Aux pieds du Maître 2016 : semaine 35 (du 5 au 11 septembre 2016)


1. Lecture des textes : Jacques 5.1-8; Matthieu 6.19-21; Luc 16.19-31
2. Méditation :
Nous vivons dans un monde profondément injuste où d’une part des riches vivent dans un luxe démesuré et d’autre part des pauvres meurent de faim. Il s’agit là d’un énorme problème causé par le péché dans le cœur de l’homme. C’est la réalité, c’est gros et c’est présent partout. Comment agir en tant que chrétien dans une telle situation? Dans son livre de méditation quotidienne, Oswald Chambers dit : « Ne t’attend jamais à ce qu’on soit juste envers toi en ce monde, mais toi, ne cesse jamais d’être juste envers les autres. » Mais que signifie précisément agir avec justice en ce monde?

Dieu seul est parfaitement juste et toute sa parole est sainte, juste et bonne. Demeurons dans sa parole surtout quand nous faisons face à l’injustice.

Texte

1. A vous maintenant, les riches!

La question à se poser ici est la suivante : est-ce que Jacques s’adresse à des chrétiens nés de nouveau ou à des non-chrétiens? Dans le contexte précédent, il s’adressait à des membres de la communauté chrétienne qui faisaient des affaires à la manière du monde plutôt soumises au royaume de Dieu, et il leur reprochait de ne pas laisser leur foi influencer leurs relations d’affaires pour les transformer, mais ici, en s’adressant aux riches, de qui parle-t-il? Puisque la Bible interprète la Bible, allons voir ailleurs dans la lettre. Dans le chapitre 2, verset 6, il dit : N'est-ce pas les riches qui vous oppriment et qui vous traînent devant les tribunaux? Qui sont les riches ici? Des chrétiens ou des incroyants en Christ? Des non-croyants en Jésus. Et dans le chapitre 1, verset 9-11, il écrit : Que le frère de condition humble tire fierté de son élévation. Que le riche, au contraire, se montre fier de son abaissement, car il disparaîtra comme la fleur de l'herbe. Le soleil se lève avec son ardente chaleur, il dessèche l'herbe, sa fleur tombe et toute sa beauté s’évanouit. De même, le riche se flétrira dans ses entreprises. Jacques met en contraste le frère et le riche, soulignant par là que ce riche n’est pas un frère, mais un incroyant.

Donc, le contexte nous indique que Jacques s’adresse aux riches qui ne connaissent pas le Seigneur et qui ne se soumettent donc pas à la loi du royaume, la loi de la liberté. Et ce qu’il dit aux riches le confirme clairement.

Jacques, en tant que prophète ici reproche à ces riches mondains deux graves comportements :

· V.4. Le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs et dont vous les avez frustrés crie. Le mot frustré souligne non seulement que le riche a retenu le salaire pour une journée ou une semaine, mais qu’il ne lui a pas donné son salaire du tout. C’est un vol du riche sur le dos de celui qui a travaillé pour lui. C’est un crime, et le riche s’en est enrichi encore plus;

· La deuxième grave accusation de la part de Dieu qui a inspiré Jacques se trouve au verset 6 : Vous avez condamné, tué le juste sans qu’il vous résiste. Le riche qui fait face à un problème en justice peut se payer les meilleurs avocats et il s’en tire même s’il ment et baigne dans l’injustice. Il condamne ainsi le juste, le dépouille et finalement le juste meurt ou finit ses jours dans la misère parce qu’il n’a plus rien. En retour le juste, qui se trouve à être chrétien, ne résiste pas au riche. Mais cela ne convainc pas le riche. Il achève le juste et s’en remplit les poches.

Que fera un Dieu parfaitement juste et bon envers le riche?

D’abord, Dieu n’est pas comme nous. Nous on ferait peut-être tomber des éclairs ou des cancers sur les riches. Mais Dieu ne désire pas la mort du méchant. Il désire qu’il se détourne de ses mauvaises pensées et de ses mauvaises voies. Qu’il se repente, croient au Seigneur Jésus qui est mort aussi pour ces riches à la croix, et joignent l’Église (et donne sa dîme!). Pensons à Zachée.

Mais aux autres, Dieu annonce son jugement qui sera très sévère, parce qu’il sera juste. Et Jacques annonce ce qui s’en vient aux riches non repentants :

Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous!

Jacques voit le jour du jugement arriver, quand le riche devra rendre compte à Dieu de ses richesses obtenues injustement sur le dos des pauvres et des justes. Les riches rient aujourd’hui, ils gémiront alors. La misère qui les attend est décrite de façon imagée :

2. Vos richesses sont pourries et vos vêtements sont rongés par les mites.

La pourriture souligne l’état, la condition de leurs richesses, devant Dieu, et leurs vêtements rongés par les mites parle de leur état quand Dieu les jugera. Ce n’est pas que les vêtements qu’ils portent sont rongés par les mites, tout au contraire. Ils vivent dans le luxe et dans l’abondance extrême. Leurs richesses n’ont pas l’air pourries du tout au moment où ils vivent, mais c’est lorsqu’ils feront face à Dieu que la vraie nature de leurs richesses apparaîtra.

Cette réflexion met de la lumière sur la parole de Jésus qui semble être la base de ce que dit Jacques ici :

19 »Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où les mites et la rouille détruisent et où les voleurs percent les murs pour voler, 20 mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où les mites et la rouille ne détruisent pas et où les voleurs ne peuvent pas percer les murs ni voler! 21 En effet, là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

Où est notre cœur? Dans le royaume du monde ou de Dieu? Comment savoir où se trouve notre coeur? Jésus nous le dit : c’est là où tu amasses, tu empiles des choses. Amasses-tu des choses sur la terre ou dans le ciel? Où sont les yeux de ton cœur? Seulement sur la vie présente ou sur la vie qui est à venir dans l’éternité. Donner aux pauvres, comme les missionnaires qui donnent leur vie à annoncer la bonne nouvelle, c’est amasser au ciel de vrais trésors que Dieu garde en réserve pour nous. Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

Mais tel n’est pas le cas des riches, et Jacques continue à décrire leurs trésors devant Dieu :

3. Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours!

Dieu jugera chaque être humain. Comme dans tout jugement dans une cour civile, les évidences seront apportées lors du grand jugement de Dieu. Les richesses des riches qui auraient très bien pu être distribuées aux pauvres pour les habiller et les nourrir témoigneront contre eux. Et ce témoignage les dévorera comme un feu. C’est exactement ce que Jésus a annoncé dans la parabole du riche et Lazare (Luc 16.19-31):

Nous ne pourrons pas convertir les riches. Mais quelle doit donc être notre attitude face à eux et à l’injustice qu’ils produisent sur la terre durant ces jours qui sont les derniers?

D’abord soyons patients.

7. Soyez donc patients, frères et sœurs, jusqu’au retour du Seigneur. Voyez le cultivateur: il attend le précieux fruit de la terre en faisant preuve de patience envers lui jusqu'à ce qu'il ait reçu les premières et les dernières pluies.

La patience ici c’est l’endurance, c’est demeurer fermes même si nous sommes provoqués. Cela nous ramène au début de la lettre, chapitre 1, verset 2 :
Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés. Et aussi le verset 12 du même chapitre 1 :
Heureux l'homme qui tient bon face à la tentation car, après avoir fait ses preuves, il recevra la couronne de la vie que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment.

Donc quand nous sommes tentés et éprouvés par des choses qui nous frustrent au plus haut point, il ne faut pas d’une part compromettre notre foi et agir comme les injustes, et il ne faut pas non plus monter aux barricades et crier vengeance! Non. Il faut simplement continuer à être fidèle, marcher et parler comme devant le Seigneur, obéir à Sa parole et persévérer avec patience. C’est un grand défi.

Cela ne veut pas dire fuir le monde et nos responsabilités d’amener le royaume de Dieu dans ce monde, en vivant selon ses principes et en témoignant de notre foi en Jésus, Sauveur du monde. Non, la vie chrétienne au sein du monde n’est pas une fuite pour vivre comme dans une bulle. Non. Car nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde. Mais nous ne nous faisons pas d’illusions non plus. Jésus revient bientôt. Et c’est Lui qui fera le ménage en détruisant ceux qui sont méchants à ses yeux. Jésus revient comme juge et Seigneur de la terre.

8. Vous aussi, soyez patients, affermissez votre cœur, car le retour du Seigneur est proche.

Sun 4 Sep 2016, 23:46pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître 2016 : semaine 35 (du 5 au 11 septembre 2016)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire