Aux pieds du Maître, 23 janvier 2017

“Marie ... aux pieds de Jésus, écoutait ce qu’il disait.”

Aux pieds du Maître, 23 janvier 2017
Texte à méditer : Évangile selon Jean, chapitre 12, Éphésiens 5

Jésus enseigne ses disciples réunis, et nous sommes ses disciples réunis aujourd’hui. Il compare ses disciples à des brebis qui lui appartiennent, écoutent sa voix et le suivent. Jésus est pour eux le Bon Berger qui donne sa vie pour ses brebis.

Jésus nous a donné sa vie sur la croix et nous donne encore sa vie actuelle, par Son Esprit qui habite et agit en nous, lorsque nous nous soumettons de tout cœur à Lui.

Jésus promet la vie abondante à ses disciples, mais nous devons absolument résister et fuir les voleurs qui viennent pour voler, égorger et détruire les brebis.

Par exemple, nous devons fuir la pornographie sous toutes ses formes. La porno est une voleuse rusée. Elle attire par ses charmes ses victimes pour les abandonner vides, honteux, et désirant la mort.

Certes, les lèvres de l'étrangère ruissellent de miel et son palais est plus doux que l'huile, mais à la fin elle est amère comme l'absinthe, coupante comme une épée à deux tranchants. Ses pieds descendent vers la mort, ses pas aboutissent au séjour des morts. Prov. 3.3-5

La porno vole la vie abondante que Jésus offre à ses brebis. La porno vole le saint vêtement que Jésus nous donne et empêche à nos prières d’être entendues (És. 59.1-2). La porno doit être crucifiée, sinon c’est elle qui détruira la brebis.

En effet, les voies de l'homme sont devant les yeux de l'Eternel: il examine tous ses sentiers. Le méchant est prisonnier de ses propres fautes, il est retenu par les liens de son péché. Il mourra faute d'instruction, c'est de l'excès de sa folie qu’il s'enivrera. Prov. 5

Un autre voleur de vie abondante et de puissance dans l’Esprit Saint de Dieu c’est l’amour de ce monde, et des choses qui sont dans ce monde.

Il est écrit :

N'aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui.En effet, tout ce qui est dans le monde – la convoitise qui est dans l’homme, la convoitise des yeux et l’orgueil dû aux richesses – vient non du Père, mais du monde.Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. 1 Jean 2.15-17

Le monde ici n’indique pas les gens qui ont besoin d’amour et du pardon de leurs fautes devant Dieu, mais le système mauvais du monde qui est nourri par la convoitise.

Celui qui aime sa vie la perdra et celui qui déteste sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera. Jean 12.25

Recevoir l’honneur du Père céleste ici-bas c’est la vie abondante. Il nous honore en pourvoyant à nos besoins, en répondant à nos prières, et en donnant puissance à notre témoignage dans ce monde par des choses que nul homme ne peut faire.

Voulons-nous vraiment suivre Jésus comme Bon Berger? Écoutons alors sa voix et suivons-le par la foi, même si nous ne comprenons pas. Mettons notre foi dans la parole de notre Bon Berger, sinon nous nous mettrons à suivre des voleurs pour terminer dans la mort.

Jésus a dit :

«Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive! En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. Marc 8.34-35

La vie comme brebis fidèle du Bon berger est un vrai paradoxe. C’est en perdant notre vie, nos convoitises, nos passions, nos désirs charnels, nos idées de grandeur, à cause de Jésus et de la bonne nouvelle que nous sauvons notre vie. Mais nous perdons notre vie lorsque nous cherchons à faire ce que nous voulons aux dépens de Dieu et des autres.

Cela m’a pris des années à comprendre cela et encore, j’ai encore beaucoup à apprendre avant d’être parfait dans cette vie échangée avec Jésus.

Par exemple, chers frères, si je vous pose la question : avez-vous donné votre vie à Jésus pour être sauvés? Vous répondez oui, j’appartiens à Jésus comme sa brebis. Alors, si vous êtes mariés, cela signifie que vous donnez votre vie aussi pour votre femme.

Maris, aimez votre femme comme Christ a aimé l'Église. Il s'est donné lui-même pour elle afin de la conduire à la sainteté après l'avoir purifiée et lavée par l'eau de la parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. Eph. 5.25-27

Vous pensez … attends un peu. Non. J’ai donné ma vie à Jésus pas à ma femme. Je ne donnerais jamais ma vie à ma femme, car j’aurais trop peur des conséquences désastreuses qui me tomberaient dessus. Y penses-tu? Donner ma vie à ma femme? Elle me traiterait comme elle voudrait, je deviendrais son esclave à la maison, jamais je ne donnerai ma vie à ma femme. Non. Je l’ai donné à Jésus, car Lui il la mérite, mais pas ma femme.

Attention, maris, il ne s’agit pas de donner votre vie à votre femme mais à Dieu pour votre femme. Car c’est exactement ce que Jésus a fait, et nous suivons le Bon Berger, non? Il est écrit...

Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés, et vivez dans l'amour en suivant l'exemple de Christ, qui nous a aimés et qui s'est donné lui-même pour nous comme une offrande et un sacrifice dont l’odeur est agréable à Dieu.

La preuve que vous avez donné votre vie à Jésus c’est que vous donnez votre vie à Dieu pour votre femme afin de la conduire à la sainteté en la servant par la Parole et faire paraitre devant vous une femme sainte et irréprochable.

Comment réagit une femme lorsque son mari se donne à elle de cette manière prenant soin d’elle, l’écoutant et l’encourageant dans sa marche avec Dieu? Elle se met à lui chanter des bêtises? à détruire sa vie et à faire de lui son esclave? (Je présume que cela peut être possible ... le coeur est méchant et tortueux ... , mais pas chez une femme qui donne sa vie à Dieu pour son mari)

Une femme qui se fait aimer comme cela réagit normalement comme nous réagissons envers notre Sauveur que nous aimons parce qu’il nous a aimé le premier. Nous nous soumettons à Lui.

Résultat? L’homme gagne sa vie conjugale en la perdant pour le bien de sa femme, et la femme gagne sa vie conjugale en la perdant pour le bien de son mari. C’est la vie abondante! Ce que le monde cherche et ne trouve pas, parce qu’il ne suit pas le bon berger, le bon guide.

Cela m’a pris des années à comprendre que le but de donner ma vie à Jésus, de prendre ma croix et de le suivre, ne signifiait pas d’abord aller en mission ou faire le ministère, préparer des messages bibliques, évangéliser et faire des disciples, mais c’était d’abord de donner ma vie à Dieu pour ma femme, et l’aimer comme Jésus m’avait aimé, lui pardonner comme j’avais été pardonné et lui demander pardon pour mes erreurs et ma folie. Et en perdant ainsi ma vie, ma carrière, ma popularité, mon influence, ma gloire, mes plaisirs ... bref tout ce que les hommes aiment tant dans leur péché, je la retrouve finalement.

Que l’immoralité sexuelle, l’impureté sous toutes ses formes ou la soif de posséder ne soient même pas mentionnées parmi vous, comme il convient à des saints. Eph. 5.3

Sun 22 Jan 2017, 22:11pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître, 23 janvier 2017

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire