L’excellence insurpassable de la Parole

Évangile selon Jean 1.15-18
L’excellence insurpassable de la Parole
Introduction
)))
Les champions. Un champion produit un effet au plus profond de nous. Il y a quelque chose dans la vie d’un champion qui nous touche et qui nous allume. Par exemple, dans le sport, un champion fait lever une foule et c’est l’euphorie dans le stade. Dans les arts, un chanteur excellent bouleverse les cœurs et fait couler des larmes. Peu importe le domaine, quand quelqu’un excelle dans son art ou son travail, cela produit un effet.
Pourquoi est-ce ainsi? Pourquoi les champions réussissent-ils à nous toucher au plus profond de nos émotions? Qu’est-ce qui est si sensible en nous et qui se réveille face à un champion? Serait-ce une petite graine de champion plantée en chacun de nous? Ne sommes-nous pas tous uniques et des créatures merveilleuses à l’image de notre créateur? En plus, nous qui avons donné notre vie au Seigneur Jésus, le Saint-Esprit de Dieu n’habite-t-il pas en nous?
Alors qu’est-ce qui nous empêche d’être excellent, d’être un champion, dans le pourquoi nous existons et notre mission sur la terre?
Avec Dieu nous ferons des exploits, nous dit la Bible – c’est un champion qui fait des exploits – car c’est Dieu qui écrase l’ennemi.
Phrase de transition … Dieu seul est capable d’écraser nos ennemis et faire de nous le champion qu’il désire que nous soyons pour sa gloire! Croyons en Dieu, faisons-lui confiance avec notre vie, car Dieu est Le vrai champion!
Quand Jésus est venu, Jean-Baptiste l’a reconnu comme Le vrai champion. Malgré sa grande popularité, Jean-Baptiste s’est incliné devant Jésus.
)))
Le prologue, cet avant-propos de l’Évangile selon Jean conclut ainsi : Jésus-Christ est tout à fait unique. Il surpasse tous les hommes de Dieu qui ont existé et qui nous ont parlé de Dieu et de l’amour de Dieu. Jésus est plus grand que le plus grand des prophètes nés de femme, Jean le Baptiste, car Jésus seul pourvoit à tous les besoins de son peuple. Jésus surpasse aussi l’homme le plus humble, Moïse, en nous apportant la grâce et la vérité, qui dépassent l’efficacité de la Loi de Moïse pour nous changer. Jésus est nul autre que « Dieu le Fils unique, » qui nous fait connaitre Dieu comme personne d’autre … ce Dieu que nul homme n’a vu, Jésus l’a fait connaître.
Application … Dieu est la personne la plus extraordinaire qui soit. Cela m’étonne toujours de voir les hommes se détourner de Dieu, mépriser Dieu et se déplacer et même payer cher pour voir ou entendre les exploits d’autres hommes, comme dans le sport ou les arts. Pourtant Dieu s’est fait connaître comme l’Amour en personne. Il est aussi toute-sagesse, toute-puissance, parfaite-justice et toute-miséricorde. Il est l’Être éternel le plus élevé qui soit, car il est infini dans sa grandeur, pourtant il est humble et s’abaisse jusqu’à nous jusqu’au point de vouloir nous adopter comme ses enfants bien-aimés, nous prendre sur ses genoux en quelque sorte, pardonner nos fautes et essuyer nos larmes, guérir nos blessures profondes causées par le péché, le nôtre et celui des autres, et nous faire grandir en maturité pour devenir de vrais hommes et de vrais femmes équilibrées et en santé.
Désirons-nous connaitre Dieu personnellement tel qu’il est vraiment? Il n’y a pas plus grand trésor. Or, le moyen par excellence pour connaitre Dieu c’est Jésus. Il est Le Chemin par excellence. Jésus nous fait connaitre Dieu. Voilà la conclusion du prologue.
Regardons maintenant point par point ce qui est inclus dans cette conclusion :
)))
15 Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’»
Jean-Baptiste a témoigné au sujet de Jésus en disant : il était avant moi.
Or l’histoire confirme que Jean-Baptiste est né avant Jésus et non après. Il avait environ six mois de plus vieux que Jésus selon la visite de Marie à sa parente, Élizabeth. Pourquoi donc Jean dit-il que Jésus était avant lui s’il est né avant Jésus? N’est-ce pas pour parler de l’existence éternelle du Logos, cette Parole éternelle qui continue toujours à exister aujourd’hui? Jésus n’est pas simplement un homme extraordinaire, Il est Dieu, la Parole éternelle de Dieu, fait homme.
Mais ce n’est pas seulement une question d’être né avant ou après, c’est surtout pour Jean une question d’importance en ce qui concerne ce qu’il est venu apporter dans le monde. Le ministère de Jésus est supérieur au ministère de Jean. À titre de preuve, l’évangéliste Matthieu notera au sujet de Jean qui dira : Moi, je vous baptise d'eau en vue de la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi et je ne suis pas digne de porter ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Matthieu 3.11

Il y a une puissance dans le ministère de Jésus que Jean n’a pu égaler. Jésus baptise du Saint-Esprit et de feu.
Même si le ministère de Jésus est venu après celui de Jean, celui de Jésus était de loin le plus important et le plus puissant! Jean-Baptiste le savait et n’a pas égoïstement lutté contre le ministère de Jésus. Et c’est là où nous voyons la vraie grandeur de Jean-Baptiste, sa graine de champion : même s’il avait atteint un très haut niveau de popularité, beaucoup plus haut que celui de Jésus à l’époque parce qu’il était entré sur scène avant Jésus, néanmoins Jean-Baptiste n’a pas hésité d’attirer l’attention du peuple de lui-même vers Jésus pour dire Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. Quel contraste avec l’attitude de Saül dans l’Ancien Testament face à David qu’il a tenté de tuer à plusieurs reprises. Saül était amèrement jaloux de David et a lutté contre lui en vue de l’éliminer. Si Saül s’était soumis à Dieu et au Royaume de Dieu, il aurait lutté non pas contre David, mais avec David pour délivrer le peuple de Dieu de ses ennemis.
Jean-Baptiste connaissait clairement sa mission et il s’est révélé champion dans ses limites. Il était déterminé à plaire à Dieu et non aux hommes, incluant lui-même. Jean a dû surprendre ses disciples au plus haut point parce qu’à l’époque les gens croyaient en général que ceux qui étaient passé avant eux étaient plus sages qu’eux et leur propre génération. Aujourd’hui c’est tout le contraire généralement, on se croit tellement meilleurs que nos ancêtres parce que la technologie a avancé. Pourtant quand on écoute la chanson Desgénérations de Mes Aïeux, on se met à réfléchir … Ton arrière-arrière-grand-père, il a défriché la terre. Ton arrière-grand-père, il a labouré la terre … Sommes-nous vraiment supérieurs que nos ancêtres? Notre société dite évoluée, n’est-elle pas plutôt dévaluée?
Mais il y a un espoir pour ceux qui ont reçu Jésus. Parce que la préexistence de la Parole faite chair, Jésus, démontre sa supériorité sur Jean-Baptiste … et sur tout!
)))
16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
Avant d’être un disciple de Jésus, Jean l’évangéliste avait d’abord suivi Jean le Baptiste. Il était donc très bien placé pour comparer les deux hommes : Jean Baptiste et Jésus. Il écrit combien Jésus était supérieur en disant : Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. Cela Jean Baptiste n’avait pas été capable de donner cela.
Dans le domaine de la lutte, c’est comme comparer Georges St-Pierre avec un gosse qui fait son petit bum dans sa classe de secondaire 1. Jésus est combien supérieur à Jean-Baptiste.
Car de Jésus nous avons tous reçu de sa plénitude ou de ce qui remplit, ce qui nous comble. Champion, écoute!
Christ est la source de toutes nos vraies bénédictions. Ses ressources sont infinies, car TOUS ont reçu de Lui. Remarquons l’étendue infinie des bienfaits du Christ, car tous les chrétiens du monde entier et de tous les temps ont reçu de lui de sa plénitude.
Attention! Il n’est pas dit qu’ils reçoivent, mais qu’ils ont reçu de Jésus.
Il n’est pas écrit que nous recevons tous de la plénitude de Christ à mesure que nous vieillissons, avançons en maturité, et grandissons dans le Seigneur. Non. Mais lorsque nous avons reçu Jésus, lorsque nous sommes devenus un avec Lui en esprit, nous avons tous reçu de sa plénitude. Vous avez tout pleinement en lui (Colossiens 2.10). Tout est là quand Jésus est en nous. Nous sommes devenus participants de la plénitude de la nature divine quand nous avons reçu Christ.
Illustration … c’est comme un homme qui est atteint d’un cancer mortel et à qui l’on dit : on a finalement trouvé Le médicament pour combattre et vaincre le cancer.
Non seulement le médicament annule l’effet du cancer et parvient à le maîtriser, mais ce médicament donne en plus une dose d’énergie nouvelle au corps. Tu te sens comme un homme de 20 ans en pleine forme, mais tu devras prendre le médicament pour le reste de tes jours pour en être toujours rempli.
Quand nous avons reçu Christ, Jésus a effacé notre dette de culpabilité devant Dieu et nous a déclaré justes et saints devant Dieu. C’est un fait accompli une fois pour toutes. Cela signifie qu’en réalité le cancer du péché en nous ne nous tuera pas de la seconde mort, car Jésus nous a libérés du jugement de Dieu par sa mort expiatoire à la croix. Nous avons été sauvés une fois pour toutes par Christ qui est et demeure en nous. Maintenant que nous avons reçu Christ, son Esprit en nous est le seul capable de maitriser le péché, qui est toujours en nous et qui lutte dans nos membres par des passions et des désirs contraires à la volonté de Dieu. Si nous marchons par l’Esprit, en communion avec Christ et en dépendant constamment de Christ pour tout, tout, tout, nous goûtons alors à sa plénitude de vie, qui est pourtant toute là depuis le début de notre union avec le Christ.
Prenons un autre exemple. C’est comme brancher le cordon d’une lampe à une prise de courant. Toute la puissance de l’électricité est présente et active dans la prise; il suffit de brancher le cordon pour que la lampe qui est morte s’allume et éclaire tous ceux qui l’entoure. Dans vingt ans, la plénitude du courant sera la même et la lampe recevra de la plénitude du courant électrique pour éclairer.
L’Esprit de Christ est la puissance de ce courant de Dieu dans nos vies. Sommes-nous unis à lui, oui ou non? Si nous sommes en Lui, nous avons déjà reçu de sa plénitude. Tout est là. Tout est en Christ. C’est à nous maintenant de croire, passer à l’action et goûter combien le Seigneur est bon.
Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
Et grâce sur grâce
Nous avons ici une expression curieuse … littéralement : grâce plutôt que grâce. Jean met le surligneur sur le mot grâce en rapport avec la plénitude de Jésus dans la vie du croyant. C’est très intéressant. Notre plénitude vient de Sa plénitude en nous, et Sa plénitude en nous est un don gratuit.
Venir à Jésus c’est d’abord goûter à sa grâce infinie qui pardonne le pécheur que nous sommes. Mais demeurer en Jésus, c’est goûter à sa grâce de manière continue. C’est une grâce après l’autre, et ce dans tous les domaines que nous soumettons entièrement à Jésus.
Illustration … comme les vagues de la mer ne s’arrêtent jamais de s’abattre sur la plage, avec Jésus nous recevons une vague de grâce après l’autre. Parfois ce sont de grosses vagues de grâce … produites par la tempête! Les plus grosses vagues sont produites par des tempêtes, des ouragans, des tsunamis. Mais ces vagues destructrices sont transformées en énormes vagues de grâce quand nous persévérons à compter sur la grâce de Dieu et au secours de Dieu coûte que coûte. Car Jésus calme toujours la tempête et nous goûtons plus profondément encore à sa grâce en continu … une vague après l’autre.
Avec Jésus, c’est grâce sur grâce. La grâce de Jésus envers nous ses enfants est un flot continu qui n’est jamais épuisé, jamais interrompu, jamais limité de la part de Dieu.
C’est nous qui par notre incrédulité nous nous privons de la grâce de Dieu. Tel qu’il est écrit :
Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine d'amertume, produisant des rejetons, ne cause du trouble et que beaucoup n’en soient infectés. Hébreux 12.15
Ne nous privons pas de la grâce infinie de Dieu. Car la grâce de Dieu est puissante et suffisante pour guérir toutes nos relations entre frères et sœurs..
En contraste avec la Loi, la grâce souligne l’aspect dynamique et pleinement vivant de la vie en Christ. On peut arriver à maîtriser une loi mais on ne maîtrise jamais la grâce. C’est elle qui nous saisit et nous change. On peut connaître ce que la loi attend de nous et s’y conformer pour s’en trouver bien parce qu’elle est sainte, juste et bonne, mais la grâce est un don gratuit que nous ne méritons pas, et que nous ne mériterons jamais sinon cela ne serait plus une grâce. St-Paul écrit :
L’intervention de la loi a entraîné la multiplication des fautes, mais là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé. Romains 5.20
Voilà ce qui est vraiment excitant avec Jésus. Il faut que nous saisissions cela à tout prix. Nous devrions être comme des enfants tout excités qui sautent et qui dansent quand on vient de leur dire qu’on part faire un beau voyage. Parce que, contrairement à la loi, la grâce est une aventure avec Dieu. La grâce est une aventure : personne ne peut dire jusqu’où la grâce nous amènera.
La grâce continuelle que Jésus déverse sur nous est une expérience de plus en plus profonde avec la présence et la bénédiction de Dieu.
Voilà ce qui m’excite le plus avec Jésus. Non pas tant ses bénédictions que sa présence en plénitude dans ma vie en Christ. Ça, c’est infini. Ça, me jette à terre et prosterné devant mon Dieu je l’adore de tout mon être. Ça, c’est la vraie vie pour laquelle nous avons été créés.
Et Jean en arrive à la comparaison entre Jésus et Moïse, et particulièrement la loi comparée avec la grâce et la vérité, et combien la grâce et la vérité pris ensemble est supérieur à la loi pour nous communiquer la vie …
17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ.
La loi ici c’est l’ensemble des cinq premiers livres de l’Ancien Testament, appelé la Torah, que les Juifs de l’époque et encore aujourd’hui considèrent comme Écriture sainte par excellence. Maintenant remarquez bien que ce n’est pas tant la Loi de Moïse que la Loi de Dieu qui a été donnée à travers Moïse. Dieu a donné la loi.
Cette loi est de Dieu par Moïse. Et l’apôtre Paul appellera cette Loi sainte, et le commandement saint, juste et bon. Romains 7.12
En fait, tout l’Ancien Testament et tout le judaïsme repose sur ces 5 livres inspirés de Dieu. J’irais même jusqu’à dire : éliminez ces 5 livres et le Nouveau Testament tombe en morceaux parce qu’il y fait si souvent référence, par exemple dans le Sermon sur la Montagne de Jésus, où Jésus fait la distinction entre la loi de Dieu et l’interprétation qu’en avait fait les hommes dans le judaïsme de l’époque. Le problème vient du fait que nous ajoutons ou retranchons à la loi de Dieu et cela est péché.
En effet, à cause du péché, ni l’apôtre Paul, ni nous ne sommes capables d’obéir à la loi et au commandement, appelés saints de Dieu. C’est pourquoi nous avons tellement besoin de la grâce et la vérité qui sont venues à nous à travers Jésus-Christ. Encore, remarquons que tout est là en Jésus-Christ : la grâce et la vérité pour accomplir la loi sainte de Dieu, dans ses commandements moraux et de justice sociale, sont en nous. À nous maintenant de l’expérimenter par la puissance de l’Esprit de Dieu qui demeure en nous.
Voilà la manière de Dieu de nous sauver. Ce n’est pas par notre manière basée naturellement sur nos mérites, nos efforts, nos bonnes actions, bref : nous, nous, nous pour plaire à Dieu en suivant sa loi. Non! La grâce et la vérité sont venues à nous à travers Jésus-Christ. La grâce et la vérité accomplit et satisfait la loi de Dieu en nous par Jésus-Christ. La loi n’est donc pas abolie mais accomplie. La force est là et elle est en Jésus par le moyen de la grâce et la vérité pris comme un seul bloc.
Et nous en arrivons à la dernière phrase du prologue, qui agit comme un mot final et décisif pour nous en rapport avec Jésus.
18 Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Nous poursuivrons l’étude la prochaine fois…

Sun 12 Aug 2018, 23:32pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: L’excellence insurpassable de la Parole

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.
Les commentaires sont actuellement affichés pour ce blog.