Aux pieds du Maître 2016 : semaine 28 (du 18 au 24 juillet 2016)

Comment reconnait-on la vraie sagesse selon Dieu?
Est-ce celui qui a toujours raison et qui bouche tous ses adversaires avec ses arguments?
Non, c’est par les bons fruits d’un bon comportement, des œuvres empreintes de douceur et de sagesse.
Faisons très attention! Ne nous laissons pas impressionner par des paroles, des cris, et des choses qui nous semblent au premier œil spectaculaires, que ce soit au niveau des miracles comme au niveau de la connaissance. Méfiez-vous, dit Jésus.


La conduite et le comportement chrétien a beaucoup plus d’impact sur les autres que les belles paroles si les bottines ne suivent pas les babines.

Pour nous qui vivons en Occident, la source de bien de nos problèmes vient de notre compréhension de la sagesse, de l’intelligence. C’est différent de la compréhension qu’en ont les orientaux ou les Africains, par exemple.

Vous voyez, nous les occidentaux, nous sommes plus influencés par la philosophie grecque que la philosophie juive et biblique.

Chez les philosophes grecs, la sagesse c’était la connaissance théorique des choses; l’accent portait sur la théorie. Mais chez les Juifs, la sagesse était pratique; elle reposait sur une crainte de Dieu et le respect de sa loi morale et pratique pour la vie de tous les jours. L’enseignant juif n’était pas comme l’enseignant grec avec ses théories applicables ou non. L’enseignant juif mettait l’accent sur la pratique de la loi juste et sainte telle que révélée par Dieu, dans le respect de Dieu. Un bon enseignant juif était alors sage et intelligent s’il comptait sur Dieu pour appliquer sa loi sainte, juste et bonne.

Il en va de même aujourd’hui. Le vrai bon enseignant sage et intelligent, à la maison comme à l’église, n’impressionne pas tant par son savoir que par son comportement. Ce n’est donc pas la connaissance intellectuelle qui doit nous attirer vers un enseignant, mais ses attitudes, ses paroles et ses actions.

Cela ne signifie pas que la connaissance soit inutile, bien au contraire. L’ignorance n’est bonne pour personne. Mais la connaissance rend orgueilleux, mais l'amour édifie.



Des œuvres empreintes de douceur sont à l’opposé de l’arrogance. Des œuvres empreintes de douceur sont d’abord humbles et s’expriment dans la patience à supporter l’offense, l’humiliation. Ce n’est pas facile d’agir ainsi devant celui qui nous fait mal, consciemment ou non. Car ces œuvres douces et sages sont libres de tout sentiment de malice et de désir de vengeance. Voilà quelqu’un de sage et d’intelligent selon Dieu.



C’est tout le contraire d’un cœur rempli d’une jalousie amère et d’un esprit de rivalité, c’est-à-dire un cœur rempli du désir féroce de mettre de l’avant sa propre opinion en excluant toutes les autres, un mélange d’ambition et de rivalité nourri par l’orgueil.

Alors si nous avons de tels sentiments dans nos cœurs, faisons très attention! N’en soyons surtout pas fiers, car c’est tout le contraire de la vraie sagesse. Et arrêtons de mentir, de manipuler la vérité. Ce type de hardiesse orgueilleuse qui se reconnait parfois parmi des leaders politiques n’a pas sa place dans l’Église.



Mais la sagesse d’en haut se reconnait d’abord par sa pureté, c’est-à-dire sa simplicité, son intégrité spirituelle et morale sincère. La sagesse d’en haut est basée sur une chose : le respect de Dieu et de sa parole; elle n’a aucun autre fondement. Elle est pure et non composée d’éléments étrangers à la parole de Dieu. Ensuite elle apporte la paix; elle promeut la paix par sa douceur, son jugement raisonnable, humble, patient et ferme, surtout face à de l’injustice, de la disgrâce et des mauvais traitements. Cette sagesse pacifique et douce ne répond jamais avec haine et malice, un désir de vengeance et de « rendre la monnaie de la pièce » de celui qui lui fait mal, parce qu’elle met toujours sa confiance en Dieu et en son amour, sa protection et son secours au sein de toutes ses difficultés.



Quand nous répondons à celui qui nous offense avec douceur, le Seigneur se révèle proche de nous. Et le Seigneur sait tourner le mal en bien. Que notre douceur soit connue de tous, partout, en tout temps. C’est la vraie sagesse qui brise le cœur le plus dur et difficile.

Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Philippiens 4:5



Illustration : comment réagir quand un agent de la paix nous stoppe : avec soumission ou désobéissance? La soumission et la douceur peuvent amener le policier à répondre avec compassion et nous laisser aller cette fois-ci! (Mais cela ne s’applique pas aux radars-photos – ils ne sont pas “parlables”, eux - lol).

La sagesse d’en haut agit avec un cœur entier. De la même bouche sortent la bénédiction et ... la bénédiction. Elle bénit tout le temps, tout le monde. Elle n’envoie personne “chez le diable,” parce qu’ils sont déjà “chez le diable” s’ils agissent si mal de toutes façons! Au contraire, elle aime son ennemi et prie pour celui qui la persécute … tout le temps. Qui peut agir ainsi sans l’Esprit sage de Dieu? Or cet Esprit nous habite en Jésus-Christ. Demeurons-nous en Jésus? Avons-nous décidé d’établir résidence en Jésus? Demeurez en moi, dit Jésus, et je demeurerai en vous. Et comment demeure-t-il en nous aujourd’hui? Par son Esprit saint.

Cette sagesse divine en nous est sans hypocrisie.



Enfin, tout comme la sagesse terrestre porte du fruit, la sagesse céleste en porte aussi, mais c’est un fruit très différent, car c’est un fruit de justice.

18 Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui travaillent à la paix.

La justice pratique non seulement théorique est la conséquence de vivre soumis à une telle sagesse d’en haut. Et comme nos couples et familles, comme nos milieux de travail, comme notre ville a besoin de cette justice pratique qui fait du bien à quiconque la rencontre!

Cette justice produite par l’Esprit de Dieu et révélant la parole sage de Dieu dans notre monde aujourd’hui se voit dans une multitude de paroles et de gestes qui sèment la paix autour de nous. Comme lorsqu’un conducteur laisse passer une autre voiture, ou qu’on ouvre une porte à quelqu’un qui a les bras pleins. Cette attention intentionnelle de travailler à la paix autour de nous fait partie de cette sagesse; elle bâtit un monde meilleur.

L’esprit du monde est centré sur lui-même. Mais l’Esprit de Dieu est centré sur Dieu pour le bien du prochain. Il est attentionné au besoin du prochain, toujours prêt à aider, écouter, encourager.



Alors, sortons nos bèches et travaillons à la paix tout autour de nous, en commençant par les personnes les plus près de nous, et semons ce fruit de la justice produit par cette sagesse divine dont nous avons reçu le privilège de recevoir en Jésus. Car nous sommes, nous, chrétiens nés de nouveau en Christ, les chanceux-choisis par Dieu pour changer le monde, une journée à la fois, une personne à la fois, un geste et une parole à la fois.

Approchons-nous donc de Jésus et il s’approchera de nous, il demeurera en nous pour agir par nous. Il le fera, car il est pleinement capable de le faire. Nous rassurerons ainsi nos cœurs devant Lui, en attendant qu’il nous accueille avec ces paroles : ‘C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. Viens partager la joie de ton maître.’

Sun 17 Jul 2016, 23:05pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 28 (du 18 au 24 juillet 2016)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire