Évangile selon Jean 1.1-2

Évangile selon Jean 1.1-18
INTRODUCTION
Comment le miracle de ma nouvelle naissance s’est produit : par la lecture de l’Évangile selon Jean. C’est pourquoi durant les prochaines semaines et même mois, je compte exposer cet Évangile durant les prédications. Que Dieu se plaise à faire d’autres miracles!
Présentation de Jésus 1.1–4.54
L’Évangile selon Jean débute par un prologue de 18 versets, qui n’est pas une préface, ni même une introduction, mais un sommaire de tout le livre. Prologue vient de deux mots grecs – pro (avant ou devant) – logos – (parole). Le prologue c’est l’avant-propos et le résumé de tout l’Évangile. Nous appelons les premiers 18 versets de l’Évangile, le prologue.
En effet, le prologue présente les grandes idées qui seront développées, approfondies et illustrées tout au long de l’Évangile à mesure que l’histoire de Jésus se développe. L’excellence de Jésus-Christ, qui est La Parole de Dieu, est présentée, de même que le combat entre lumière et ténèbres, et le témoignage du plus grand des prophètes avant Jésus, Jean le Baptiste. Mais le sujet principal de ces 18 premiers versets est la merveille que Dieu s’est fait homme, aussi appelé l’incarnation, mais cette merveille entre en collision frontale avec la suite tragique de ceux qui, même parmi les Juifs – peuple de Dieu de la première alliance de grâce - n’accueillent pas cette Parole de Dieu, mais plutôt la rejette. Un rejet qui aura de terribles conséquences pour les Juifs et les non-Juifs.
Ce Dieu qui s’est fait homme c’est précisément le Fils éternel de Dieu, la deuxième personne de la Trinité divine, aussi appelé la Parole – le logos, en grec. Il faut comprendre ici que chez les Grecs, on appelait Dieu le Logos ce que les Québécois appellent souvent la Force supérieure ou d’autres expressions encore qui font référence à Dieu. Or si l’Évangile selon Matthieu s’adressait surtout à des Juifs, et ne parle donc jamais du Logos, l’Évangile selon Jean a pour objectif d’annoncer la Bonne Nouvelle surtout aux non-Juifs, aux Grecs. Jean engage donc son auditoire avec un message inspiré qui utilise un mot que son auditoire visé comprend bien et accepte. Ils pourront donc écouter, suivre et comprendre ce qu’il dit.
Application : Sachons aujourd’hui communiquer la vérité concernant Dieu en utilisant des mots que notre auditoire connait et comprend. C’est toujours un défi pour nous tous. Le jargon chrétien est souvent incompréhensible chez les gens qui nous entourent. Parlons donc pour se faire comprendre au moins. Si on rejette le message, que ce soit à cause de la croix, et non parce qu’ils n’ont rien compris de ce qu’on leur disait.
Ainsi, dès le départ de son Évangile, Jean parle de la Parole qui est Dieu et en relation avec Dieu, mais tout au long du livre il ne mentionnera plus le mot Logos, mais parlera plutôt du Fils, Jésus-Christ, qui est en relation avec son Père.
Jésus-Christ est la Parole – le Logos – fait homme. C’est le thème de tout l’Évangile. À des Québécois qui croient en une Force supérieure, un Être suprême ou Grand principe, nous pourrions alors peut-être les engager dans la conversation et en venir au point où nous leur dirions que la Force Supérieure s’est fait homme en Jésus-Christ; elle a marché parmi nous, plein de grâce et de vérité.
Le prologue nous présente Jésus-Christ comme le Logos éternel en relation avec Dieu, en relation avec la création, en relation avec Jean le baptiseur, en relation avec sa nature humaine pour enfin conclure avec l’excellence insurpassable du Logos.
Aujourd’hui nous voyons comment le Logos est en relation avec Dieu et avec la création, et comment cela affecte nos vies aujourd’hui.
La Parole-Logos et Dieu
Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu.
Au commencement … quel autre livre de la Bible commence par ces mêmes mots? La Genèse. Les deux premiers mots de la création de tout l’univers sont Au commencement - 1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Gen 1.1 -, et les deux premiers mots de la nouvelle création en Jésus-Christ sont Au commencement.
Application … Nous avons tous un commencement d’existence et chaque année, le jour de notre anniversaire, on nous le rappelle. Mais avons-nous aussi reçu par l’Esprit un second commencement d’existence? Sommes-nous nés de nouveau? Participons-nous à un nouveau commencement créé par Dieu dans nos cœurs qui est la naissance de nul autre que Jésus en nous?
Jean parle d’une nouvelle création par le Logos, la Parole, et les liens avec la première création sont nombreux. Pensons à la vie et à la lumière (v. 4), les ténèbres (v. 5). Tout comme la première création, la nouvelle création arrive par le moyen de la Parole même de Dieu. Il y a donc continuité avec la première création.
Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole existait avant toute autre chose. Non seulement au début de toute l’histoire était la Parole, mais à l’origine, à la racine de tout l’univers était la Parole. Selon Jean, La Parole est la cause première de tout ce qui suit.
Application … Dans les cours de philosophie au CEGEP on demande aux étudiants de lire les travaux des philosophes. Un de ces philosophes est Bertrand Russel, décédé en 1970, et qui a écrit un livre intitulé « Pourquoi je ne suis pas chrétien. » Lors de sa jeunesse, Russel avait lu les écrits d’un autre philosophe, David Hume, qui avait remis en question la perception que nous avons des causes et des effets. Russel a donc conclus : Si tout ce qui existe est l’effet d’une cause première, et que Dieu a tout créé, qui donc a créé Dieu? Il faut donc que le monde soit Dieu. Et aujourd’hui encore on croit dans un Big Bang qui est à l’origine de tout l’univers. Je pose alors la question : comment ce qui n’existe pas peut exploser pour créer l’existence de tout l’univers, puisque rien n’existait avant. Rien ne peut pas exploser. C’est rien.
Ce que ces philosophes et combien d’autres qui suivent leur idées refusent d’admettre, c’est ce que la Bible révèle : La Parole éternelle de Dieu est la cause première de tout l’univers.
La Parole a toujours existé. Jamais il y eu un moment où la Parole n’existait pas.
Tout ce qui existe dépend de la Parole pour son existence, et cela inclut vous et moi.
Si la Parole existait avant qu’existe toute création, cela signifie que la Parole n’a pas été créée, car elle ne fait pas partie de la première création. La Parole n’est pas un être créé, mais elle est éternelle et ne change pas. Au commencement, la Parole existait déjà.
Application : il est fondamental de saisir par la foi que la Parole existait avant tout chose, car Elle est à la base de notre Vie Éternelle en Jésus-Christ. Notre salut, notre persévérance dans notre marche chrétienne et notre paix dans la foi dépend de la Parole. En effet, c’est par la foi que nous comprenons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, de sorte que le monde visible n’a pas été fait à partir des choses visibles. (Héb. 11.3)
Mais cela va plus loin encore, beaucoup plus loin.
Jean utilise le mot Parole pour parler de l’Être suprême qui est à l’origine de tout ce qui existe. Qu’est-ce qu’une parole?
Hier, lors du déjeuner des hommes, nous avons parlé de la discipline de la langue et l’impact de nos paroles. Une parole, c’est quoi? C’est le moyen par lequel on révèle, on fait connaitre, ce qu’on pense dans son cœur ou son esprit. Alors si la Parole était Dieu, selon Jean, cela signifie que c’est dans la nature de Dieu de se révéler, de se faire connaître. Dieu est Parole. La Parole de Dieu est donc la pensée exprimée de Dieu le Père pour que nous puissions la comprendre par l’illumination de l’Esprit de Dieu dans nos coeurs.
Application : Veux-tu connaitre Dieu et être sûr de ne pas te tromper? Regarde à Jésus, écoute-Le, reçois ses instructions, et marche selon ses voies en obéissant à Sa parole.
Dieu n’est pas indifférent. Il ne se fout pas de toi et des autres. Il n’est pas là-haut dans le ciel, les regards ailleurs avec un air de supériorité, fumant un gros cigare. Non. Il se révèle. Mais il se révèle comme il veut et à qui il veut et quand il veut. Il est totalement libre et souverain dans la manière et à qui il se fait connaitre. Et quand il se fait connaitre, il le fait en Jésus-Christ, la Parole faite homme.
Jésus dira justement : «Je te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. 26 Oui, Père, je te suis reconnaissant car c’est ce que tu as voulu. 27 Mon Père m’a tout donné, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Matthieu 11.25-27
La Parole est souveraine dans sa révélation. Il se révèle à ceux qui sont comme des enfants.
La révélation de Dieu est plus que de connaitre des choses au sujet de Dieu. Les sages et les intelligents peuvent apprendre une foule de choses sur Dieu et ne pas connaitre Dieu personnellement. Mais des enfants peuvent relativement savoir que peu de choses sur Dieu, mais connaitre Dieu comme leur Père céleste, si la Parole se fait connaitre à eux.
Jésus dira : Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Jean 17.3
La connaissance de Dieu que la Parole nous apporte n’est pas simplement de l’information, c’est la Vie, la Vie éternelle! La Parole créée en nous ce qui n’était pas. La Parole créée la Vie éternelle dans nos cœurs en nous révélant Dieu. Pourquoi? Parce que la Parole est Dieu. En recevant la Parole, nous recevons plus que de l’information, nous recevons Dieu Lui-même. Et Dieu Lui-même est la Vie éternelle.
20 mais nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l'intelligence pour connaître le vrai Dieu; et nous sommes unis au vrai Dieu si nous sommes unis à son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le vrai Dieu et la vie éternelle. 1 Jean 5:20
La Parole était avec Dieu – ou tournée vers Dieu - et la Parole était Dieu.
Dieu ici, comme le plus souvent dans le NT, signifie le Père. Le Père est en relation avec son Fils, la Parole. Jean ne voit aucune opposition entre le Fils et le Père. Au contraire, toute l’existence du Fils était orientée vers le Père.
Souvenons-nous de la parole de Jésus lui-même :
«En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, sinon ce qu'il voit le Père accomplir. Tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Jean 5.19
Application : si nous sommes en Jésus-Christ, notre nouvelle identité est orientée vers le Père et vers ce que le Père fait. Ce n’est pas nos idées qui comptent, mais les idées du Père. Nous ne pouvons rien faire de nous-même, notre pouvoir vient du Père. Soyons orienté vers le Père en Jésus-Christ
La Parole était en relation avec Dieu et aussi dans la présence intime de Dieu, le Père.
Et Jean ajoute la phrase : Elle était au commencement avec Dieu.
Si Jean répète que la Parole était avec Dieu au commencement, c’est que c’est important. Il ne faut pas manquer cela.
Plus tard, dans sa première lettre, Jean parlera de la venue de la Parole comme l’arrivée de la vraie vie sur la terre. Il dira :
La vie, en effet, s’est manifestée; nous l'avons vue, nous en sommes témoins et nous vous l’annonçons, cette vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous. 1 Jean 1:2 Segond 21 (SG21)
En présentant la Parole dans des termes de relation et de présence, d’accompagnement, Jean indique que la Parole n’est pas quelque chose, mais quelqu’un. La Parole est une Personne, une Personne éternelle en relation avec une autre personne éternelle, le Père.
Les deux ne sont pas la seule et même personne, car Jean différencie entre la Parole et Dieu (le Père), tout en soulignant leur connexion la plus intime qui soit. La Parole et Dieu ne sont pas identiques; elles sont distinctes. Mais les deux sont un. Ils sont dans une unité parfaite. Nous avons ici un indice vers la Trinité, du moins en ce qui concerne le Père et le Fils.
Application : Les soi-disant Témoins de Jéhovah n’aiment pas quand je leur parle de ce verset. Comment la Parole peut à la fois être avec Dieu – en relation distincte avec Dieu - et être Dieu, sans elle-même être de condition divine? Ils ne croient donc pas ce texte et le falsifie en indiquant par une lettre minuscule le mot Dieu, pour en faire la Parole était un dieu. Jean écrit que la Parole était avec Dieu au commencement, c’est-à-dire avant la création de toute chose. Ils pensent que Dieu a créé la Parole comme un petit dieu. Or ce n’est pas ce que le NT enseigne.
Dans la lettre aux Philippiens, l’auteur inspiré écrit en parlant de Jésus :
6 lui qui est de condition divine, il n'a pas regardé son égalité avec Dieu comme un butin à préserver, Philippiens 2:6
Jésus dira aux Juifs :
Jésus leur dit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham soit né, je suis.» Jean 8:58
Le « je suis » fait référence à la révélation de Dieu à Moïse lors du buisson en flammes : Je suis celui qui suis.
C’est pourquoi dès le début de son Évangile Jean présente la Parole comme Dieu Lui-même.
Il écrit : la Parole était Dieu.
On ne peut être plus clair, et on ne peut placer la Parole plus haut.
Tout ce qu’on peut dire de Dieu, on peut le dire de la Parole.
Attention! Jean ne dit pas ici qu’il y avait quelque chose de divin dans la Parole, mais que la Parole était Dieu Lui-même. Jésus-Christ est Dieu, rien de moins. C’est très clair dans l’ordre des mots dans la langue originale qui débute par le mot Theos=Dieu. Dieu, voilà ce qu’était la Parole!

Conclusion
Lorsque les Pères de l’Église, comme Justin Martyr, Irénée, Tertullien, Clément et Origène se sont mis à réfléchir profondément sur ce que Jean a écrit ici en disant que la Parole était nul autre que l’Être éternel de Dieu Lui-même, leur souci n’était pas une question de métaphysique. Non. C’était plutôt de savoir si les buts rédempteurs que nous retrouvons dans la vie de Jésus de Nazareth l’expression de l’essence et l’être de Dieu. Est-ce vraiment ce que Dieu est? Est-ce dans la nature de Dieu de créer toute chose, de se révéler en toute chose et de racheter sa création dans la personne du Logos? Est-ce que ce Logos un être intermédiaire ou subordonné à Dieu, mais sans être pleinement Dieu, ou est-ce Dieu Lui-même qui dans sa grâce infinie se révèle à nous et se fait homme en Jésus pour nous sauver?

Sun 5 Aug 2018, 21:14pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Évangile selon Jean 1.1-2

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.
Les commentaires sont actuellement affichés pour ce blog.