Jean-Baptiste désigne Jésus comme le Messie (2ème partie)

Les débuts du ministère de Jésus (Jean 1.19-51)
I. Le témoignage de Jean-Baptiste (1.19-34)
b. Jean et Jésus (1.29-34) – Partie 2
ou Jean-Baptiste désigne Jésus comme le Messie
Introduction
Un témoignage de notre semaine de retraite.
Dieu est bon. Il est bon tout le temps. Le Seigneur nous a permis de prendre une semaine de repos, Karen et moi. Nous ne savons pourquoi cette semaine nous a fait tant de bien. Était-ce parce que nous en avions tellement besoin avec la fatigue accumulée, etc? Mais comme nous l’avons appréciée. Une seule semaine, mais le Seigneur nous a fait du bien.
Dieu est bon. Il sait bien prendre soin de nous. Il connait nos besoins. Il sait comment les combler. Par sa grâce, Il a guidé Karen à nous trouver un petit coin de paradis. Et le Seigneur nous a rencontrés. C’était plus une retraite qu’autre chose avec beaucoup de temps passé avec le Seigneur et sa parole. Beaucoup de temps en couple sans interruptions. Merci, Seigneur.
Dieu est bon.
C’est notre témoignage de Dieu en Jésus pour la semaine qui vient de s’écouler.
Transition : Jean-Baptiste a été envoyé par Dieu pour témoigner de Jésus. Mais qu’a-t-il dit?
)))
29 Le lendemain, il vit Jésus s’approcher de lui et dit: «Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Permettez-moi une brève récapitulation.
Nous avons vu il y a deux semaines, que Jean présente ici l’activité créatrice de Jésus, la nouvelle création, en parallèle avec la première création, qui a aussi pris place en 7 jours, selon le premier chapitre de la Genèse.
Le lendemain - Jour 2 (v. 29-34) : Jean-Baptiste témoigne de Jésus comme l’Agneau de Dieu sur qui l’Esprit est descendu, Celui qui baptise du Saint-Esprit. C’est très important pour nous cela. Ici, le baptiseur, présente Jésus publiquement comme le Messie, et il dit comment il en est venu à la conviction que c’est Jésus, le Messie, le Fils unique de Dieu.
Le lendemain donc, Jean-Baptiste voit Jésus s’approcher de lui. Il l’avait déjà reconnu comme le Christ (voir v. 26 et 32-33). Et Jean s’exclame en public : «Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. » En d’autres mots, Jean présente Jésus comme l’Agneau que Dieu a pourvu pour enlever notre péché.
Cela signifie que tous les sacrifices de la première alliance de grâce ont été parfaitement accomplis dans le sacrifice de Christ.
Alors si nous sommes unis au Christ Jésus par la foi, nous sommes unis à l’Agneau pur et sans tache offert en sacrifice pour notre péché. Nous sommes donc sauvés! Parce que l’Agneau a enlevé notre péché devant Dieu.
Remarquons qu’il n’est pas écrit que Jésus enlève les péchés du monde, mais LE péché du monde. LE péché signifie la totalité du péché du monde, plutôt que des actions individuelles. Tout le péché du monde a été expié par le sacrifice de l’Agneau de Dieu sur la croix. Est-ce que cela veut dire que tout le monde sera sauvé de façon automatique? Non. C’est pour dire que la mort expiatoire de Jésus est suffisante pour enlever tout péché de quiconque se repent. Le péché est la transgression de la loi de Dieu. Péché = rébellion envers Dieu.
L’apôtre Paul le dira ainsi :
Dieu était en Christ: il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ: «Soyez réconciliés avec Dieu! [En effet,] celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu.» 2 Corinthiens 5.19-21
Cet appel, « soyez réconciliés avec Dieu, » s’adresse à tous. Et chacun doit y répondre pour être sauvés et réconciliés avec Dieu. C’est pourquoi nous prions, formons et envoyons des missionnaires dans le monde, afin de lancer ce même appel. Car Jésus a dit : Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Marc 16.16
C’est aussi pourquoi nous continuons à produire le message d’espoir sur répondeur. Au verso de la carte nous lisons … Dieu était en Christ: il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes … «Soyez réconciliés avec Dieu!
C’est notre façon de témoigner de Jésus ensemble en Église.
Jean avait sa façon et son propre témoignage. Il continue en disant :
)))
30 C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il existait avant moi.’
Si vous lisez le verset 15 vous remarquez que la même pensée est répétée ici. Le verset 15 dit : Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’»
Cette parole en trouble plusieurs. Qu’est-ce que cela veut dire?
Bien que Jean-Baptiste soit venu sur la scène publique avant Jésus dans le temps, le ministère de Jésus occupe la première place au niveau de son importance. Jésus est premier. Parce que Jésus est la Parole éternelle de Dieu faite chair. Il existait bien avant Jean-Baptiste. Et cela démontre la supériorité de Jésus sur Jean-Baptiste.
Jean-Baptiste souligne encore une fois ici de combien Jésus est supérieur à lui et à son œuvre. Jésus existait avant Jean-Baptiste, même si Jean était né six mois avant Jésus.
Et Jean explique ensuite la raison de son baptême.
)))
31 Pour ma part, je ne le connaissais pas, mais c'est afin de le faire connaître à Israël que je suis venu baptiser d'eau.»
Celui qui existait avant Jean-Baptiste, Celui qui le précédait, Jean ne le connaissait vraiment pas. Même si Jésus était son cousin, Jean ne savait pas que c’était lui le Messie. Jean cherchait Celui qui serait le Messie et Dieu lui avait donné un signe bien précis. Ce signe n’était pas le témoignage d’Élizabeth, sa mère, lorsque Marie était venue la visiter et que Jean avait remué dans le sein d’Élizabeth. Non. Ce signe c’était l’Esprit Saint de Dieu qui descendrait sur un homme pour y demeurer.
Voilà le signe donné par Dieu pour indiquer qui serait le Messie, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. C’est Celui sur qui l’Esprit descendrait pleinement pour y rester.
Remarquez bien ce que Jean dit.
On pourrait penser que le but premier du baptême de Jean était d’amener les gens à la repentance. Mais tel ne semble pas être le cas. Étonnant n’est-ce pas? Quelle était la raison du baptême de Jean? C’était de faire connaitre le Messie à Israël, le peuple de Dieu de la première alliance. Comment cela est important pour nous aujourd’hui? C’est très important en ceci : le but premier du baptême de Jean est centré sur Jésus et non sur l’homme; c’est de faire connaitre Jésus comme Messie et le présenter au peuple.
Quel est le but premier de notre témoignage? Le salut des gens ou la gloire de Dieu en obéissant à sa parole? Non pas le salut des gens mais la gloire de Dieu! C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Notre but premier est d’être fidèle à Dieu, que les répondent ou non à notre message.
Cette bonne nouvelle du royaume sera proclamée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. Matthieu 24.14
Ce verset a servi comme bougie d’allumage pour les premiers missionnaires avec l’ACM à la fin du 19ième siècle.
Certains ont vu des centaines et des milliers venir au Seigneur grâce à leur témoignage, comme Robert Jaffray, médecin, qui est allé prêcher en Indonésie puis en Chine. D’autres cependant sont décédés quelques mois après avoir touché le sol étranger, comme le directeur d’école et médecin William Cassidy.
Avant de prendre le bateau vers la Chine, Cassidy a écrit à sa femme, et je cite : « Le Seigneur sait que je suis prêt à donner ma vie pour Lui, et si tel est le meilleur moyen pour promouvoir sa gloire, alors je suis prêt à mourir pour Lui ou à travailler pour Lui. Il est mort de la variole quelques mois plus tard. Mais plutôt que de décourager d’autres, sa mort a eu l’effet contraire. De nombreux autres missionnaires se sont portés volontaires pour prendre sa place.
En 1914, toutes les provinces de la Chine étaient grandes ouvertes pour l’Évangile. On note que le leader du parti révolutionnaire, le Dr Sun Yat Sen, avait conseillé le peuple d’écouter les missionnaires chrétiens, et de croire en leur évangile, car disait-il aux foules, le christianisme est la meilleure religion pour la Chine aujourd’hui.
Dieu a utilisé les missionnaires de l’ACM et de plusieurs autres organisations chrétiennes au début du 20ième siècle.
32 Jean rendit aussi ce témoignage: «J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui.
Voici le signe que Dieu avait donné à Jean et que le Baptiste attendait et cherchait à voir. Jean-Baptiste l’a vu et l’a témoigné à tous.
Tous les autres évangiles parlent de l’Esprit qui descend du ciel sur Jésus au moment de son baptême.
Mais l’Évangéliste Jean ne parle pas du baptême de Jésus par Jean-Baptiste; il parle plutôt du témoignage de Jean-Baptiste. C’est frappant. Pour Jean, Jean-Baptiste est un témoin bien avant d’être un baptiseur.
Voici le témoignage de Jean à la foule : «J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui.
Jean a vu. Il est un témoin oculaire. Ce qu’il a vu, il s’en souvient, car c’est resté gravé dans sa mémoire. Mais qu’a-t-il vu?
L’Esprit de Dieu descendre du ciel comme une colombe. Était-ce une colombe? Non. C’était l’Esprit de Dieu. Ce n’était pas une colombe. Mais l’Esprit est descendu sous une forme corporelle COMME une colombe, dans un mouvement doux, léger et gracieux comme une colombe. Il n’est pas descendu comme un aigle qui fond sur sa proie, mais comme une colombe.
Cela nous parle de la nature de Dieu, n’est-ce pas?
Et l’Esprit s’est arrêté sur Jésus. Où? Sur son épaule droite ou gauche – le texte ne le dit pas. Et pourquoi pas sa tête? Bref, l’important c’est que l’Esprit est descendu sur Jésus afin de demeurer constamment sur Lui et avec Lui. Jésus fut alors rempli de l’Esprit de Dieu (Luc 4.1) qui l’a ensuite conduit dans le désert afin d’être tenté par le diable pendant 40 jours. Et Jésus, ayant résisté au diable par la puissance de la Parole révélée de Dieu, est sorti de son jeûne et du désert « revêtu de la puissance de l’Esprit. » C’est ainsi que son ministère débuta.
Application : Si nous désirons que Dieu nous utilise pour Son œuvre, nous devons aussi être remplis de l’Esprit de Dieu. Par nos forces, nous ne pouvons rien faire pour Dieu. Rien. Dieu n’a pas besoin de nous, mais nous avons besoin de Lui. Dieu peut très bien se passer de nous et faire toute chose selon son bon plaisir. Mais si nous voulons servir Dieu, nous ne pouvons nous passer de Dieu. Soyons remplis de l’Esprit. Accueillons dans l’obéissance à Sa Parole. Si nous avons cru en Jésus et l’avons reçu comme Sauveur, reconnaissons qu’il est aussi notre Seigneur. Nous lui appartenons en propre. Notre vie Lui appartient. Tous nos biens lui appartiennent. C’est réel. Ce n’est pas des histoires. Si nous n’avons pas témoigné de notre foi en Jésus par le baptême dans l’eau, c’est notre prochaine grande étape dans notre marche chrétienne. Mais ce n’est pas la dernière étape. Nous devons nous mettre au service du Seigneur chaque jour en étant rempli de son Esprit et de sa parole. Car le diable fera tout pour nous amener à bloquer l’œuvre de Dieu et nous empêcher d’être utile à Dieu. Le diable est plus fort que nous, mais pas de l’Esprit de Dieu et de la Parole de Dieu. Il nous faut absolument être remplis de l’Esprit et de la Parole pour porter du fruit durable pour Dieu à la gloire de Dieu.
Mais il y a plus. L’Esprit qui nous remplit, désire nous guider vers une expérience toujours plus profonde avec Dieu. Pour être remplis de la PUISSANCE de l’Esprit de Dieu, il faut être disponible et prêt à répondre à l’appel de l’Esprit Saint et prendre beaucoup de temps avec Dieu dans le jeûne. Le but du jeûne est de canaliser nos énergies vers une plus grande concentration dans la prière, la louange, les remerciements, l’intercession et la prière de combat spirituel.
Vendredi prochain, à 19h, je vous invite en Jésus à venir prier et jeûner pour qu’ensemble nous puissions nous approcher plus près de Dieu et goûter ensemble à la puissance de l’Esprit, car c’est ainsi que le ministère est efficace pour Dieu.
Jean poursuit.
33 Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau m'a dit: ‘Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et s'arrêter, c'est lui qui baptise du Saint-Esprit.’ (ou dans le Saint-Esprit)
Le témoignage de Jean continue et cela nous concerne. Écoutons bien. Jean dit que Jésus baptise du Saint-Esprit. Jésus ne baptise pas d’eau. Il n’a jamais baptisé personne dans l’eau, car c’était ses disciples qui le faisaient. Mais Jésus SEUL baptise du Saint-Esprit, Il est le SEUL qualifié pour immerger dans le Saint-Esprit les croyants en Jésus. C’est aussi pour cela que Jésus est venu. Il nous amène en contact intime avec l’Esprit de Dieu. Et non seulement un contact un jour de la semaine comme le dimanche ou seulement dans le domaine spirituel, mais entier, dans tous les domaines de nos vies. Le domaine émotionnel, matériel, spirituel. Jésus veut nous immerger totalement dans l’Esprit de Dieu. De sorte que nos pensées, nos désirs, nos goûts, nos volontés, nos paroles, nos gestes, nos relations, nos finances, notre sexualité, notre travail, nos mille et une choses à faire, nos mille et une relations … tout soit immergé dans l’Esprit et transformé par l’Esprit.
Voulons-nous cela? La vie abondante c’est cela. Êtes-vous baptisés dans l’Esprit. Est-ce que l’Esprit vous immerge littéralement?
Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Cor. 5.17
Ne résistons pas l’œuvre de Jésus de nous plonger totalement dans l’Esprit. N’ayons pas peur de ce qui pourrait arriver si nous donnons notre vie, toute notre vie à Dieu, Dieu est bon. Il est Amour. Il est sage. Il sait ce qu’il fait. Il fera de notre vie une œuvre qui lui ressemble si nous lui remettons avec confiance notre vie entière. Sinon, ce sera une œuvre qui nous ressemble, faible, impure, destructible.
Être baptisé de l’Esprit c’est recevoir une vie nouvelle en Dieu, une vie qui ne vient pas de ce monde, mais du ciel. C’est une nouvelle création, un nouvel Esprit qui entre en nous et qui transforme tout dans nos vies.
(moment de prière)
La Vie Chrétienne c’est cela. Le reste c’est de la fumée, de l’illusion. Il faut naître de nouveau, naître d’en haut, pour voir et entrer dans le Royaume de Dieu sur terre.
Alors il leur dit: «Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Luc 3:16
car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.» Actes 1:5
34 Et moi, j'ai vu et j'atteste qu'il est le Fils de Dieu.»
Il faut bien saisir la force du témoignage de Jean dans cette conclusion. Jean a vu et il a attesté. Quoi? Que Jésus est un prophète? Non. Que Jésus est une bonne personne morale? Non. Que Jésus est LE Fils de Dieu, le Fils unique de Dieu. Jésus est Dieu.
Voici l’apogée, le summum, la conclusion ultime de tout le témoignage de Jean, cet homme qui attirait des foules à cause de son message de repentance prêché avec la force du prophète Élie : Jésus est le Fils de Dieu. Jésus est dans LA relation la plus intime avec le Père. Il est le Divin Messie de Dieu. Celui que Dieu a choisi pour enlever le péché du monde.

Sun 7 Oct 2018, 22:09pm

Dire à un ami | Imprimer | 0 Commentaire(s)

Si vous aimez ce blog ajoutez le à votre bookmark:
Google: Jean-Baptiste désigne Jésus comme le Messie (2ème partie)

0 Commentaire(s)

Il n'y a pas de commentaire pour ce blog.
Les commentaires sont actuellement affichés pour ce blog.