Aux pieds du Maître, 6 février 2017

Marie ... aux pieds de Jésus, écoutait ce qu’il disait.”

Aux pieds du Maître, 6 février 2017
Texte à méditer : Évangile selon Jean, chapitre 12.42-43;

Une tuerie dans une mosquée à Québec. Qui l’eut cru? C’est la faute à qui?

Suite à l’évènement, Neil MacDonald, journaliste Anglophone de Radio-Canada a tweeté : une vérité contraignante est que les hommes blancs chrétiens sont les tueurs de masse au Canada. Faut-il croire qu’Alexandre Bissonnette était un chrétien parce qu’il a cliqué J’aime sur FB à la page de Donald Trump et aussi sur une page parlant du pape Jean-Paul II? Mais Bissonnette a aussi cliqué J’aime sur les pages d’athées reconnus comme Richard Dawkins et Christopher Hitchens.

Ne soyons pas surpris si la chasse à la sorcière du grand public pointe les chrétiens évangéliques aussi comme des coupables de la tuerie de dimanche dernier. Est-ce que je pousse trop loin?

Dans une entrevue avec Catherine Perrin sur Ici Première, toujours à Radio-Canada, une jeune femme témoigne comment elle est sortie du mouvement sectaire des "évangéliques". On peut suivre la série les jeudis soirs.

Voyez-vous maintenant l’importance pour la Fraternité des ouvriers évangéliques de Québec et sa région d’avoir envoyé un communiqué de presse aux médias, sur FB et aux Églises, présentant nos condoléances aux familles éplorées et condamnant ce geste qui brime la liberté de religion et le sens sacré de la vie? La soirée de prière de vendredi soir dernier qui réunissait des chrétiens évangéliques de Québec et Lévis n’était pas une réaction, mais une action tangible pour prier, intercéder et prendre une offrande pour démontrer notre amour pour notre prochain, le musulman. Face aux mensonges, au mépris et au rejet, voire la haine, Jésus nous appelle à aimer même nos ennemis en priant pour eux.

La persécution des chrétiens est en forte hausse cette année, alors que 75 % de la population mondiale vit sans liberté religieuse, a déclaré Jan Figel, président slovaque du Mouvement chrétien-démocrate, jeudi dernier.

Selon l’organisation Portes Ouvertes, qui travaille dans plus de 60 pays, plus de 7 000 chrétiens ont été tués pour leur foi entre le 1er novembre 2014 et le 31 octobre 2015, soit 3 000 de plus que l’année précédente. En outre, plus de 2 400 églises ont été attaquées, endommagées ou détruites au cours de la période considérée, soit plus du double de l’année dernière.

L’augmentation de la persécution des chrétiens est en partie due à la montée des groupes islamistes extrémistes comme Daech (appelé faussement l’État islamique, car ce n’est pas un état reconnu), Boko Haram et Al-Shabaab au Moyen-Orient et en Afrique. Les données montrent que le califat de Daech a effectivement mené un génocide contre les Yézidis et les chrétiens en Syrie et en Irak, poussant des centaines de milliers de chrétiens dans des camps de réfugiés dans le nord de l’Irak et dans d’autres pays ».

Mais je veux que vous sachiez que notre famille d’Églises de l’Alliance chrétienne et missionnaire au Canada soutien présentement des ouvriers internationaux qui oeuvrent auprès de ces mêmes Yézidis et chrétiens Syriens et Irakiens dans ces camps de réfugiés et amènent des centaines au Seigneur. Oui, des centaines. Nous sommes là présentement et l’Église grandit énormément ... au sein de la plus grave persécution.

Tel est le contexte dans lequel nous nous retrouvons. Jésus revient bientôt et la parole de Dieu nous dit que ces choses doivent arriver. Prions pour nos frères chrétiens qui subissent les persécutions dans le monde entier, afin qu’ils tiennent ferme dans leur foi et qu’une grande moisson des âmes soit rentrée pour la vie éternelle.

Application : Jusqu’à quel point sommes-nous prêts à témoigner de Jésus, par le Saint-Esprit, et souffrir la persécution pour que d’autres soient convaincus et croient pour la Vie éternelle?

Ce n’est pas d’hier que ceux qui croient en Jésus vivent des problèmes de la part de leurs persécuteurs. Et la tentation est forte de croire mais de ne pas se “mouiller” pour ne pas être persécuté. C’est très facile en fait et vous connaissez la recette : crois et ne dit rien, ne le montre pas, ni en parole, ni en actions, pratique ta religion en privé, garde tes opinions pour toi.

La tentation était forte aussi à l’époque de Jésus.

Cependant, même parmi les chefs, beaucoup crurent en lui; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas, de crainte d'être exclus de la synagogue.

Était-ce la raison pour laquelle Nicodème était venu voir Jésus de nuit, parce qu’il avait peur de la réaction des autres à son égard? Avait-il peur de perdre beaucoup, comme peut-être son poste d’enseignant (Jésus l’appelle L’enseignant d’Israël le plaçant au plus haut niveau de la nation – un professeur d’université reconnu et public aujourd’hui). Pourtant Nicodème démontre qu’il avait une certaine foi en Jésus. Cette nuit-là, Nicodème dit à Jésus :

«Maître, nous savons que tu es un enseignant envoyé par Dieu, car personne ne peut faire ces signes miraculeux que tu fais si Dieu n'est pas avec lui.» Jean 3.2

Nicodème avait le don de raisonner très bien. Et c’est sa raison qui l’avait convaincu. Il savait que Jésus avait été envoyé par Dieu à cause de ses signes miraculeux convaincants. Mais il ne voulait pas que les autres le sachent. Il n’était pas prêt à se mouiller au grand public et s’identifier comme un disciple de Jésus. Il avait trop à perdre à ses yeux.

Combien de gens sont comme cela aujourd’hui à Québec? Dans nos familles? Nos milieux de travail ou à l’école? Combien de gens nous voient et nous entendent, mais n’osent pas se mouiller pour s’identifier à nous et aux chrétiens?

Nicodème croyait en Jésus, mais ne le déclarait pas ouvertement. Sa foi semble s’affermir toutefois lorsque nous lisons l’Évangile selon Jean. À un moment très délicat et explosif, suite à une prédication de Jésus, Nicodème ose parler à tous les chefs des prêtres et les pharisiens réunis en conseil, en prenant la défense de Jésus. Voici l’histoire en bref …

Les gardes du temple avait été envoyés pour arrêter Jésus et l’amener au tribunal.

Les gardes retournèrent vers les chefs des prêtres et les pharisiens, qui leur dirent: «Pourquoi ne l'avez-vous pas amené?» Les gardes répondirent: «Jamais personne n'a parlé comme cet homme.» Les pharisiens leur répliquèrent: «Est-ce que vous aussi, vous vous êtes laissé tromper? Y a-t-il quelqu'un parmi les chefs ou les pharisiens qui ait cru en lui? Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits!» Nicodème, qui était venu de nuit vers Jésus et qui était l'un d'eux, leur dit: «Notre loi condamne-t-elle un homme avant qu'on l'entende et qu'on sache ce qu'il a fait?» Ils lui répondirent: «Es-tu, toi aussi, de la Galilée? Cherche bien et tu verras que de la Galilée il ne sort pas de prophète.» Jean 7.45-52

Ce type de croyant en Jésus, il y en a encore aujourd’hui. Ce type de croyant est impressionné par la vie et les œuvres de Jésus. Nous en côtoyons chaque jour. Ils sont ouverts à en savoir plus sur Jésus, et surtout à voir la différence de son enseignement et Son Esprit dans nos vies. Ils sont ouverts à ce que l’on prie pour eux, car ils croient d’une certaine manière en Jésus. Et si d’autres parlent dans notre dos, ils peuvent parfois même prendre notre défense.

Maintenant Nicodème revient sur scène après la crucifixion de Jésus lors de son embaumement. Et il vient avec un autre croyant de son type. Nous lisons…

Après cela, Joseph d'Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des chefs juifs, demanda à Pilate la permission d'enlever le corps de Jésus. Pilate le lui permit. Il vint donc et enleva le corps de Jésus. Nicodème, l'homme qui auparavant était allé trouver Jésus de nuit, vint aussi. Jean 19.38-39

Qui se ressemble, se rassemble nous dit l’adage. Joseph d’Arimathée et Nicodème étaient des disciples de Jésus mais en cachette. Ils se cachaient par crainte des chefs juifs et à cause des menaces qui pesaient sur le peuple.

Pourtant Jésus avait dit clairement…

En effet, celui qui aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges. Luc 9:26Segond 21 (SG21)

Autre exemple : Suite à la guérison d’un aveugle-né, un acte qui aurait dû faire sauter de joie ses parents et le crier sur les toits, ils n’osent même pas prendre position pour Jésus parce qu’ils ont peur des conséquences sociales à leur égard.

Ses parents dirent cela parce qu'ils avaient peur des chefs juifs. En effet, ceux-ci avaient déjà décidé d'exclure de la synagogue celui qui reconnaîtrait Jésus comme le Messie. Voilà pourquoi ses parents dirent: «Il est assez grand, interrogez-le lui-même.» Jean 9:22-23Segond 21 (SG21)

Cette peur était très réelle parmi le peuple à l’époque et elle est très réelle aussi dans nos vies aujourd’hui. Nous avons peur de perdre beaucoup si nous témoignons de notre foi. Et cette peur nous paralyse et nous empêche de porter du fruit durable et éternel pour Dieu. Voilà notre perte lorsque nous permettons à cette peur de prendre le dessus sur nous. Demandons au Saint-Esprit de faire exploser cette peur par sa puissance! Application : PRIONS! C’EST URGENT.

Ce n’était pas plus facile à l’époque de Jésus. Les ténèbres étaient si fortes à Jérusalem parmi les chefs juifs que cette peur était semblable à celle que l’on ressent quand on a peur de se faire tuer. En effet, Lazare que Jésus avait ressuscité avait reçu la peine de mort des chefs des prêtres pour s’être fait ressuscité par Jésus! C’est presque ironique. Risquer la peine de mort pour être ressuscité à la gloire de Dieu! En effet, il est écrit :

Les chefs des prêtres décidèrent de faire mourir aussi Lazare parce que beaucoup de Juifs les quittaient et croyaient en Jésus à cause de lui. Jean 12.10-11

Pensez-vous que Lazare avait peur de ces hommes? Pourquoi alors avoir peur si Jésus nous ressuscite au dernier jour! Et Jésus nous ressuscitera et partagera ses récompenses avec nous si nous persévérons dans notre témoignage malgré la persécution.

À l’heure où on se parle, dans notre monde, nos frères et soeurs dans la foi sont menacés de mort pour être nés de nouveau et l’avoir témoigné dans le baptême. Pourquoi? À cause des ténèbres spirituelles qui réagissent face à la lumière. Mais les ténèbres ne peuvent vaincre la lumière.

Et nous aussi, dans les milieux du travail, de la famille, parmi nos amis, nous pouvons très bien ressentir cette peur réelle qui vient des ténèbres.
Les ténèbres exercent une pression sur les croyants en Jésus pour ne pas qu’ils parlent et diffusent la lumière. Les ténèbres veulent que l’on garde la lumière sous le boisseau, bien cachée dans nos cœurs. Sinon, les ténèbres menacent et nous troublent.

Mais quand l’Esprit nous remplit, nous parlons et nous écrivons. Comme dit l’Écriture, j’ai cru et j’ai parlé. SOYONS DONC REMPLIS DE L’ESPRIT DE DIEU!

C’est là où nous avons besoin de discernement, de sagesse, de force et d’amour que seul le Saint-Esprit peut nous donner à chaque occasion que la lumière doit briller avec courage par nos paroles et nos actions.

Tel que Paul le disait à son disciple Timothée :
ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. N'aie donc pas honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, 2 Tim. 1.7

Le chrétien rempli de l’Esprit parle. Il a parle avec amour, force et sagesse. Le chrétien silencieux n’est pas rempli de l’Esprit de Dieu, mais de son propre esprit qui n’a pas la force de parler avec force, amour et sagesse.

Mais sachez-le, si par exemple, vous êtes malade et que Jésus vous guérit. Vous risquez d’avoir un tel témoignage puissant pour la gloire de Dieu que cela vous attirera des problèmes. Voilà le côté laid des ténèbres. On appelle mal ce qui est bien, et bien ce qui est mal. Mais prenons courage, Jésus a vaincu le monde. Jésus a dit :

Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. Mat. 5.10-12

Que devons-nous faire alors? Ne pas parler de peur de froisser les gens et nous causer des problèmes? Mais si nous ne parlons pas, comment croiront-ils en Jésus pour être sauvés? NON. Nous croyons, c’est pourquoi nous parlons, comme dit l’Écriture, mais nous parlons avec amour, force et sagesse.

Application : Ne craignons pas l’insulte si elle cause notre bonheur éternel. N’ayons pas peur de la persécution si Dieu bénit notre témoignage et sauve ne serait-ce qu’une seule âme. Ne nous en faisons pas si on parle dans notre dos et qu’on dise toutes sortes de faussetés à notre égard à cause de Jésus. Au contraire, réjouissons-nous et fêtons, car notre récompense sera grande au ciel. Jésus disait à ses disciples …

Ne redoutez pas ceux qui tuent le corps mais qui ne peuvent pas tuer l'âme. Redoutez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps en enfer. Matthieu 10.28

Alors donnons-nous à fond de train pour Jésus et pour Jésus seul, non pas de façon stupide, mais avec discernement. Tel qu’il est écrit :

Faites donc bien attention à la façon dont vous vous conduisez: ne vous comportez pas comme des fous, mais comme des sages: rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas stupides, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

Ne vous enivrez pas de vin: cela mène à la débauche. Soyez au contraire remplis de l'Esprit. Éph. 5.16-18

Laissons à Dieu les conséquences de notre témoignage pour lui. Ne craignons pas, le royaume nous appartient!

Cette année, en 2017, nous fêtons le 500ième anniversaire de la Réforme de l’église lorsque Martin Luther a osé remettre en question la pratique des indulgences dans l’Église romaine.

Selon l’histoire, Luther ne l’a pas eu facile devant Rome, mais l’Esprit de Dieu l’a soutenu.

Dans son hymne : C’est un rempart que notre Dieu, Luther a écrit :

Il faudra bien que, malgré tous, Subsiste la Parole !

Car l'Éternel est avec nous, Son Esprit nous console.

Qu'ils prennent tout, chrétiens: Notre vie et nos biens...

Laissons-les faire ! Ils n'y gagneront guère; Le royaume nous appartient !

Mais si nous hésitons à nous donner à 100% pour Jésus, mourir à nous-mêmes pour laisser le Saint-Esprit nous remplir et vivre sa vie en nous, alors notre foi est en danger. Nous allons finalement choisir, par fausse prudence et fausse sagesse, une vie médiocre sans récompenses éternelles, plutôt qu’une vie abondante, puissante, excitante au plus haut point en voyant un Dieu vivant et à l’œuvre dans nos faiblesses.

Comme les chefs juifs qui avaient cru en Jésus.

En effet, ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu. Jean 12.43

Plaire aux hommes, chercher la gloire et l’approbation des hommes, être bien vu, reconnu, applaudi de tous les hommes tend un piège à notre foi. C’est sérieux.

Jésus disait aux Juifs :

Comment pouvez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres et qui ne recherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul? Jean 5:44Segond 21 (SG21)

La gloire de Christ est opposée à la gloire des hommes.

Dans les actes de Jésus culminant à la croix, et aussi dans son rejet, l’acceptation de prendre une position où les hommes pouvaient le rejeter (ce qu’ils ont fait), Jésus a révélé sa vraie gloire.

Notre vraie gloire est de donner notre vie à Jésus sur terre pour le salut du plus grand nombre, soit en donnant notre temps pour parler de lui, soit notre argent pour soutenir l’œuvre de Dieu ici ou par des ouvriers internationaux, bref vivre pour Dieu et non pour nous-mêmes.

Il est écrit que Jésus revient avec ses récompenses ...


Wed 8 Feb 2017, 11:33am

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Aux pieds du Maître, 6 février 2017

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.

Ajouter un commentaire