Jean-Baptiste dévoile sa mission

Les débuts du ministère de Jésus (Jean 1.19-51)
I. Le témoignage de Jean-Baptiste (1.19-34)
a. Jean et les pharisiens (1.19-28)
ou Jean-Baptiste dévoile sa mission
Voici le commencement de l’activité créatrice de Jésus, dans la nouvelle création.
Souvenons-nous du début de l’Évangile selon Jean qui est semblable à la Genèse. Les deux livres débutent avec « Au commencement. » La Genèse relate les évènements de la première création par le Logos- Parole de Dieu - et Jean expose ce qui s’est passé à la seconde création, la nouvelle humanité en Jésus-Christ.
Il semble que les évènements indiqués aux versets 19 à 51 du premier chapitre de Jean sont compris dans une seule semaine de 7 jours, tout comme lors de la première création.
Nouvelle création – Jour 1 (v. 19-28): Jean-Baptiste témoigne de son identité aux chefs religieux de Jérusalem;
Le lendemain - Jour 2 (v. 29-34) : Jean-Baptiste témoigne de Jésus comme l’Agneau de Dieu sur qui l’Esprit est descendu, celui qui baptise du Saint-Esprit;
Jour 3 (v. 35-40) : Jean-Baptiste, avec deux de ses disciples, pointe vers Jésus qui passe et dit : « voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples quittent Jean et suivent Jésus;
Jour 4 (v. 41-42) : André, un des disciples de Jean-Baptiste qui a suivi Jésus le jour précédent, amène son frère Pierre à Jésus en lui annonçant : « Nous avons trouvé le Messie. »
Jour 5 (v. 43-51) : Jésus appelle Philippe à Le suivre. Philippe rencontre Nathanaël et l’amène à Jésus.
Deux jours plus tard, c’est le mariage à Cana en Galilée où Jésus transformera de l’eau en vin. Le chapitre deux débute avec ces mots : Or, le troisième jour, il y eut des noces…
Donc, nous avons là une première semaine de la seconde création selon Jean. Non seulement à cause des expressions « Au commencement » qui marquent les débuts de deux livres sacrés, mais la structure même des chapitres sont similaires.
C’est plein de sens. Jésus s’embarque dans une nouvelle création, une nouvelle humanité avec Lui comme tête ou chef (plutôt qu’Adam). Toute la structure du chapitre transpire d’activité créatrice.
Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature … (2 Cor. 5.17)
Voici le début de la nouvelle création en Christ.
La première activité de cette nouvelle création est le TÉMOIGNAGE de Jean.
Ainsi la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la parole de Dieu. Romains 10.17
Jour 1 de la nouvelle création : le TÉMOIGNAGE d’un témoin digne de confiance : Jean-Baptiste. Dieu Lui-même lui avait parlé. Il est écrit :
La quinzième année du règne de l'empereur Tibère, Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque du territoire de l'Iturée et de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène, 2 et Anne et Caïphe étaient grands-prêtres. C'est alors que la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert, 3 et Jean parcourut toute la région du Jourdain; il prêchait le baptême de repentance pour le pardon des péchés… (Luc 3.1-3)
Les Juifs, des chefs du peuple, des gens haut placés aux yeux du monde, envoient des officiels – prêtres et Lévites – demander à Jean : « Toi, qui es-tu? » Et cela donne l’occasion à Jean de témoigner de Jésus. Remarquons le silence complet sur le mode de baptême de Jean ou sa manière de baptiser. Rien. Tout l’accent est placé sur le témoignage de Jean.
Application : des baptêmes parmi nous cet automne. Où devrons-nous mettre l’accent, l’importance? Sur le témoignage du baptisé et sa foi en Jésus. Ce témoignage est public lorsque le baptisé répond à certaines questions précises, comme pour des voeux lors d’un mariage. Car le baptême est un engagement public, le témoignage d’un engagement d'une bonne conscience envers Dieu.
Revenons au texte
19 Voici le témoignage de Jean lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des Lévites pour lui demander: «Toi, qui es-tu?» 20 Il déclara et sans restriction affirma: «Moi, je ne suis pas le Messie.» Pourquoi les Juifs envoient des prêtres et des Lévites? Tous vont à Jean, qui a gagné la foule. Il est écrit que Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de toute la région du Jourdain se rendaient vers lui (Mat. 3.5). (Jean) disait donc aux foules qui venaient se faire baptiser par lui (Luc 3.7).
Ça fait du monde, ça. Au festival d’été, pendant les gros « shows, », les Plaines sont pleines à craquer. Imaginez plus encore pour Jean-Baptiste. Les films ne rendent pas justice à la réalité d’après moi.
Or il fallait s’attendre à ce que les autorités religieuses juives fassent attention à ce nouveau mouvement religieux parmi le peuple. Les leaders Juifs étaient surtout sensibles à tout mouvement qui pourrait virer au désordre et causer des problèmes avec les Romains.
Alors, le plus haut tribunal religieux du pays, le sanhédrin, envoie une délégation vers Jean. On veut savoir qui est cet énergumène-là qui baptise la foule, et pourquoi il le fait. Est-il un gourou? Un danger public? Doit-il être arrêté et puni? On fait une enquête.
Les pharisiens étaient sûrement très impliqués dans cette enquête puisqu’ils étaient les vrais leaders religieux de la nation. Et comme nous le verrons plus tard, ceux qui auraient dû reconnaitre et accueillir Jésus, l’opposeront et le rejetteront.
Parmi les enquêteurs envoyés vers Jean il y a des prêtres. Or le père de Jean-Baptiste était prêtre. À l’époque, les prêtres étaient le plus souvent mariés et avaient des familles. Les prêtres étaient donc particulièrement intéressés au comportement de Jean, parce que Jean ne se conformait pas comme les autres.
15 Le peuple était dans l'attente et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Luc 3:15
Mais Jean dira :
28 Vous-mêmes m'êtes témoins que j'ai dit: ‘Moi, je ne suis pas le Messie, mais j'ai été envoyé devant lui.’ Jean 3:28
Le mot Messie et Christ sont des synonymes. Dans ce contexte, le messie ne porte pas le numéro 10 sur le dossard de l’Argentine dans la coupe du monde de soccer. Le messie biblique est ce personnage qui vient sauver le peuple de Dieu. Le mot messie signifie celui qui est oint de Dieu pour délivrer son peuple. Mais le délivrer de quoi ou de qui?
Dans l’AT on voit plusieurs personnes ointes d’huile pour occuper des postes importants, comme les prêtres et les rois. On oignait d’huile sainte des hommes en vue de remplir des fonctions spéciales pour Dieu et le bien du peuple. Avec le temps, le peuple s’attendait à ce que Dieu envoie dans le monde un puissant sauveur, une personne très spéciale qui représenterait Dieu pour délivrer son peuple. Cette personne spéciale était vue non pas comme un oint, mais L’oint, Le Messie!
Mais la croyance populaire voulait que le messie viendrait délivrer le peuple des Romains, un peu comme des indépendantistes au Québec voudraient voir François Legault délivrer le Québec du Canada et des Anglophones. Mais le messie Jésus en déçu plusieurs car sa fonction était plutôt de délivrer le peuple de Dieu de ses péchés. Il s’agit donc d’une délivrance d’ordre spirituel et non politique ou économique. Et il en va de même aujourd’hui.
Alors le premier témoignage de Jean envers les enquêteurs juifs c’est qu’il n’était pas, mais vraiment pas, le messie. C’était très clair pour lui. Ce n’était pas lui, le Christ! Malgré son énorme popularité, le témoignage constant de Jean c’est qu’il est deuxième après Jésus, jamais premier. Jean était venu pour présenter Jésus, un peu comme pour dérouler le tapis rouge devant la venue du vrai Christ, Jésus-Christ.
Application : quand nous partageons notre foi, nous plaçons-nous en première ou deuxième place après Jésus? De qui parlons-nous? De nous, de notre changement de vie, du fait que nous sommes chrétiens, nous avons une paix et une joie profondes, sans jamais parler de Jésus et de son œuvre et sa parole ou parlons-nous vraiment de Jésus intentionnellement à la première place, lui qui nous a sauvés et pardonnés par sa croix?
Jean a témoigné qu’il n’était pas le messie. Mais alors qui était-il?
21 Ils lui demandèrent: «Qui es-tu donc? Es-tu Elie?» Et il dit: «Je ne le suis pas.» «Es-tu le prophète?» Et il répondit: «Non.» 22 Ils lui dirent alors: «Qui es-tu? Nous devons donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés! Que dis-tu de toi-même?»
Si Jean n’est pas le Messie, qu’est-il donc au juste?
Moïse avait dit : »*L'Éternel, ton Dieu, fera surgir pour toi et du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi: c’est lui que vous devrez écouter. Deutéronome 18:15
Ce prophète indiquait le Messie. Jean n’était donc pas ce prophète.
Le prophète Malachie avait aussi annoncé la venue d’un prophète : Je vous enverrai le prophète Elie avant que n’arrive le jour de l'Éternel, ce jour grand et redoutable. Malachie 3:23
Et Jésus avait précisé que ce prophète Élie était Jean-Baptiste. En parlant de Jean, Jésus avait dit : Si vous voulez bien l’accepter, c'est lui l'Elie qui devait venir. Matthieu 11:14
Est-ce alors que Jean Baptiste a menti quand il a dit qu’il n’était pas Élie ou le prophète? Pouvons-nous aussi mentir quand nous témoignons? Est-ce que Dieu bénit nos exagérations ou nos cachoteries?
On résolu le problème ainsi. Dans un sens, Jean était l’Élie qui devait venir et dans un autre sens, il ne l’était pas. Dans le sens de la question des enquêteurs, Jean n’était pas Élie.
Revenons d’abord à ce que l’ange avait dit à son père Zacharie quand celui-ci avait eu une vision dans le temple. Avant même que Jean-Baptiste soit conçu, l’ange avait prédit la mission de l’enfant en disant :
Il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie pour ramener le cœur des pères vers leurs enfants et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé.» Luc 1.17
Est-ce que Jean Baptiste avait marché devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Élie le prophète pour accomplir sa mission? Oui! Et dans ce sens, Jésus pouvait dire qu’il était l’Élie qui devait venir.
Mais les Juifs se souvenaient qu’Élie n’avait pas connu la mort, mais qu’il avait été transporté dans un chariot de feu vers le ciel. Les Juifs s’attendaient à ce qu’Élie, le vrai Élie, revienne. Alors quand les enquêteurs demandent à Jean : Es-tu Élie. Il répond la vérité. Il n’est pas la réincarnation d’Élie, ni Élie, mais un prophète avec l’esprit et la puissance d’Élie. Mais Jean n’explique pas. En fait, ses réponses sont très brèves. Car il n’est pas venu pour parler de lui mais d’un autre. Et quand il parle de lui, c’est dans des termes très humbles, la marque d’un VRAI grand personnage.
Il est aussi possible que Jean n’était pas conscient qu’il était ce prophète de la trempe d’Élie. Aucun homme n’est ce qu’il est à ses propres yeux. Aucun homme n’est ce qu’il pense qu’il est. Il est seulement ce que Jésus pense qu’il est, tel qu’il est connu de Dieu. Car c’est Dieu qui juge correctement. Ainsi, Jésus dira que Jean-Baptiste est cet Élie, et ajoutera qu’il a été le plus grand des prophètes né de femmes.
Application : Gardons-nous de nous juger et de nous comparer les uns aux autres, car c’est Dieu qui a le mot juste. Dieu voit les cœurs et nous accorde notre vraie valeur. Notre vraie louange vient de Dieu, qui est très généreux, riche en bonté et miséricorde, mais aussi juste. Alors visons l’humilité et l’abaissement de plus en plus, car Dieu ne manquera pas de nous élever et de nous accorder notre vraie place en temps et lieu.
Mais si Jean-Baptiste pouvait attirer autant de monde, il fallait qu’il soit quelqu’un! Quand la réponse est non à toutes les questions, que disait-il de lui-même. Et Jean répond.

23 «Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: ‘Rendez le chemin du Seigneur droit, comme l’a dit le prophète Esaïe.»
Voici ce qui est écrit dans Ésaïe, le prophète de l’AT :
Une voix crie dans le désert: «Préparez le chemin de l'Éternel, faites une route bien droite pour notre Dieu dans les endroits arides! Ésaïe 40:3
Encore, il faut porter attention sur l’humilité de Jean-Baptiste, signe de sa vraie grandeur. Il dit de lui-même qu’il n’est qu’une voix criant dans le désert! Jean n’est qu’une voix, mais Jésus est la Parole éternelle. Quel contraste. L’homme n’est qu’un souffle! Que notre souffle parle la parole de Dieu à quiconque. Et que celui qui a des oreilles écoute.
Non seulement Jean n’est-il qu’une voix, mais il n’a qu’une seule chose à dire vraiment : ‘Rendez le chemin du Seigneur droit. Jean est venu comme un panneau sur la route qui pointe vers Jésus. Rendez le chemin du Seigneur droit signifie soyez prêt, car la venue du Seigneur est proche. Elle est encore proche aujourd’hui, imminente, à la porte.
Jésus se tient à la porte de nos cœurs et frappe. Il est écrit :
Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi (Apoc. 3.20).
Voulez-vous savoir quel est le meilleur moyen pour être prêt lors de la venue de Jésus sur les nuées pour juger la terre? C’est d’ouvrir la porte de nos cœurs, laisser entrer Jésus en nous et demeurer constamment en Lui. Jésus ne nous délaissera jamais, mais pour être prêts lors de sa venue nous devons demeurer en Lui.
Qu’est-ce qui fait obstacle au Seigneur dans nos vies? Est-ce que nos cœurs s’attachent à autre chose? Serait-ce un plaisir de la chair, la convoitise des choses matérielles, les soins de nos corps, les vêtements, notre santé, le sport ou les voyages. Sommes-nous inquiets ou en paix? Est-ce que Jésus est vraiment Seigneur ou seulement serviteur de nos vies?
En tant que témoins de Jésus, par la puissance de l’Esprit, nous avons aussi comme mandat de préparer les gens, toutes les nations, à rencontrer leur Dieu qui vient bientôt. Comme Jean, nous ne sommes que des voix, mais ensemble et d’un seul cœur, proclamons le message du Seigneur!
Remarquons bien l’indice sur la divinité de Jésus : Jean a été envoyé par Dieu pour préparer le chemin de Jésus, qui est appelé l’Éternel dans ce texte. Jésus est l’Éternel de l’AT, l’Éternel qui sauve. C’est ce que son nom signifie en hébreu : JÉSUS – L’ÉTERNEL SAUVE.
De plus dans le livre du prophète Malachie. Dieu dit qu’il enverra Son messager pour Lui préparer le chemin.
Voici que j'enverrai mon messager pour ME préparer le chemin. Et soudain, il entrera dans son temple, le Seigneur que vous cherchez; le messager de l'alliance que vous désirez, le voici qui arrive, dit l'Éternel, le maître de l’univers. Malachie 3:1
Le messager c’est Jean-Baptiste qui prépare le chemin de l’Éternel Dieu, c’est-à-dire de Jésus-Christ.
Et encore dans Matthieu, quand Jésus est appelé Seigneur (Celui à qui tout appartient – le Souverain maître de l’univers), on y voit encore un signe de la divinité du Christ. Il est écrit :
Jean est celui que le prophète Esaïe avait annoncé lorsqu'il a dit: C'est la voix de celui qui crie dans le désert: ‘Préparez le chemin du Seigneur, rendez ses sentiers droits.’ Matthieu 3:3

24 Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens. 25 Ils lui posèrent encore cette question: «Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es ni le Messie, ni Elie, ni le prophète?» 26 Jean leur répondit: «Moi, je baptise d'eau, mais au milieu de vous se trouve quelqu'un que vous ne connaissez pas.
11 Moi, je vous baptise d'eau en vue de la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi et je ne suis pas digne de porter ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Matthieu 3:11
16 Alors il leur dit: «Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Luc 3:16
8 Moi, je vous ai baptisés d'eau; lui, il vous baptisera du Saint-Esprit.» Marc 1:8
Le baptême était pratiqué chez les Juifs, mais seulement envers les non-Juifs, et comme symbole de purification rituelle. Ce qui n’était pas juif était considéré impur par les Juifs. Mais Jean baptisait ici les Juifs! Est-ce que Jean considérait le peuple de Dieu impur? Une telle idée scandaleuse aurait pu donner aux Pharisiens une occasion d’accuser Jean, d’autant plus que ce dernier venait d’affirmer qu’il n’était pas le messie.
Jean ne répond pas directement à la question Pourquoi baptises-tu?, mais il en profite pour les pointer vers Jésus. Tout ce que Jean fait c’est baptiser dans l’eau, ce qui n’est rien comparé au baptême que Jésus accomplira, c’est-à-dire le baptême du St-Esprit et de feu. Mais cette information se trouve dans les autres Évangiles. Ici, Jean dirige simplement l’attention sur la grandeur de la personne de Jésus. Ce qui indique que pour Jean-Baptiste ce n’est pas tant le baptême qui est important pour accomplir sa mission; ce qui est vraiment important est de guider les gens vers Jésus en soulignant son importance pour les hommes (v. 31). Et le baptiste le fait en mettant l’emphase sur son insignifiance. Il dit…
27 Il vient après moi [mais il m’a précédé,] et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales.»
7 Il proclamait: «Après moi vient celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de me baisser pour détacher la courroie de ses sandales. Marc 1:7
25 Et, lorsqu’il terminait sa course, Jean disait: ‘Je ne suis pas celui que vous pensez, mais le voici qui vient après moi et je ne suis pas digne de détacher ses sandales.’ Actes 13:25
Une courroie de sandale détachée visait le lavement des pieds. Les rabbins juifs considéraient cette tâche trop basse pour être accomplie par un disciple; cela était réservé à un esclave. Or Jean se dit indique de le faire. Il se dit indigne d’accomplir la tâche d’un esclave pour Jésus, Celui qui venait après lui. L’humilité ne peut se placer plus bas.
28 Cela se passait à Béthanie, de l'autre côté du Jourdain, où Jean baptisait.
26 Ils vinrent trouver Jean et lui dirent: «Maître, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain et à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont vers lui.» Jean 3:26

Sun 7 Oct 2018, 22:07pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Jean-Baptiste dévoile sa mission

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.
Les commentaires sont actuellement affichés pour ce blog.