le stationnement de l’église suite au culte dimanche. J’ai eu l’occasion de pratiquer exactement ce que je venais de prêcher. S.v.p. priez pour Sylvie et Bob. Je crois que Jésus avait un rendez-vous avec eux.)

Sun 19 Jun 2016, 22:35pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 25

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire